Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 13/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAZZUOLA Francesco


Ecole lombarde

Deux canéphores se donnant la main, de part et d'autre de caissons

Vers 1534/1535

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 6466, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII4489
MA4236

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAZZUOLA Francesco

TECHNIQUES :
Sanguine, plume et encre brune, lavis brun, rehauts blancs. Feuille coupée irrégulièrement à droite. Complété et réintégré à droite. Colle en plein.
H. 00,196m ; L. 00,140m

HISTORIQUE :
Earl of Arundel, gravé à Londres par H. Van der Borcht en 1637 [A. E. Popham, note manuscrite (Louvre, dossier de documentation du département des Arts graphiques), citée par R. Bacou, 'Dessins de l'école de Parme. Corrège, Parmesan', cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 1964), Paris, Éditions des musées nationaux, 1964, p. 68 sous le n° 84 ; A. E. Popham, 'Catalogue of the Drawings of Parmigianino', 3 vol., New Haven et Londres, Yale University Press, 1971, I, p. 153 n° 450]. - E. Jabach, 'Inventaire Jabach, escoles de Venise et Lombardie', n° 250 (de Fran[cis]co Parmisan[o]). - Acquis pour le Cabinet du roi en 1671, paraphe de J.- Ch. Garnier d'Isle (L. 2961), gravé en sens inverse par le comte de Caylus dans le recueil des 'Dessins gravés du cabinet du roi', f° 512. - Marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie : 250 Deux femmes se donnat la main ayant chaqun une vaze sur la teste figures entiere a la plume et sangine rehaussé de blan sur papier gris de 8 pouce de long sur 10 pouce de haut dudit [de Fran[cis]co Parmisano]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.549, chap. : Ecole de Parme, carton 38. (...) Num¿ro : 4236. Nom du ma¿tre : Idem [[ Mazzola, Francesco (dit le Parmesan) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 2. D¿signation des sujets : Des femmes portent des vases sur leur tête et se donnent la main. Dessin à la sanguine et rehaussé de blanc. Il a été exposé en l'an cinq sous le n° 115, en l'an dix sous le n° 196, et en 1811 sous le n° 260. mention d'exposition barrée au crayon Dimensions : [H. 20 x L. 15 cm] [[à l'encre]]. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 80francs. Emplacement actuel : Idem & Galerie d'Apollon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Étude d'ensemble pour le groupe des canéphores peint par Parmigianino sur l'intrados de la voûte du bras oriental de l'église de Santa Maria della Steccata, à Parme. Cette décoration, commandée à l'artiste par la Confrérie de l'église en mai 1531 et entreprise dans le plus grand enthousiasme, subit plusieurs interruptions et au but de huit ans de travaux resta inachevée. Aujourd'hui, on connait plus d'une centaine de dessins qui se rattachent à ces peintures (A. E.. Popham, 1971, vol. III, pl. 312-344 / D. Ekserdjian, 1999, n° 56, fig. 73 ; n° 57, fig. 74 ; n° 58, fig. 75 ; n° 59, fig. 78 ; n° 60, fig. 76 ; n° 61, fig. 79 / M. Di Giampaolo, 2000, n° 22, 24 r°, 54, 77,101 r°, 105, 111, 119, 130 / A. Gnann, 2007, n° 726-836). Une vingtaine de ces feuilles sont conservées au Louvre (Inv. 6374, Inv. 6375 bis, Inv. 6418, Inv. 6442, Inv. 6454, Inv. 6460, Inv. 6463, Inv. 6463 bis, Inv. 6464, Inv. 6465, Inv. 6466, Inv. 6467, Inv. 6468, Inv. 6471, Inv. 6471 ter , Inv. 6501, Inv. 11015, RF 579, RF 582, RF 584, RF 584.3 et, d'attribution incertaine : Inv. 6457, Inv. 6462 bis, RF 581). BIBLIOGRAPHIE : 'Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux, exposés dans les salles du Ier étage au Musée impérial du Louvre. Première partie : Ecoles d'Italie, Ecoles Allemande, Flamande et Hollandaise', Paris, musée du Louvre, 1866-1900, n° 247 ; L. Fröhlich Bum, 'Parmigianino und der Manierismus', Vienne, Anton Schroll & Co., 1921, p. 63, 191 ; H. Voss, 'Zeichnungen der italienischen Spätrenaissance', Munich, Delphin-Verlag, 1928, p. 45 ; G. Rouchès, cat. exp. Exposition de dessins italiens XIVe, XVe et XVIe siècles, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, Paris, 1 novembre - 31 décembre 1931, n° 91 ; G. Copertini, 'Il Parmigianino', II, vol., Parme, Mario Fresching Editore, 1932, vol. I, p. 185 ; J. Vergnet-Ruiz, cat. exp. Hommage au Corrège. Catalogue des dessins du Maître, de ses élèves et des artistes qui ont subi son influence. Exposés à l'occasion du quatrième centenaire de sa mort (1534), Paris, L'Orangerie des Tuileries, 3 octobre - 22 novembre 1934, n° 74 ; A. Ottavio Quintavalle, 'Il Parmigianino', Milan, 1948, p. 140-141, 164 note 12, p. 199, 235 ; S. J. Freedberg, 'Parmigianino. His works in painting', Cambridge, 1950, p. 195-196, 197 sous note 172 ; A. E. Popham, 'The Drawings of Parmigianino', Londres, Faber and Faber, 1953, p. 40, 64 n° LV, repr. pl. LV ; R. Van Luttervelt, dans cat. exp. De Triomf van het Maniërisme : de europese stijl van Michelangelo tot el Greco, Amsterdam, Rijksmuseum, 1 juillet - 16 octobre 1955, n° 232, repr. fig. 46 ; R. Bacou, cat. exp. Dessins de l'École de Parme. Corrège Parmesan, XXXIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, 6 octobre 1964 - 1 mars 1965, p. 8, 64-65 sous n° 77, p. 68-69 n° 84, p. 69 sous n° 85 et sous n° 86, p. 69-70 sous n° 87, repr. pl. 22 ; R. Bacou, dans cat. exp. Le XVIe siècle européen. Peintures et dessins dans les collections publiques françaises, Paris, musée du Louvre, 20 octobre 1965 - 22 janvier 1966, n° 95 ; A. Forlani Tempesti, «Impressioni su alcune mostre a Parigi : l'eccezionale risalto delle opere grafiche», dans Antichità viva, 1965, IV, 5/6, p. 102 ; 'Correggio y Parmesano', dans Goya, n° 64-65, janvier-avril 1965, p. 333-334, repr. ; R. Bacou, dans R. Bacou avec la collaboration de F. Viatte, 'Dessins du Louvre. Ecole italienne, Paris, Flammarion, 1968, n° 52 ; M. Fagiolo Dell'Arco, 'Il Parmigianino: un saggio sull'ermetismo del Cinquecento', Rome, 1970, p. 275-278 ; R. Harparth, « Zwei unbekannte Zeiknungen Parmigianinos zur Planung der "Madonna dal collo lungo" », dans Zeitshirift für Kunstgeschichte, 1971, 34, p. 59-71; A. E. Popham, 'Catalogue of the Drawings of Parmigianino', 3 vol., New Haven and London, 1971, I, p. 102 sous n° 228, p.153 n° 450, repr. III, pl. 342 ; A. Ghidiglia Quintavalle, 'Parmigianino : Disegni', Florence, La Nuova Italia Editrice, 1971, reimpr. anastatique, 1980, p. 20 et n° LXVII, repr. F. Viatte, dans M. R. Seguy et R. Bacou, cat. exp. Collections de Louis XIV : Dessins, albums, manuscrits, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 7 octobre 1977 - 9 janvier 1978, n° 54 ; D. De Grazia, cat. exp. Correggio and his legancy. Sixteenth-century Emilian Drawings, Washington, National Gallery of Art, 11 mars - 13 mai 1984, Parma, Galleria Nazionale, 3 juin - 15 juillet 1984, p. 170-172 n° 51 ; D. De Grazia, cat. exp. Correggio e il suo lascito: disegni del Cinquecento Emiliano, Washington, National Gallery of Art, 11 mars - 13 mai 1984, Parma, Galleria Nazionale, 3 juin - 15 juillet 1984, p. 184 n° 51 ; A. Sérullaz, dans cat. exp. L'an V : Dessins des grands maîtres : XCIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, 23 juin - 26 septembre 1988, n° 28 ; M. Di Giampaolo, 'Parmigianino : catalogue complet des peintures', Paris, 1992, p. 11 ; C. Gould, 'Parmigianino', Milan, Leonardo, 1994, p. 126 ; D. Ekserdjian, « Unpublished Drawings by Parmigianino : Towards a Supplement to Popham's 'Catalogue Raisonne' », dans Apollo, CL, 450, août 1999, p. 3-41, sous n° 61 ; L. Propeck, 'La Chalcographie impériale : des estampes aux dessins', dans P. Rosenberg et M. A. Dupuy (dir.), cat. exp. Dominique-Vivant Denon, l'œil de Napoléon, Paris, musée du Louvre, 20 octobre 1999 - 17 janvier 2000, p. 213-214 note 117 ; M. Di Giampaolo, dans S. Beguin, M. Di Giampaolo et M. Vaccaro, 'Parmigianino : I disegni', Turin et Londres, Umberto Allemandi & C., 2000, p.191-280 notices de 1 à 153 [« Schede dei disegni »] ; M. Vaccaro, 'Il Parmigianino e la poesia del disegno', dans S. Beguin, M. Di Giampaolo et M. Vaccaro, 'Parmigianino : I disegni', Turin et Londres, Umberto Allemandi & C., 2000, p. 84 ; N. Turner, 'Le periferie del corpus graphicum del Parmigianino. Problemi di attribuzioni incerte fra gli specialisti', dans 'Parmigianino e il manierismo europeo, Atti del Convegno internazionale di studi, Parma, 13-15 giugno 2002', par L. Fornari Schianchi (dir.), Cinisello Balsamo (Milan), Silvana Editoriale, 2002, p. 229, 232 note 9 ; M. Vaccaro, 'Parmigianino : i dipinti', avec un avant-propos d'Antonio Pinelli, Turin, Londres, Venise et New York, Umberto Allemandi & C., 2002 (Archivi di Arte Antica), p. 189 sous n° 37 ; C. Loisel, dans cat. exp. Parmigianino e il manierismo europeo, par L. Fornari Schianchi, S. Ferino-Pagden, Parme, Galleria Nazionale, 8 février - 15 mai 2003, Vienne, Kunsthistorisches Museum, 4 juin - 14 septembre 2003, p. 317-318 n° 2.3.109 ; G. Dauner, « A Traveling Cinquecento Artist : Sources for Drawings of Girolamo da Carpi », dans Master Drawings, Volume XLIII, n° 4, 2005, p. 492 note 29 ; C. Loisel, 'A century of royal collecting, the foundation of the Cabinet des Dessins during the Reign of Louis the Sun king', dans C. Loisel et V. Forcione, cat. exp. The King's drawings from the Musée du Louvre, Atlanta, High Museum of Art, 14 octobre 2006 - 28 janvier 2007 ; Denver, Denver Art Museum, 6 octobre 2007 - 6 janvier 2008, p. 10, repr. fig. 1 ; A. Gnann, 'Parmigianino : Die Zeichnungen', 2 vol., Petersberg, Michael Imhof Verlag, 2007 (Studien zur internationalen Architektur - und Kunstgeschichte, 58), I, p. 256, 474 n° 769, repr. II, p. 581 ; K. Smentek, «The Collector's Cut: why Pierre-Jean Mariette tore up his Drawings and put them back together again », dans Master Drawings, 46 (2008), 1, p. 46, 59 note 67 ; A. Blanc, « Les recueils de dessins graves du comte de Caylus. Objet de collection ou instrument savant ?» dans Revue de l'art, n°181, 2013, 3, p. 35-40 ; L. Angelucci, dans cat. exp. Parmigianino, Dessins du Louvre, par L. Angelucci, D. Cordellier, L. Lhinarès, R. Serra, sous la direction de D. Cordellier, musée du Louvre, Salles Mollien, 17 décembre 2015 - 15 février 2016, Paris / Milan, Musée du Louvre / Officina Libraria, p. 137 sous notes 17 et 25, p. 140 n° 48, voir aussi p. 40 sous note 16.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi - Arundel, Earl of
Lieux : Parme, Santa Maria della Steccata, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Canéphore - vierges sages - vierges folles - Parabole des vierges sages et folles
Techniques : encre brune - lavis brun - rehauts de blanc - sanguine - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 312