Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Autoportrait

Vers 1745

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 23847, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII13943
MA11194

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Sanguine, contre-éprouvée. Bords droits. Verso : en haut à gauche, au graphite, portrait de Bouchardon donné par M. LeBarbier L'aîné / No I. Collé en plein sur une contre-épreuve de pierre noire, voir no 948. Filigrane : [...] VIMAL (filigrane coupé, il s'agit probablement de AM cœur surmonté d'une fleur de lys VIMAL).
H. 00,461m ; L. 00,375m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1397, chap. : Ecole française, Carton 126. (...) Num¿ro : 11194. Nom du ma¿tre : Bouchardon, Edme. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Portrait de Bouchardon. Dessin à la sanguine. Il n'est point collé sur carton. Il a été exposé en l'an dix, et a été donné au Musée par M. Le Barbier l'aîné. Dimensions : H. 46 x L. 37cm. Origine : [Don de Mr. Le Barbier, l'aîné] [[à l'encre]]. Emplacement actuel : Idem [[ Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barrée d'un double trait de crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]] [[signe en forme de croix / au crayon / à gauche du n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
Il existe deux contre-épreuves de ce dessin. L'une est conservée au Hessisches Landesmuseum à Darmstadt (H. 0,469 ; L. 0,367, inv. HZ 125, ancienne collection du duc de Dalberg). L'autre, en mains privées, est restée chez les descendants de Bouchardon, dont est issue la branche Pesme des héritiers de Bouchardon, jusqu'à son passage en vente en 2016 (H. 0,570 ; L. 0,425, Christie's Paris, 1er avril 2016, lot n° 52, provenance indiquée : Armand Louis de Mestral Saint-Saphorin (1738-1805)). Cette contre-épreuve correspond à un état antérieur à celui de la sanguine du Louvre. Peter Märker estime, comme Alphonse Roserot, que Bouchardon devait avoir autour de quarante-cinq ans au moment du portrait et le date vers 1745. (J. Trey, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762, n°402) (Voir Inv. 24313) ces deux autoportraits (...) représentent l'artiste de profil, le regard tourné vers la gauche (la composition du Inv. 24313, contre-éprouvée, est inversée). (...) le portrait tête nue montre un profil parfait et un regard tout à fait droit (...) démontre une grande maîtrise de la sanguine, notamment un modelé extrêmement minutieux permettant de varier les effets de matière et de volume. On ignore les circonstances de création de ces deux autoportraits. Néanmoins, il semble envisageable que le portrait au tricorne ait précédé le portrait tête nue. Ce dernier est en effet bien davantage travaillé. Le choix d'une pose stricte et d'une représentation sans concessions, avec des paupières lourdes, des lèvres et un menton épais, s'apparente presque à une provocation (...) ce portrait s'en distingue par la puissance qu'il dégage et par l'absence de toute délicatesse. (Juliette Trey, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, p. 64).

INDEX :
Collections : Le Barbier Laîné
Lieux : Darmstadt, Hessisches Landesmuseum, oeuvre en rapport
Personnes : Bouchardon, Edmé
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 61