Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/01/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAITRE DES HEURES LLANGATTOCK


Ecole des anciens Pays-Bas
Actif vers 1445/1460


BIOGRAPHIE :
Enlumineur. Actif à Bruges.'Le Maître des Heures Llangattock, identifié à l'artiste qui acheva les 'Très Belles Heures de Notre Dame' vers 1447-1450 (La main K selon Hulin de Loo, 'Les Heures de Milan...', Bruxelles-Paris, 1911, p. 45 et 48), doit son nom de convention à un livre d'heures provenant de la collection du baron Llangattock (Los Angeles, The J. Paul Getty Museum, ms. Ludwig IX 7) dans lequel il collabore avec plusieurs enlumineurs dont le Maître de Jean Chevrot (la main J) et Willem Vrelant, originaire d'Utrecht, mais installé à Bruges dès 1454. Ces 'Heures Llangattock' ont été enluminées vers 1450-1455 pour Geertruy van Themseke, native de Bruges, dont la famille est aussi connue par un portrait d'homme commandé à Rogier Van der Weyden. Les 'Heures de Geertruy' (Gertrude) sont postérieures à son mariage avec Folpard van Amerongen, noble d'Utrecht, conseiller de l'évêque, qui fut bourgmestre de la ville en 1456 et 1463, d'où le nom de Maître de Folpard van Amerongen aussi donné à l'enlumineur. Ses enluminures sont pleines de références à des oeuvres de Jan van Eyck, ainsi la 'Vierge à la fontaine' de 1439 transformée en 'Vierge au buisson de roses' (Londres, British Library, Stowe 21, f. 23), tandis que les anges qui tenaient le drap d'honneur derrière elle sont repris dans une 'Visitation' (British Library, Stowe 1061, f. 114). Le Maître des Heures Llangattock est ainsi un des protagonistes du « courant eyckien » de l'enluminure brugeoise des années 1440-1460 qui puise une part importante de son inspiration dans les 'Très Belles Heures de Notre Dame.' - voir Inès Villela-Petit, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, p. 154.


SYNONYMES :
Maître de Folpard van Amerongen