Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 14/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

L'âge d'or

Vers 1723/1732

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 23864, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII13965
MA11216

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Sanguine. Une feuille avec la majeure partie du motif découpée et collée en plein au centre d'une seconde feuille, également dessinée. Le motif initial a peut-être été agrandi dans un second temps. En bas au milieu, à la sanguine : l'age d'or (autographe). H. 0,400 ; L. 0,268. Feuille au motif principal : H. 0,389 ; L. 0,202. Montage Mariette : H. 0,535 ; L. 0,392 ; dans un cartouche en bas au milieu, à la plume et encre noire : AETAS AUREA / ED. BOUCHARDON / DELIN. ROMAE. Verso : en haut à gauche, au graphite, Bouchardon 23, et à la plume et encre brune, nation. Pas de filigrane visible.
H. 00,400m ; L. 00,268m

HISTORIQUE :
P.J. Mariette, sa marque en bas à droite, sa vente, partie du lot 1116 : "Bouchardon (Edme), célèbre sculpteur. Les quatre différents âges, composés chacun d'une figure & d'un enfant, faits à Rome, idem (idem = sanguine)"; Cabinet du roi, acquis à la vente par l'intermédiaire de Lempereur, lors de la 20e vacation.
Dernière provenance : Mariette, Pierre-Jean
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1775

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1400, chap. : Ecole française, Carton 126. (...) Num¿ro : 11216. Nom du ma¿tre : Idem [[ Bouchardon, Edme /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 23. D¿signation des sujets : L'Age d'Or. Dessin à la sanguine. Dimensions : H. 40 x L. 27cm. Origine : Collections ancienne et de Mariette. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
Bouchardon s'est peut-être inspiré de la description des quatre âges de l'homme (or, argent, bronze, fer) par Ovide dans Les Métamorphoses (I, 89-150). L'annotation figurant sur le montage permet de dater le dessin du séjour romain de Bouchardon (1723-1732). Mariette posséda quatre dessins des âges par Bouchardon (L'Âge d'or, Inv. 23864, L'Âge d'argent, Inv. 23865, L'Âge d'airain, Inv. 23867, et L'Âge de fer, Inv. 23868). Pierre Charles Trémolières a copié cette composition (Sanguine, H. 0,392 ; L. 0,272, Louvre, département des Arts graphiques, Inv. 24704). Voir P. Rosenberg et L. Barthélémy-Labeeuw, "Les dessins de la collection Mariette, école française", tome I, F 424, p. 132. (J. Trey, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762, n°272) Mariette a indiqué sur les montages des quatre dessins que la série des Âges fut exécutée entre Rome (pour L'Âge d'or et L'Âge d'argent) et Paris (pour L'Âge d'airain et L'Âge de fer). En Italie, Bouchardon avait déjà représenté les Quatre Parties du monde, les Quatre Vents et peut-être d'autres séries encore Reprenant vraisemblablement Ovide, qui distingue les quatre âges de l'homme dans ses Métamorphoses, Bouchardon incarne chaque âge par une figure féminine assise ou agenouillée,accompagnée d'un enfant et d'attributs (...) L'Âge d'or, la figure féminine, tenant un rameau, est assise sur une ruche, évoquant le « miel blond » cité par Ovide. À ses côtés, un enfant tient un fruit (...)La feuille de L'Âge d'or, sans doute la première de la série, se distingue des autres, le titre étant placé sur une sorte de cartouche en réserve. De plus, la feuille a été découpée sur les quatre côtés et collée sur une feuille plus grande, afin d'avoir les mêmes dimensions que les trois autres feuilles vraisemblablement au moment où l'ensemble a été monté pour Mariette. Le dessin aurait alors été complété sur tout son pourtour: Bouchardon n'aurait peut-être pas d'emblée pensé exécuter la totalité des Âges. Notons que le filigrane de L'Âge d'or, une fleur de lys dans un double cercle surmonté d'un V, se retrouve sur des copies exécutées par Bouchardon au Vatican vers 1724-17264, mais cela ne suffit pas à dater la composition avec précision.Comme à son habitude, Bouchardon a noté lui-même, à la sanguine, au bas de chaque dessin, le nom de l'âge représenté (...)Peut-être dès son retour à Paris en novembre 1732 ou plus probablement à partir de janvier 1733, une fois installé dans son atelier au Louvre, Bouchardon a poursuivi la série et donné une suite aux deux premiers dessins qui avaient fait l'admiration des pensionnaires (Juliette Trey, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, pp. 268-271).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Mariette, Pierre-Jean
Sujets : allégorie - Allégorie de l'Âge d'or
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 64