Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/09/2021 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Attribué à

FRAGONARD Jean Honoré


Ecole française

Marguerite de Provence

Vers 1769/1776

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RFML.AG.2020.6.2, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Attribué à FRAGONARD Jean Honoré

TECHNIQUES :
Pastel sur papier bleu.
H. 00,205m ; L. 00,163m

HISTORIQUE :
Peut-être Etienne Alexandre Jacques Anisson-Duperron, sa vente après décès à Paris, jeudi 10 septembre 1795, lot 2 : « Jean-Marie Moreau, Pierre-Philippe Choffard, &c. Collection de soixante-quatre Dessins représentans [sic] les faits historiques de la maison de Bourbon. Cette suite précieuse est composée avec le génie ordinaire aux ouvrages de ces artistes, & exécutés à la plume, lavés à l'encre & au bistre ; la plupart des portraits sont dessinés d'après les tableaux & monumens [sic] du temps, par Fragonard & Vincent. On y a joint une suite des épreuves terminées & partie des eaux fortes » ; lot 4 « Neuf Portraits d'hommes & femmes, dessinés aux crayons noir & blanc par Fragonard & Vincent. Ils étoient [sic] pareillement destinés à orner l'édition de la maison de Bourbon ». - Peut-être Pierre Michel Lamy, imprimeur libraire parisien, sa vente à Paris, 11 janvier 1808 et suivants : lot 5225 (48e vacation, jeudi 10 mars) « Vingt-cinq dessins de Boucher et Fragonard pour le même ouvrage (cf lot 5224... pour l'Histoire de la maison de Bourbon par Desormeaux), en un vol. in-fol. mar. vert, tabis, dent. Les dessins de Fragonard, au nombre de 21, sont de très beaux portraits au crayon, noir et blanc, des divers princes de la maison de Bourbon. Ils sont d'une proportion beaucoup plus grande que les gravures qui en ont été faites ». - Peut-être Jérôme Bignon, bibliophile, sa vente après décès à Paris, 4 décembre 1848 et suivants, lot 58 « Dix-neuf dessins au crayon noir, rehaussé de blanc, sur papier bleu. Plusieurs par Fragonard fils [sic], représentant Saint-Louis Bayard et des princes et princesses du sang des Bourbons sous Henri IV. Un volume in-fol., maroquin vert dentelle, doublé de tabis, aux armes de France, avec étui. ». - Par l'intermédiaire de la galerie Marty de Cambiaire, Paris. Commission des acquisitions du 11 décembre 2019. Conseil artistique du 12 février. Décision du président-directeur du 12 février 2020.
Dernière provenance : Par l'intermédiaire de la galerie Marty de Cambiaire
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 2020


COMMENTAIRE :
Jean-Honoré Fragonard collabora à l' 'Histoire de la Maison de Bourbon' pour laquelle il livra un portrait gravé dans le deuxième (1776) et cinq autres dans le troisième (1782) volumes de cet ouvrage. Cette commande passée par Joseph-Louis Ripault-Desormeaux (1724 - 1793), bibliothécaire de Louis-Joseph de Bourbon, prince de Condé, fut interrompue par la Révolution et la publication ne traita de l'histoire de la famille de Bourbon que jusqu'à l'assassinat d'Henri III, en 1589. Plusieurs artistes collaborèrent au projet, François Boucher, Jean-Michel Moreau Le Jeune, Pierre-Philippe Choffard, François-André Vincent, Anicet Charles Gabriel Lemonnier. Simon-Charles Miger grava toutes les effigies, à l'exception d'une due à Charles-Etienne Gaucher. Au-delà de ces six portraits gravés, il semble que Jean-Honoré Fragonard ait préparé une série plus importante d'effigies. Un ensemble de dessins, réapparu en 2013 et publié par Marie-Anne Dupuy-Vachey, comprend en effet quatorze portraits dessinés au pastel noir, gris et blanc sur papier bleu. Cette série présente un état de conservation exceptionnel, car toujours conservée à l'abri de la lumière dans des chemises en papier portant des propositions d'identités pour certains des modèles. On peut imaginer que Fragonard exécuta ces portraits progressivement. Neuf des pastels furent sans doute exécutés entre avant 1772 et 1776. Six des personnages devaient en effet figurer dans le premier volume (1772) et trois autres dans le volume suivant (1776). L'exécution des cinq pastels utilisés pour les gravures du troisième volume paru en 1782 semble, quant à elle, s'être échelonnée entre 1773-1774 et 1776-1782. Les quatorze dessins présentent des différences dans leur traitement et dans leurs dimensions, ce qui peut également témoigner du tâtonnement de l'artiste. Certains portraits s'inspirent de gravures plus anciennes figurant les personnages historiques, alors que d'autres n'ont pas de modèle iconographique. Outre les cinq portraits liés aux gravures du troisième volume, on distingue deux autres ensembles : sept pastels sans modèles iconographiques qui témoignent d'une plus grande inventivité et liberté d'exécution et deux autres dont ce pastel décrivant Marguerite de Provence et celui décrivant Louis IX, qui sont peints sur un papier de ton bleu-vert différent du papier utilisé pour les autres pastels. Marie-Anne Dupuy-Vachey a démontré que le portrait de Marguerite de Provence avait été inspiré par celui que Bernard de Montfaucon avait utilisé pour illustrer l'un des tomes de son ouvrage 'Les Monuments de la monarchie françoise' publié en 1730. Ces deux dessins de plus petites dimensions avaient peut-être été tracés par Fragonard pour s'exercer à la copie. Ces quatorze feuilles au moment de leur achat par le Louvre étaient toujours conservées dans des chemises sur lesquelles, il était indiqué, peut-être par Etienne Alexandre Jacques Anisson-Duperron ou Pierre Michel Lamy le libraire, si elles avaient été gravées ou non et quel était le modèle figuré. A les examiner, on perçoit une évolution qui peut également avoir conduit certains à reconnaître différentes mains dans l'ensemble. Cet aspect méconnu de l'œuvre de Fragonard a suscité un certain nombre d'interrogations de la part des spécialistes de l'artiste, au moment de l'acquisition. Marie-Anne Dupuy-Vachey, Zeichnung-Malerei-Zeichnung. Echos, korrespondenzen und Verwandtschaften im Œuvre Fragonards, dans Fragonard. Poesie & Leidenschaft, Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle, 30 novembre 2013 - 23 février 2014, p. 229-243, fig. 19, p. 241. Marie-Anne Dupuy-Vachey, Every Possible Combination, Between Inspiration and Finish in Fragonard's Oeuvre, dans Perrin Stein & al., Fragonard Drawing Triumphant. Works from New York Collections, New York, The Metropolitan Museum of Art, 6 octobre 2016 - 8 janvier 2017, p. 14-45, fig. 40, p. 44. Marie-Anne Dupuy-Vachey, Fragonard et le pastel, Nouvelles contributions à la connaissance du portraitiste, dans Revue de l'art, n° 205, 2019-3, p. 61-74. Neil Jeffares, Dictionary of pastellists before 1800, Online edition, mise à jour du 16 juin 2020, http://www.pastellists.com/Articles/Fragonard.pdf Dossier de presse en ligne du Musée du Louvre (juin 2020), https://presse.louvre.fr/le-musee-du-louvre-acquiertun-ensemble-de-14-dessins-de-jean-honore-fragonard-et-une-serie-de-4-dessins-danicet-lemonnier/. Neil Jeffares, Fairness, candour & curiosity - from finance to art history (blog, article du 16 juillet 2020), https://neiljeffares.wordpress.com/2020/07/16/frago-fragen-fraglos-or-farrago/. Jean-Luc Baroni & Marty de Cambiaire, catalogue en ligne, 28 juillet 2020, https://www.jlbmdc.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=16&Itemid=119&lang=fr Xavier Salmon, "Pour la gloire des Bourbons : pastels de Fragonard et de Lemonnier", p. 22-25, dans 'Grande Galerie. Le journal du Louvre', Hiver 2020-2021, n°53 (repr. p. 24). Jean-Pierre Cuzin, 'De Fragonard à Vincent, une postface', dans Revue de l'art, n° 209, 2020-3, p. 71-76.

INDEX :
Collections : Anisson-Duperron, Etienne-Alexandre-Jacques - Lamy, Pierre Michel - Bignon, Jérôme
Personnes : Marguerite de Provence
Sujets : Desormeaux, Joseph-Louis-Ripault, Histoire de la maison de Bourbon
Techniques : pastel