Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 07/02/2022 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GISSEY Henri


Ecole française

Costume pour les estafiers de la quadrille des Indiens pour le grand carrousel de 1662
Costumes des Fêtes, Mascarades. Théâtres, etc., de Louis XIV

1662

Dessin

TECHNIQUES :
encre grise - lavis gris - pointe sèche - rehauts d'or - rehauts de gouache - rehauts d'argent - plume - figure découpée et collée en plein

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
1670 DR/ Recto

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil de dessins : Costumes des Fêtes, Mascarades. Théâtres, etc., de Louis XIV - Tome II - 1604 DR à 1695 DR

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GISSEY Henri
Jérôme de La Gorce

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FRANCAIS XVIIè s
Inventaire Edmond de Rothschild, 1935

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Plume, encre grise et aquarelle avec des rehauts de gouache, d'or et d'argent, traces de pointe sèche. Découpé suivant les contours de la silhouette et collé en plein sur une feuille de doublage ombrée au lavis gris. Filigrane de la feuille de doublage : D & C Blauw. Dimensions max. dessin : H. 23 ; L. 15,8 cm
Dimensions à la feuille : H. 00,261m ; L. 00,164m

HISTORIQUE :
Claude Pioche sieur du Rondray, 1733; Gilbert Paignon-Dijonval, 1810; Charles-Gilbert, Vicomte de Morel-Vindé, sa vente, 1819; Samuel Woodburn, Londres ; Colnaghi ; acquis par Danlos pour Edmond de Rothschild en 1889 ; don au musée du Louvre en 1935.
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Le grand carrousel donné les 5 et 6 juin 1662 entre le Louvre et les Tuileries ne contribua pas seulement à affirmer, après la Fronde et la mort de Mazarin, l'autorité du jeune Louis XIV. Il devait aussi constituer un modèle pour des spectacles comparables montés en Europe, comme celui qui fut organisé en 1672 par Charles XI à Stockholm. Les costumes, une spécialité bien française, jouaient un rôle essentiel en permettant aux spectateurs d'identifier plus aisément les participants à la compétition. Chaque quadrille appelée à entrer en lice avait son identité et ses couleurs propres. Placées sous la direction du souverain et des grands du royaume, elles représentaient les différentes parties du monde : les Romains, les Perses, les Turcs, les Indiens et les « Sauvages » d'Amérique. Ce costume pour les estafiers de la quadrille indienne était animé « de plumes de toutes les couleurs avec un « juppon [...] couleur de chair brune, bandé de noir, brodé d'or, croisé d'une double écharpe de satin noir brodé d'or et couverte de perles » (Charles Perrault, 1670). Gissey s'est appliqué à donner de l'élégance à leur attitude et à les doter de masques de maures capables de leur assurer le teint basané réclamé par leur rôle. (J. de La Gorce dans « En scène! Dessins de costumes de la collection Edmond de Rothschild », cat. exp. Paris, musée du Louvre, du 27 octobre 2021 au 31 janvier 2022, sous la direction de Mickaël Bouffard, Victoria Fernández Masaguer et Jérôme de La Gorce, éditions Liénart et musée du Louvre, 2021, p. 22, 23, 70-73 cat.12d). Bibliographie : M-F. Christout in "Le ballet de cour au XVIIe siècle", Genève, 1987, n°97, p. 113. ('Indien tenant un arc', atelier de Henry de Gissey); Jérôme de La Gorce, dans cat. exp. 'Féeries d'opéra : décors, machines et costumes en France, 1645-1765', (Chambord, château de Chambord, 5 juillet - 30 novembre 1997 ; Paris, Bibliothèque-Musée de l'Opéra Garnier, jusqu'au 26 mars 1998), Paris, Éditions du Patrimoine, 1997-1998, p. 140;

INDEX :
Lieux : Paris, Cour des Tuileries
Personnes : Perrault, Charles+
Sujets : costume de carrousel - Grand Carrousel de 1662

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 14