Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 25/10/2012 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

COLOMBE Jean


Ecole française

Texte manuscrit
Feuillet d'un Livre d'heure. Cinq initiales, bordure de fleurs et de feuilles d'acanthe avec un dragon et un ange

Vers 1470

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 54717, Verso

Numéros de catalogue :
Catalogue raisonné des enluminures (cabinet des dessins) ENL96

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
COLOMBE Jean
F. Avril

TECHNIQUES :
Verso (à l'origine recto) : texte de 16 longues lignes (surface écrite : H. 82 mm ; L. 58 mm), en deux modules d'écriture différents, la prière finale (Domine Jesu Christe qui hora matutina pro salute humana tradi, capi, ligari, alapas caedi et conspui voluisti, fac nos, q[uesumus], pro tui nominis gloria contumelias et obprobria letanter suscipere et tue passionis memorie jugiter recordari et ad tue resurrectionis consorcium feliciter pervenire. Qui vivis et regnas) correspondant à la fin de laudes de l'office de la Passion. Sur la droite du bloc d'écriture, bandeau décoratif rectangulaire (H. 88 mm ; L. 23 mm), à fond doré, au pinceau, sur lequel se détachent un pied de violette, un angelot nu tenant un volatile, des rinceaux azur et un dragon stylisé.
H. 00,136m ; L. 00,093m

HISTORIQUE :
L'historique de ce feuillet ne remontait pas, jusqu'ici, au-delà du catalogue n° 47 (1957 ?) de la galerie L'Art ancien de Zurich (n° 1 de ce catalogue). Passé en 1968 (ou avant) chez le collectionneur américain Mark Landsburgh, il figure à la vente de ce dernier, Londres, Sotheby's, 14 juillet 1981, sous le lot 44 - H.P. Kraus, New York (catalogue 165 de la librairie Kraus, 1983, n° 17) - collection privée, Texas, États-Unis (selon la notice de la galerie Les Enluminures) - galerie Les Enluminures, Paris-Chicago, 2008 - Commission du 4 décembre 2008. Décision du 8 décembre 2008 : achat ; marque du Louvre au verso (non répertoriée par L.). Un autre feuillet provenant du même manuscrit démembré a figuré en 1951 dans le catalogue 802 de la librairie Maggs, à Londres (1951, n° 15, pl. VIII). De format et de présentation identiques, il s'agit d'une scène de la Crucifixion correspondant de toute évidence à none du même office de la Passion. Ce dernier feuillet, conservé dans une collection privée anglaise, permet de remonter plus haut dans l'histoire du manuscrit auquel appartenaient ces deux feuillets. La scène de la Crucifixion a fait l'objet d'une copie très soignée de la part de Caleb Wing, un artiste recruté vers 1860 par le collectionneur londonien Jarman pour « restaurer » les enluminures de ses manuscrits, gravement endommagées lors d'un orage qui s'était abattu sur Londres en 1847. Il apparaît dès lors fort probable que les deux miniatures du Christ devant Pilate et de la Crucifixion proviennent d'un livre d'heures ayant appartenu à ce dernier. La copie de la Crucifixion exécutée par Wing a figuré récemment sur le site du marchand de cartes Paulus Swaen (www.swaen.com/antique-maps-ofphp?id=8096) et sa situation actuelle est inconnue. Malgré cette provenance très probable, les deux feuillets ne sont pas repérables dans la vente de la collection des manuscrits Jarman (Catalogue of the beautiful Collection, 1864). Un autre livre d'heures de Colombe, sensiblement contemporain, le ms. IV.193 de la Bibliothèque Royale de Belgique, présente un cycle de la Passion (ff. 99-108v°) permettant de reconstituer celui dont proviennent les deux miniatures Jarman.
Dernière provenance : Galerie Les Enluminures
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 2008


COMMENTAIRE :
Dominique Cordellier (dans La Revue des musées de France. Revue du Louvre, 2010, n° 2, p. 52-53, n° 12) indique que cette feuille a été exposée à New York, (dans R. G. Calkins, A Medieval Treasury, Cornell University, Ithaca, New York, 1968, n° 111, p. 184) comme une oeuvre réalisée en France, sans doute en Touraine, durant le troisième quart du XVe siècle, proche de Jean Fouquet, caractère de Jean Colombe. Le texte sous la peinture, qui donne un passage du Psaume 69, utilise une forme de lettre imitée des capitales épigraphiques romaines comme dans les Heures d'Etienne Chevalier par Fouquet ; tous ces caractères se trouvent souvent dans les oeuvres des continuateurs de l'art de Fouquet. L'attribution à Jean Colombe a été confirmée par François Avril (dans Les Manuscrits à peintures en France, 1440-1520, cat. exp., Paris, 1993, p. 332) qui date cette peinture du début des années 1470. Bibliographie : François Avril, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, n° 96 (avec bibliographie antérieure).

INDEX :
Collections : Lansburgh, Mark
Lieux : Londres, collection particulière, oeuvre en rapport, New York+
Personnes : Chevalier, Etienne+ - Fouquet, Jean+ - Fouquet, Jean, oeuvre en rapport
Sujets : ange - dragon - psaume - Heures d'Etienne Chevalier par Jean Fouquet - livre d'heures
Techniques : or - parchemin - pinceau - enluminure