Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 15/10/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LIOTARD Jean Etienne


Ecole suisse

Femme assise à terre, brodant sur son métier
Ancienenment connu sous le titre : Madame Abelgrade, assise à terre, brodant sur un métier

1738

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 1370, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LIOTARD Jean Etienne

TECHNIQUES :
Pierre noire et sanguine. Liseré à la pierre noire tout autour. Annotation autographe en haut à droite à la sanguine : 'Madame / Abelgrade / ... nople Sept.'
H. 00,209m ; L. 00,131m

HISTORIQUE :
Vendu par l'artiste en 1778 à Antoine Chartraire, comte de Montigny - Peut-être ancienne collection Etienne-Alexandre-Jacques Anisson-Duperron ; confisqué sans doute avec les biens de celui-ci devenus propriété nationale après qu'il ait été guillotiné ; restitué à sa veuve, née Françoise de Chabenat de Bonneuil le 24 juin 1795 ; sa vente, le jeudi 10 septembre 1795 (24 fructidor, An 3 de la République), n° 6 : "Trente-quatre Dessins et Contre-épreuves, Costumes du Levant et autres par Lieutard, faits au crayon noir et à la sanguine, mêlés de pastels" - Acquis en 1850 par Chevallier, doyen d'Ecouen - Legs en 1869 au chanoine Auguste Frédéric Gallet, Versailles - Acquis de ce dernier avec 30 autres dessins de Liotard en 1882.
Dernière provenance : Gallet, Auguste Frédéric
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1882


COMMENTAIRE :
Concernant l'inscription, M. Pinault en a proposé une nouvelle lecture. A la suite de Dayot, elle a suggéré que que la femme du dessin pourrait ne pas être une dame Abelgrade, mais plutôt une brodeuse du village de Belgrade (A. De Herdt, in cat. exp. 'Dessins de Liotard', Genève, Musée d'Art et d'Histoire, 1992 ; Paris, musée du Louvre, 1992, n° 25). W. Hauptman retient cette hypothèse et précise que Sir Everard Fawkener possédait une résidence d'été dans le village de Belgrade, au nord de Constantinople, et que Liotard y avait exécuté ce dessin lors d'un séjour en 1738. (W. Hauptman in cat. exp. 'Jean-Etienne Liotard 1702-1789', Edimbourg, Londres, Royal Academy of Arts, 2015-2016, n° 26) Il existe une contre-épreuve de ce dessin à la Bibliothèque nationale. Voir aussi M. Pinault, 'Présentation du portrait de Madame Tronchin par Liotard', Paris, musée du Louvre, 1983, n° XVII, XVIII ; A. Dayot, 'Liotard' in "L'Art et les artistes", t. IX, avril-septembre 1909, p. 254.

INDEX :
Collections : Gallet, Auguste Frédéric, chanoine - Chartraire, comte de Montigny, Antoine - Anisson-Duperron, Etienne-Alexandre-Jacques - Chevallier, doyen
Lieux : Constantinople+, Paris, Bibliothèque Nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, oeuvre en rapport, Belgrade+
Personnes : Abelgrade, Mme - Fawkener, Everard+
Techniques : pierre noire - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 19, p. 109