Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/09/2021 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAZZUOLA Francesco


Ecole lombarde

Homme armé d'un sabre tenant un enfant par les pieds

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 6460, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII4722
MA4432

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAZZUOLA Francesco

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
BERTOJA Jacopo
A. Ghidiglia Quintavalle, 1963

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun. Collé en plein.
H. 00,077m ; L. 00,045m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, III, n° 392 (Parmesan) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. 2961) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie : 392 Un bourau qui tient un enfant par le jambe figure entiere a la plume et lavé sur de papier blan de 4 pouce de long sur 5 1/2 pouce d'haut dudit [de Parmesano]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.3, p.577, chap. : Ecole de Parme, carton 39. (...) Numéro : 4432. Nom du maître : Idem [[ Le Parmesan /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 188. Désignation des sujets : Sur le même carton trois dessins : l'un à la plume et lavé, représente un homme prête à pourfendre un enfant ; le second un amour tirant une flèche. [Il est à la plume, lavé et rehaussé de blanc.] [[à l'encre]] Le troisième deux femmes nues et un amour. Dessin à la plume. Les deux derniers sont gravés par le Comte de Caylus. Dimensions : H. 8 x L. 5 cm ; H. 12 x L. 8 cm ; H. 11 x L. 8 cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 30francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 août 1828 pour être reliés.] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Monté avec Inv. 6459 et Inv. 6460bis. Ce dessin a été considéré par Freedberg (1950) et Popham (1971) comme une probable étude pour l'une des compositions agencées dans les caissons peintes par Parmigianino à la voûte de l'église Santa Maria della Steccata, à Parme. Cette décoration, commandée à l'artiste par la Confrérie de l'église en mai 1531 et entreprise dans le plus grand enthousiasme, subit plusieurs interruptions et au but de huit ans de travaux resta inachevée. Aujourd'hui, on connait plus d'une centaine de dessins qui se rattachent à ces peintures (A. E.. Popham, 1971, vol. III, pl. 312-344 / D. Ekserdjian, 1999, n° 56, fig. 73 ; n° 57, fig. 74 ; n° 58, fig. 75 ; n° 59, fig. 78 ; n° 60, fig. 76 ; n° 61, fig. 79 / M. Di Giampaolo, 2000, n° 22, 24 r°, 54, 77,101 r°, 105, 111, 119, 130 / A. Gnann, 2007, n° 726-836). Une vingtaine de ces feuilles sont conservées au Louvre (Inv. 6374, Inv. 6375 bis, Inv. 6418, Inv. 6442, Inv. 6454, Inv. 6460, Inv. 6463, Inv. 6463 bis, Inv. 6464, Inv. 6465, Inv. 6466, Inv. 6467, Inv. 6468, Inv. 6471, Inv. 6471 ter , Inv. 6501, Inv. 11015, RF 579, RF 582, RF 584, RF 584.3 et, d'attribution incertaine : Inv. 6457, Inv. 6462 bis, RF 581). A. G. Quintavalle (1963) a préféré donner le dessin à Bertoja et le rapprocher d'une scène de 'Jugement de Salomon' peinte par cet artiste à Caprarola (palais Farnese, salle des Jugements). Cette attribution, refusée par Popham (1964), n'a pas non plus été retenue par D. DeGrazia (1991), qui a rejeté le dessin du catalogue de cet artiste. Bibliographie : - S. J. Freedberg, 'Parmigianino. His works in painting', Cambridge, 1950, p. 254 ; - A. G. Quintavalle, 'Il Bertoja', Parme, 1963, p. 55; - A.E. Popham, « Augusta Ghidiglia Quintavalle, Il Bertoja, Milan, "Silvana" Editoriale d'Arte, 1963...», dans Old Master Drawings, 2, 1964, p. 172 ; - A.E. Popham, 'Catalogue of the Drawings of Parmigianino', 3 vol., New Haven and London, 1971, vol. I, p. 102 sous n° 228, p. 441 n° 439, repr. vol. III, pl. 344 ; - D. DeGrazia, 'Bertoia, Mirola and the Farnese Court , Bologne, Nuova alpha editoriale, 1991, D/R55 ; -D. Ekserdjian, « Unpublished Drawings by Parmigianino : Towards a Supplement to Popham's 'Catalogue Raisonne' », dans Apollo, CL, 450, août 1999, p. 3-41 ; - M. Di Giampaolo, dans S. Beguin, M. Di Giampaolo et M. Vaccaro, 'Parmigianino : I disegni', Turin et Londres, Umberto Allemandi & C., 2000, p.191-280 notices de 1 à 153 [« Schede dei disegni »] ; - 'Parmigianino: i dipinti', par M. Vaccaro, Turin, 2002, p. 189 sous n° 37 ; - D. Ekserdjian, 'Parmigianino', Yale University Press, New Haven and Londres, 2006, p. 64, 271 note 91; - A. Gnann, 'Parmigianino: Die Zeichnungen', 2 vol., Petersberg, Michael Imhof Verlag, 2007 (Studien zur internationalen Architektur- und Kunstgeschichte, 58), I, p. 255 et p. 472 n° 755, repr. II, p. 576 ; - 'Parmesan. Dessins et gravures en clair-obscur', cat . exp. (Paris, Ecole nationale supérieure des beaux-arts, 18 février-6 mai 2011; Rouen, Musée des Beaux-Arts, 29 septembre - 31 décembre 2011 ; Ajaccio, Musée Fesch, 28 juin-1er octobre 2012), Paris, 2011, par E. Brugerolles [Carnets d'études, 19], p. 80, 143 note 11. - L. Angelucci, dans cat. exp. Parmigianino, Dessins du Louvre, par L. Angelucci, D. Cordellier, L. Lhinarès, R. Serra, sous la direction de D. Cordellier, musée du Louvre, Salles Mollien, 17 décembre 2015 - 15 février 2016, Paris / Milan, Musée du Louvre / Officina Libraria, p. 137 sous note 17.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Caprarola, Palazzo Farnese, oeuvre en rapport, Parme, Santa Maria della Steccata, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Salomon
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Jugement de Salomon
Techniques : encre brune - lavis brun - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 311