Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 07/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Saint André debout appuyé contre sa croix

Vers 1723/1732

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 23932, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII14563
MA12053

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G530

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme
Inspiré par DUQUESNOY Frans

TECHNIQUES :
Sanguine. Bord droits (découpés ?). Verso : en haut à gauche, 23 a au graphite, 23 repris à la plume et encre noire ; traces de frottement de sanguine. Pas de filigrane visible.
H. 00,420m ; L. 00,269m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1504, chap. : Ecole française, Volume A. (...) Num¿ro : 12053. Nom du ma¿tre : Bouchardon. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 23 A. D¿signation des sujets : Saint André. Dessin à la sanguine, d'après le Flamand. Dimensions : H. 41,5 x L. 27cm. Origine : Donné par M. Girard. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
D'après Saint André par François Du Quesnoy (vers 1594-1643), 1633-1640, marbre, croix en métal recouvert de stuc, croisée du transept, basilique Saint-Pierre, Rome. Contre-épreuve à la Bibliothèque royale de Stockholm (Inv. KB P1. AF 34 f° 5, voir Bjurström, 1982, cat. 814, f° 5). Voir : Inv. 23925, Inv. 24293, Inv. 24312, Inv. 23924, Inv. 24084, Inv. 24085, Inv. 24086 (J. Trey, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762, n°234) (...)Bouchardon, comme à son habitude, s'est placé face à la statue et s'est concentré sur sa représentation, sans perdre de temps à indiquer le contexte architectural. En effet, seule est reproduite, derrière le saint, la moulure qui est à la base de la calotte, mais non celles encadrant les différentes plaques de marbre de couleur qui scandent verticalement le fond de la grande niche semi-circulaire ; la terrasse et la partie haute du piédestal avec ses décochements ont été tracées rapidement. En exécutant sa copie, Bouchardon s'est particulièrement intéressé à la grande draperie qui s'enroule autour de la taille du saint, lui recouvre l'épaule et le bras gauches et retombe souplement sur ses jambes : il a fortement cerné leurs contours et marqué le volume des plis par de longues hachures. Il a également étudié le torse nu du vieil apôtre : de petits traits finement répétés recréent scrupuleusement le modelé des muscles et des os. Des coups de sanguine très appuyés transcrivent avec une grande efficacité les zones très sombres des cavités de la bouche et des yeux levés au ciel, ainsi que les fortes ombres sous le bras gauche. À l'inverse, des parties laissées en réserve évoquent le reflet de la lumière sur le marbre, notamment au niveau de la cuisse gauche au-dessus du genou qui se plie en avant. Bouchardon parvient avec une grande maîtrise à transcrire la souplesse de la pose, le naturalisme du torse, la fluidité des drapés et le caractère exalté de l'expression qui caractérisent la statue du sculpteur flamand. Au cours de son séjour, l'artiste recopia les trois statues monumentales qui, dans Rome, représentent saint André : outre cette statue de François du Quesnoy, il dessina également à la sanguine celle d'Ercole Ferrata sur la façade de Sant'Andrea della Valle4 et celle de Camillo Rusconi dans la nef du Latran (...) (Anne-Lise Desmas, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, p. 96).

INDEX :
Lieux : Rome, Vatican, San Pietro in Vaticano, oeuvre en rapport
Personnes : André, saint
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Saint André tenant sa croix - Dusquenoy, Saint André appuyé sur sa croix
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 74