Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/11/2021 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PENNI Giovanni Francesco


Ecole florentine

Un pape tenant un livre, deux anges, deux femmes et deux cariatides ailées

Vers 1519/1520

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 4304, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1925
MA1853

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PENNI Giovanni Francesco
Ph. Pouncey et Gere
Retouché par CORNEILLE Michel II
Inspiré par SANTI Raffaello

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
SANTI Raffaello
PIPPI Giulio

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
SANTI Raffaello
M. Braghin, 2020

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, traces de pierre noire et stylet, sur papier lavé de beige. Bords découpés, angles supérieur droit et inférieur gauche abattus et réintégrés. Collé en plein.
H. 00,376m ; L. 00,295m

HISTORIQUE :
E. Jabach ; dessin d'ordonnance ayant perdu son montage à bande dorée ; Inventaire Jabach : Ecole de Raphaël, n° 61 (Raphaël) - Acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J.-Ch. Garnier d'Isle (L. 2961, au recto) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 61 Le pape assis dans son trosne avec plusieurs figures entieres autour à la plume lavé et rehaussé sur du papier gris de 13 pouces 1/2 de long sur 16 pouces 1/2 de hault dudit [Raphael]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.2, p.249, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Numéro : 1853. Nom du maître : Pippi, Giulio (dit Jules Romain). Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 35. Désignation des sujets : Dessin à la plume, lavé et rehaussé de blanc, représentant le mauzolée d'un pape. Dimensions : H. 38 x L. 30cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Original de Raphaël selon E. Jabach et de Giulio Romano selon Morel d'Arleux (Inv. ms), ce dessin a été identifié par J. Gere et Ph. Pouncey en 1962 comme une oeuvre de Gianfrancesco Penni en rapport avec le décor de la salle de Constantin, au Vatican. Selon J. Shearman en 1965, il s'agirait d'une copie, par cet artiste, d'après un original de Raphaël. K. Oberhuber en 1972, suggère qu'il puisse s'agir d'une mise en place générale adoptée par la suite pour la figure du pape Clément Ier ou de Saint Pierre). Selon D. Cordellier et B. Py (1992), il faudrait identifier la feuille comme un 'modello' non utilisé, pour une composition de la Chambre de Constantin, d'un carton par Raphaël dont il reste un fragment, correspondant à la tête de l'ange de gauche, à Budapest (Szépmüvészti Mùzeum, Inv. 1943). Le dessin de Paris témoigne du travail de gestation du cycle de Constantin réalisé en quelques cinq années, de la disparition de Raphaël et de Léon X, de l'arrêt des travaux durant le pontificat d'Adrien VI, de l'achèvement sous le pontificat de Clément VII. Le dessin, en cohérence avec la peinture, anticipe l'aspect général de l'architecture et de la disposition des figures mais montre quand même des différences : l'identité des personnages, l'effet tridimensionnel et quelques autres détails. La paternité du dessin est discutée entre le maître et le jeune Giovan Francesco Penni. La feuille, raccourcie sur le côté est liée aux dessins pour la 'Vision de la Croix' (Chattsworth inv.175) et la 'Bataille de Constantin' du Louvre, faisant supposer qu'elle pourrait faire partie d'un modèle pour un des murs de la salle. (M. Braghin, 2020). Bibliographie : J. Gere et Ph. Pouncey, 'Italian Drawings in the Department of Prints and Drawings in the British Museum, Raphael and his circle', Londres, 1962, p. 51 J. Shearman (in 'Walter Friedländer zum 90 Geburstag', Berlin, 1965, p. 179, note n° 96 J. Gere, 'Il manierismo a Roma, I disegni dei maestri', vol. 10, Milan, 1971, p. 86, fig. 1 K. Oberhuber, 'Raphaels Zeichnungen. Abteilung IX, Berlin, 1972, cat. 477, pl. 75 F. Viatte in « Roman Drawings of the Sexteenth Century from the Musée du Louvre », cat. exp. Paris, Chicago, The Art Institute of Chicago, 1979-1980, n° 38 E. Knab, E. Mitsch, K. Oberhuber, « Raffaello. I disegni », Florence, 1983, pp.132, 639, 640, n°589, 599, fig.118 D. Cordellier et B. Py, 'Musée du Louvre, Musée d'Orsay, Département des Arts graphiques, Inventaire général des Dessins Italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes', II vol., Paris, 1992, n° 952 G. Cornini, A.M. De Strobel, M. Serlupi Crescenzi, La Sala di Costantino in « Raffaello nell'appartamento di Giulio II e Leone X », Milano, 1993, pp.167-178 J. Jacoby in « Raffael Zeichnungen », J. Jacoby & M. Sonnabend, cat. exp. Francfort, Städel Museum, 7 novembre 2012 - 3 février 2013, München, 2012, pp.196-198, n°34 C.L. Frommel, « Raffaello Le Stanze », Milano, 2017a, pp.67-75 A.Gnann, « Raphael », cat. exp. Vienne, Albertina Museum, 29 septembre 2017 - 7 janvier 2018, Wien-München, 2017, pp.399-403, n°134 M. Braghin in « Raffaello 1520 - 1483 », M. Faietti, M. Lafranconi, F. P. Di Teodoro, V. Farinella, cat. exp. Rome, Scuderie del Quirinale, 5 mars - 30 août 2020, Milano, 2020, n°VI.2, p.285, repr. p.282

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Rome, Vatican, Sala di Costantino, oeuvre en rapport, Budapest, Szépméveszeti Muzeum, oeuvre en rapport (inv. 1943)
Personnes : Pierre, saint - Clement Ier
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - pape - Saint Pierre entre l'Eglise et l'Eternité
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - rehauts de blanc - stylet - plume - papier lavé de beige

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 225