Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BANDINELLI Baccio


Ecole florentine

Étude pour un relief avec un prince agenouillé recevant de saint Michel ...

Vers 1528/1548

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 85, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1119
MA1083

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t. IX FV52

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BANDINELLI Baccio
F. Reiset (Inv. ms)

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLORENTIN
BANDINELLI Baccio

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, traits de stylet tracés à la règle.
H. 00,171m ; L. 00,165m

HISTORIQUE :
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; montage à bande dorée des «dessin d'ordonnance» avec, au verso à la sanguine: '57.' et indication de format 'Q°' (L. 2122c) ; Inventaire Jabach : Ecole de Florence, n° 57 (Bandinelli) - acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953) et numérotation : 'cinquante sept' ; marques de la Commission du Museum (L.1899) et du Conservatoire (L.2207)
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 517 desseins d'ordonnances escole florentinne : 57 Un ange donnant un guidon a un roi ou il y a 5 figure entiere et 2 captifs a la plume sur de papier blan de mesme grandeur [8 1/2 pouce de long sur 9 1/2 pouce de haut] dudit [de Baccio Bandinello]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.143, chap. : Ecole florentine, carton 9. (...) Num¿ro : 1083.Idem [[ Dessins de maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 30. D¿signation des sujets : Un roi reçoit d'un ange des drapeaux (peut-être l'oriflamme.) [Dessin à la plume.] [[à l'encre]] Dimensions : H. 17,5 x L. 16,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 21 avril 1828 à M. de Cailleux pour être relié.] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [[trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
Étude pour un relief avec un prince agenouillé recevant de saint Michel le drapeau de la Victoire. L'ancienne attribution du dessin à Bandinelli, faite par Jabach et refusée par Morel d'Arleux (Inv. ms) qui plaça la feuille parmi les études des maîtres inconnus de l'école florentine, a été confirmée par F. Reiset (Inv. ms). Comme le dessin INV 84, cette étude est préparatoire pour l'un des petits côtés du soubassement du monument à Andrea Doria, commandé par la République de Gênes à Bandinelli le 7 octobre 1528 (L. A. Waldman, 'Baccio Bandinelli and Art at the Medici Court.', Philadelphia, 2004, doc.182). Les deux feuilles sont apparentées par la similitude de leurs cadres architectoniques et par l'insertion des scènes narratives entre des captifs de caractère michelangelesque. Comme l'a affirmé R. B. Ward ('Baccio Bandinelli as a draughtsman', thèse de l'Université de Londres, 1982, n°313), la partie centrale de la composition pourrait évoquer la nomination d'Andrea Doria comme chevalier de l'ordre de Saint-Michel, voulue par François Ier, au service duquel il travailla entre 1515-1525 et entre 1527-1528. La figure de saint Michel, symbole de l'Église militante, pourrait rendre hommage à l'importance du prince Doria dans la guerre contre le Turc au service de la chrétienté. Le Louvre conserve d'autres études en relation avec ce soubassement (INV 86, INV 89). Voir : L. Angelucci, dans 'Baccio Bandinelli', (Cabinet des Dessins), par C. van Tuyll et al., Paris, 2008, n° 27. Voir aussi: F. Viatte, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins italiens, IX : 'Baccio Bandinelli, dessins, sculptures, peinture', par F. Viatte et M. Bormand (pour les sculptures), V. Delieuvin (pour la peinture), avec la collaboration de V. Goarin, Paris, 2011, n°52.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi - Prioult
Lieux : Gênes+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Michel, archange - Doria, Andrea - François Ier, roi de France+
Sujets : Allégorie de la Victoire - prince
Techniques : encre brune - stylet - règle - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 14