Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 22/09/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BERETTINI Pietro


Ecole florentine

Le retour d'Agar

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 483, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII2484
MA2380

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BERETTINI Pietro

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Attribué à CARRACCI Annibale
E. Jabach

TECHNIQUES :
Pierre noire. Collé en plein.
H. 00,186m ; L. 00,190m

HISTORIQUE :
E. Jabach ? - Acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ? Paraphe de J.-Ch. Garnier d'Isle (L.2961, au recto) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.318, chap. : Ecole romaine, carton 18. (...) Num¿ro : 2380. Nom du ma¿tre : Idem [[ Cortone, Pietro Berrettini, dit le /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er bis. D¿signation des sujets : Le même sujet avec quelques changemens. Dessin au crayon noir, exposé en 1811 sous le n° 101. mention d'exposition barrée au crayon [ il est encadré référence à l'encadrement barrée au crayon ] [[à l'encre]] Dimensions : H. 19 x L. 20cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 80francs. Emplacement actuel : Idem & Galerie d'Apollon ]]. Observations : [Remis au musée pour être exposé le 7 novembre 1827] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[signe en forme de croix / au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Attribué à Annibale Carracci par E. Jabach, le dessin a été gravé sous son nom par Michel Corneille. Ch. Heinecken (Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, Leipzig, 1778-1790, II, p. 471) signale l'erreur d'attribution de la gravure sans connaître le dessin parisien que B. Gady (dans Pietro da Cortona. Atti del convegno internazionale, Venice, 1998, p. 123, 125) signale. G. Briganti (Pietro da Cortona o della pittura barocca, Florence, 1982, p. 299) le considère comme une première idée, même s'il est en contrepartie, pour le tableau du même sujet à Vienne (Kunsthistorisches Museum). V.E. Markova (in 'Musée national des Beaux-Arts Pouchkine : la peinture italienne XIIIe-XVIIIe siècle',1992, p. 252-253, n° 218) et J.M. Merz (in 'Kunstkronik', juillet 2000, p. 325-326) considèrent que le dessin prépare plutôt le tableau de Moscou : même sens de lecture, même disposition des personnages... La manière nerveuse, le trait anguleux, contrastent vivement avec les deux dessins de même sujet conservés au British Museum. (B. Gady in cat. d'exp. 'Pietro da Cortona', Paris, musée du Louvre, 2011, n° 22)

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Londres, British Museum, oeuvre en rapport, Moscou, Musée Pouchkine, oeuvre en rapport, Vienne, Kunsthistorisches Museum, oeuvre en rapport
Personnes : Abraham - Agar - Sarah - Corneille, Michel II+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Retour d'Agar
Techniques : pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 88