Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 08/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Etude du nu pour la statue du prince de Waldeck

1730

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 23876, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII13977
MA11228

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Pierre noire, graphite (?). Taches d'oxydation. Montage Mariette : H. 0,535 ; L. 0,411 ; dans un cartouche, à la plume et encre noire : Principis à Waldeck effigiem expressurus, dum Romae degeret, ejus positionem / ad vivum delineabat. Verso : en haut à gauche, au graphite, Bouchardon 35, et à la plume et encre brune, illisible. Pas de filigrane visible.
H. 00,378m ; L. 00,187m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1402, chap. : Ecole française, Carton 126. (...) Num¿ro : 11228. Nom du ma¿tre : Idem [[ Bouchardon, Edme /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 35. D¿signation des sujets : Etude du nu pour la statue du prince de Waldec. Dessin à la pierre noire. Dimensions : H. 38 x L. 18,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
Voir Inv. 23875 (...)Le modèle de Bouchardon étant perdu, les deux dessins du Louvre sont les seuls témoignages visuels qui en sont conservés. Des deux feuilles, seule celle montrant la figure masculine drapée au niveau du torse et s'appuyant à une armure est un portrait du prince de Waldeck : le nez aquilin, les joues pleines, le double menton et le cou large correspondent bien aux traits de son visage tel qu'il apparaît de profil sur les monnaies et médailles de sa principauté ou avec toute sa famille sur un tableau de Johan Heinrich Tischbein. Le dessin, qui inclut le haut d'un piédestal orné d'armoiries rapidement esquissées, fut probablement exécuté pour montrer au prince l'ordonnance générale de la statue et sa présentation possible une fois l'œuvre terminée. Bouchardon ne reprit sans doute pas un modèle antique précis pour l'agencement, d'autant que la disposition du manteau ne correspond pas à l'usage des Anciens; la référence aux statues d'empereurs romains reste ici générique. L'autre feuille est en revanche une étude d'après le modèle vivant entièrement nu. Les traits nettement différents du visage indiquent qu'il ne peut s'agir du jeune prince. Comme il le fit plus tard pour L'Amour se faisant un arc de la massue d'Hercule, Bouchardon demanda à un modèle de prendre la pose exacte prévue pour la statue. Et il dessina le corps nu même si la composition finale incluait un drapé, procédé qu'il adopta aussi pour étudier la figure du roi pour son monument à Louis XV (Anne-Lise Desmas, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, pp. 126-127).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Mariette, Pierre-Jean
Personnes : Waldeck, prince de
Techniques : mine de plomb

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 66