Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/01/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAITRE DES HEURES LLANGATTOCK


Ecole des anciens Pays-Bas

Texte manuscrit
Feuillet des Très Belles Heures de Notre Dame de Jean de Berry (livre de prières de Turin)

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 2025, Verso

Numéros de catalogue :
Catalogue raisonné des enluminures (cabinet des dessins) ENL80

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAITRE DES HEURES LLANGATTOCK

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FRANCAIS XIVè s

TECHNIQUES :
Actuellement verso, à l'origine recto. Texte de 20 lignes à l'encre brune, rubrique, initiales et pieds de mouche à l'encre rouge avec filigranes à l'encre noire, et à l'encre bleue avec filigranes à l'encre rouge, bouts de ligne en rouge et bleu.
H. 00,265m ; L. 00,183m

HISTORIQUE :
Jean de Berry (+ 1416) - Jean de Bavière (+ 1425) ? - Philippe le Bon (+ 1467) ? - Victor-Amédée Ier de Savoie (1630-1637) - Charles-Emmanuel II de Savoie (1638-1675) - Victor-Amédée II de Savoie (1675-1732) - feuillet retiré des Heures de Turin avant 1720 - Victor Schnetz (1787-1870), directeur de l'Académie de France à Rome (milieu du XIXe siècle) - Charles Jules Maciet (1846-1911) ; don en 1896.
Dernière provenance : Maciet, Charles Jules
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1896


COMMENTAIRE :
'Ce feuillet faisait partie d'une série de prières pour les laïcs à dire au cours de la messe. Le verso (à l'origine un recto dans le manuscrit) comporte la fin d'une prière en français à réciter avant la communion : « ... biau sire a qui querrai je conseil de toutes ces / choses fors que a toy, quar des pecheurs puez fai/re droiture. Donc vrai Dieu piteus et misericors / mortefie en mon cuer et en mes membres touz / les mauvais esguillons de ma char et de toutes / commocions de luxure en tele maniere que tu qui / aimmes [?] chastees en mon cuer dignement puis/sies reposer. / Sire tu vois comment en pluseurs diverses / et perilleuses undes de la mer de cest monde la nef / de mon cuer est dejetee, mais debonnaire sire qui / amez paiz vueilliez y venir et ces perilleuses on/des abaissier et donner vraie paiz. Sire tres sages auquel riens ne puet estre ce/lez, tu vois de quantes maladies m ame est / griefment entechiee, mais tu qui es souverains / fusiciens des ames vien y et li donne santé. / Avec toi me viengnent tout bien, et a toi me / joignez sans fin, qui vis et regnes pardura/blement. Amen. » Suit la rubrique qui se poursuit au recto et introduit à la prière suivante à dire après la communion : « Maintenant que vous / serez commeniés et dites ceste oroi/son ci qui sensuit /. » La lettrine T correspond au début de la prière proprement dite à la troisième ligne : « Tres chiers sires Jhesucrist qui de la / volenté ton pere a ce ouvrant le... . »'. Bibliographie : Inès Villela-Petit, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, n° 80, cf. n° 77-79 (avec bibliographie et attributions antérieures).

INDEX :
Collections : Maciet, Charles Jules - Jean de Berry - Jean de Bavière - Philippe le Bon - Savoie, Victor-Amédée Ier de - Savoie, Charles-Emmanuel II de - Savoie , Victor-Amédée II de - Schnetz, Victor
Lieux : Turin+
Personnes : Berry, Jean de France, duc de+
Sujets : lettrine - Texte manuscrit - Très Belles Heures de Notre Dame, de Jean de Berry - Livre de prières
Techniques : encre noire - encre rouge - encre bleue

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 19, p. 170