Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 30/05/2023 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BARBIERI Giovanni Francesco


Ecole bolonaise

Saint Roch jeté en prison

Vers 1618

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 6880, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII6079
MA5657

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BARBIERI Giovanni Francesco

TECHNIQUES :
Pierre noire, plume et encre brune et lavis brun. H. 360 ; L. 277 mm ; restaurations anciennes le long des bords. Numéroté, en bas vers la droite, à la plume et encre brune : 74 (?) (coupé). Collé en plein sur un montage Mariette : H. 460 ; L. 375 mm Sur le montage, dans un cartouche, à la plume et encre noire : J. FRAN. BARBIERI CENTEN. / dictus Guerchino delineabat. / Ex. Collect. Com. Malvasia, deinde D. Crozat, / nunc P.J. Mariette 1741.
H. 00,360m ; L. 00,277m

HISTORIQUE :
-Carlo Cesare Malvasia (1616-1693), selon l'inscription qui se lit sur le montage. -Valerio Polazzi, selon Loisel, 2013. -Pâris Maria Boschi en 1714, selon Mariette (voir Commentaire). -P. Crozat (1665-1740), sa numérotation en bas à droite (74) (?) ; sa vente après décès, Paris, 1741, partie du lot 543. -Lot divisé en deux pour la somme totale de 85 livres 1 sol ainsi répartie : Huquier acquiert trois dessins pour 45 livres et Mariette les trois autres pour 40 livres 1 sol. -P. J. Mariette, sa marque en bas à droite ; sa vente, Paris, 4 décembre 1775, no 141. -Dessiné à la pierre noire par Saint-Aubin dans la marge droite de la page 25 de son exemplaire du catalogue de la vente. -Acquis par Desmarets, marchand, pour 75 livres. -Ch. P. J.-B. Bourgevin de Vialart, comte de Saint-Morys (1743-1795), saisie des biens des émigrés en 1793, remis au Museum en 1796. -Versé au musée du Louvre, L. 1886 en bas à gauche et L. 2207 en bas vers la droite.
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.4, p.749, chap. : Ecole de Bologne, carton 52. (...) Numéro : 5657. Nom du maître : Le Guerchin. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 20. Désignation des sujets : Saint Roch mis en prison. Dessin à la plume et lavé. Dimensions : H. 36 x L. 27,5cm. Origine : Collections nouvelle, de Malvasia, de Crozat et de Mariette.Prix de l'estimation de l'objet : 20francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD36

COMMENTAIRE :
Dessin préparatoire pour la fresque de l'oratoire San Rocco à Bologne (Turner, 2017, p. 316, no 57, repr.). Mariette précise, dans son introduction au catalogue de la vente Crozat, que ce dernier, « en passant à Boulogne, acheta des heritiers des sieurs Boschi leur Cabinet tout entier, qui venoit originairement du Comte Malvasia » (1741, p. viii). Les restaurations de cette feuille ne sont pas dues à Mariette, mais sont antérieures à la numérotation des portefeuilles lors de l'inventaire de la collection Crozat puisque le numéro Crozat est apposé sur une partie restaurée. Mariette, comme il l'écrit dans son Abecedario, a fait graver en contrepartie par un jeune artiste florentin, Vincenzo Vangelisti (vers 1744 - 1798), six dessins de sa collection : « [...] Viennent ensuite six pièces, qu'a gravé à Paris, en 1767 [l'une d'elles est datée de 1765, voir Smentek, 2014, p. 68 et p. 91, note 168], un jeune artiste florentin, nommé Vincent Vangélisti, d'après d'excellents desseins que j'ai eu à la vente de M. Crozat. Il Guerchinen a imité le lavis et les a aussi bien rendu qu'il est possible. Dans un voyage qu'il a fait à Londres, il y a porté ces six planches et elles y sont demeurées. Les Anglois sont passionnés pour les desseins de Guerchin » (Abecedario, I, p. 64). Mariette envoie très vraisemblablement ces gravures à son ami Bottari, comme en témoigne sa lettre du 28 novembre 1765 : « Vous avez omis de m'envoyer le nom du correspondant de M. Bouchard, j'en aurois besoin pour lui remettre les Estampes d'après mes desseins du Guerchin que vous voulez bien me permettre de vous presenter » (Prosperi Valenti Rodinò, 1978, p. 123). Seules cinq gravures nous sont parvenues : Saint Roch jeté en prison, Saint Guillaume d'Aquitaine prenant l'habit monastique, Le Retour du fils prodigue, Céphale et Procris et l'Étude d'un putto. Mariette a également fait graver par Vangelisti une Scène domestique d'Annibal Carrache, voir notre I 351. Pour le présent dessin, la lettre de la gravure de Vangelisti précise : S. ROCCO INCARCERATO / Quadro ditutta Perfezione dipinto dal Guercino nel Oratoria di S. Rocco in Bologna / Il dictu disegno Origi- nale che fu del Conte Malvasia sta nelle Mani del Sig.r Mariette. Voir : 'Le Guerchin en France', Musée du Louvre, Paris, 1990, cat.38 ; voir aussi : Catherine Loisel, 'Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins italiens, Tome X : Dessins bolonais du XVIIe siècle', Tome II, Paris, 2013, p. 341-342 n° 541. Voir aussi: Pierre Rosenberg, avec la collaboration de Laure Barthélemy-Labeeuw, Marie-Liesse Delcroix, Stefania Lumetta, Les dessins de la collection Mariette : Écoles italienne et espagnole, Tome II, Paris, Somogy, 2019, p. 580

INDEX :
Collections : Crozat, Pierre (1665-1740) - Mariette, Pierre-Jean - Desmarets - Malvasia, comte Carlo Cesare - Polazzi, V. - Saint-Morys, Charles-Paul-J.-B. de Bourgevin Vialart de (1743-1795)
Lieux : Bologne, Oratorio di San Rocco, oeuvre en rapport
Personnes : Roch, saint
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Saint Roch jeté en prison
Techniques : encre (brune) - lavis brun - pierre noire - plume - papier lavé de beige

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 4, p. 9