Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/09/2021 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DUMONSTIER Geoffroy


Ecole française

Les Usages de l'astrolabe : mesure d'une plaine irrégulière

Vers 1555/1559

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 35493.BIS, Recto

Numéros de catalogue :
Catalogue raisonné des enluminures (cabinet des dessins) ENL145

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DUMONSTIER Geoffroy
Th. Crépin Le Blond et C. Scailliérez

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FRANCAIS XVIè s

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, aquarelle, gouache, tracé préparatoire à la mine de plomb. Or au pinceau entre deux filets d'encadrement à la plume et encre rouge. Surface peinte : H. 168 mm ; L. 293 mm. Restauré en 1996.
H. 00,488m ; L. 00,356m

HISTORIQUE :
Emile Galichon (1829-1875), selon le catalogue de l'exposition de l'Union centrale des Beaux-Arts appliqués à l'industrie, exposition de 1856, Palais de l'Industrie, Musée rétropectif, Paris, Librarie centrale, Julien Lemer éditeur, 1867, n° 2297 et Ambroise Firmin-Didot (Etude sur Jean Cousin suivie de notices sur Jean Leclerc et Pierre Woeriot, 1872, p. 79 - M. Braghieri, Paris ; achat, 1972, marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Braghieri
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1972


COMMENTAIRE :
Feuillet illustrant une proposition de 'L'Elucidatio fabricae ususque astrolabii' (Traité de la composition et fabrique de l'astrolabe et de son usage) de Johann Stoeffler dont la première édition imprimée en latin a été imprimée à Oppenheim en 1512. Ce dessin fait partie d'une série, RF 35490 à RF 35500, illustrant les différents usages de l'astrolabe (D. Cordellier, 2011, n°145). 'Trois éditions de l'ouvrage ont été produites en France : une en latin en 1553, suivie par la traduction française en 1556 et 1560. Il n'y a pas de texte associé à ces feuilles et on ne sait pas si ces illustrations ont été préparées à l'origine avec un texte ou si elles en ont été séparées... Les deux images de cette feuille illustrent la soixante-sixième proposition, qui concerne la mesure d'une plaine. Ici l'image du haut montre la mesure d'un plan uniforme, celle du bas la mesure d'un plan irrégulier' (C. Serchuk, 2019, n°75). BIBLIOGRAPHIE : Dominique Cordellier, 'Le peintre à l'astrolabe', Musée des Arts et Métiers, La Revue, n° 48, juin 2007, p. 14-30 ; Dominique Cordellier, in 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, n° 145, voir aussi p. 260 et n° 137-147 (avec bibliographie antérieure). Camille Serchuk, dans Juliette Dumasy-Rabineau, Nadine Gastaldi et Camille Serchuk (dir.), Quand les artistes dessinaient les cartes. Vues et figures de l'espace français, Moyen Âge et Renaissance, cat. exp. Paris, Archives nationales site de Paris - Hôtel Soubise, 25 septembre 2019 - 6 janvier 2020, Paris, Archives nationale - éditions Le Passage, 2019, n° 75.

INDEX :
Collections : Galichon, Emile - Braghieri
Lieux : Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Oppenheim+
Personnes : Stoeffler, Johann+
Sujets : astrolabe - Stoeffler, Johann, L'Elucidatio fabricae ususque astrolabii (Traité de la composition et fabrique de l'astrolabe et de son usage)
Techniques : encre brune - gouache - parchemin - pierre noire - rehauts d'or - encre rouge - aquarelle - enluminure - mine de plomb - plume