Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 13/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAZZUOLA Francesco


Ecole lombarde

Canéphore nue, debout, tournée vers la gauche

Vers 1535/1538

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 6471.TER, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII4705
MA4423

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAZZUOLA Francesco

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
BERTOJA Jacopo
A. Ghidiglia Quintavalle, 1963

TECHNIQUES :
Plume et encre brune sur papier légèrement colore de minium (?). Trait à la sanguine le long du bord gauche. Collé en plein.
H. 00,096m ; L. 00,044m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.575, chap. : Ecole de Parme, carton 39. (...) Num¿ro : 4423. Nom du ma¿tre : Le Parmesan. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 180. D¿signation des sujets : Sur le même carton cinq dessins : une tête de femme. Dessin au crayon et lavé. Une femme portant un vase sur sa tête ; elle est vue de face. Dessin fait à la plume ainsi que les trois autres. Un amour debout s'appuyant sur son arc. Une femme vue de profil, nue et portant un vase sur sa tête. Un groupe de têtes. Ces quatre derniers dessins ont été gravés par le Comte de Caylus. Dimensions : H. 7 x L. 15 cm ; H. 9 x L. 6,5 cm ; H. 10 x L. 5,5 cm ; H. 10 x L. 4,5 cm ; H. 4 x L. 11,5 cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 120francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : [Remis le 27 août 1828 pour être reliés.] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [5 Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Monté avec les dessins Inv. 6471 et 6471 bis. Ce dessin est une étude pour la canéphore de droite du groupe peint par Parmigianino sur l'intrados de la voûte du bras oriental de l'église de Santa Maria della Steccata, à Parme. Cette décoration, commandée à l'artiste par la Confrérie de l'église en mai 1531 et entreprise dans le plus grand enthousiasme, subit plusieurs interruptions et au but de huit ans de travaux resta inachevée. Aujourd'hui, on connait plus d'une centaine de dessins qui se rattachent à ces peintures (A. E. Popham, 1971, vol. III, pl. 312-344 / D. Ekserdjian, 1999, n° 56, fig. 73 ; n° 57, fig. 74 ; n° 58, fig. 75 ; n° 59, fig. 78 ; n° 60, fig. 76 ; n° 61, fig. 79 / M. Di Giampaolo, 2000, n° 22, 24 r°, 54, 77,101 r°, 105, 111, 119, 130 / A. Gnann, 2007, n° 726-836). Une vingtaine de ces feuilles sont conservées au Louvre (Inv. 6374, Inv. 6375 bis, Inv. 6418, Inv. 6442, Inv. 6454, Inv. 6460, Inv. 6463, Inv. 6463 bis, Inv. 6464, Inv. 6465, Inv. 6466, Inv. 6467, Inv. 6468, Inv. 6471, Inv. 6471 ter , Inv. 6501, Inv. 11015, RF 579, RF 582, RF 584, RF 584.3 et, d'attribution incertaine : Inv. 6457, Inv. 6462 bis, RF 581). Le Louvre conserve aussi une copie d'après ce dessin (INV 6643). BIBLIOGRAPHIE : A. Ottavio Quintavalle, 'Il Parmigianino', Milan, 1948, p. 206 ; A. E. Popham, 'Dessins du Parmesan au musée des Beaux-Arts de Budapest', dans Bulletin du Musée national hongrois des Beaux-Arts, 19, 1961, p. 46 note 11 ; A. Ghidiglia Quintavalle, 'Il Bertoja', Cinisello Balsamo (Milan), Silvana Editoriale, 1963, p. 55 : Bertoja ; A. E. Popham, 'Ghidiglia Quintavalle, Augusta : Il Bertoja', dans Old Master Drawings, 2, 1964, p. 169-173 ; A. E. Popham, 'Artists Working in Parma in the Sixteenth Century. Correggio, Anselmi, Rondani, Gatti, Gambara, Orsi, Parmigianino, Bedoli, Bertoja', dans 'Italian Drawings in the Departement of prints and drawings in the British Museum', II vol., Londres, 1967, I, p. 102 sous n° 206 ; A. E. Popham,'Catalogue of the Drawings of Parmigianino', 3 vol., New Haven and London, 1971, I, p.101 sous n° 228, p. 154 n° 457, repr. III, pl. 333 ; D. De Grazia, 'Bertoja, Mirola and the Farnese Court', Bologne, Nuova Alfa Editoriale, 1991, p. 151 n° D/R56 ; D. Ekserdjian, « Unpublished Drawings by Parmigianino : Towards a Supplement to Popham's 'Catalogue Raisonne' », dans Apollo, CL, 450, août 1999, p. 3-41 ; M. Di Giampaolo, dans S. Beguin, M. Di Giampaolo et M. Vaccaro, 'Parmigianino : I disegni', Turin et Londres, Umberto Allemandi & C., 2000, p.191-280 notices de 1 à 153 [« Schede dei disegni »] ; M. Vaccaro, 'Parmigianino : i dipinti', avec un avant-propos d'Antonio Pinelli, Turin, Londres, Venise et New York, Umberto Allemandi & C., 2002 ('Archivi di Arte Antica'), p. 189 sous n° 37 ; A. Gnann, 'Parmigianino : Die Zeichnungen', 2 vol., Petersberg, Michael Imhof Verlag, 2007 (Studien zur internationalen Architektur - und Kunstgeschichte, 58), I, p. 268, 483 n° 822, repr. II, p. 608 ; V. Toutain-Quittelier, 'Antonio Maria Zanetti à Paris. L'inspiration retrouvée', dans Revue de l'art, 157 (2007), 3, p. 16, 20 note 86, repr. fig. 12 ; L. Angelucci, dans cat. exp. Parmigianino, Dessins du Louvre, par L. Angelucci, D. Cordellier, L. Lhinarès, R. Serra, sous la direction de D. Cordellier, musée du Louvre, Salles Mollien, 17 décembre 2015 - 15 février 2016, Paris / Milan, Musée du Louvre / Officina Libraria, p. 137 note 17, p. 138 note 27, 146 n° 52.

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Parme, Santa Maria della Steccata, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Canéphore - vierges sages - vierges folles - Parabole des vierges sages et folles
Techniques : encre brune - plume - papier lavé de minium

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 313