Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 26/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAZZUOLA Francesco


Ecole lombarde

Tête d'une enfant regardant vers le bas

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 6445.BIS, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII4490
MA4237
MA4238

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAZZUOLA Francesco

TECHNIQUES :
Sanguine, estompe. Lacune dans le menton retouchée à la sanguine. Angles abattus. Collé en plein.
H. 00,094m ; L. 00,086m

HISTORIQUE :
E. Jabach [R. Bacou, 'Dessins de l'École de Parme. Corrège Parmesan', XXXIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 1964, p. 49 n° 48], sur le papier de doublage, traces d'or (?) de l'ancien montage des dessins dit d'ordonnance collé et doré de sa collection ; Inventaire Jabach, escoles de Venise et Lombardie, n° 389 (Fran[cis]co Parmisano). - Acquis pour le Cabinet du roi [Morel d'Arleux, Inventaire manuscrit, III, n° 4238 (Parmesan ; Roi)] en 1671, fragment du paraphe de J.-Ch. Garnier d'Isle (L. 2961). - Marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207). Autrefois monté avec le dessin de Parmigianino, Jeune sainte, vue en buste, Inv. 6445 [Ibidem et Inventaire du Musée Napoléon. Dessins, III, n° 4238].
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie : 389 Un teste d'une femme regardant en bas a la sangine et rehaussé sur de papier gris de 6 pouce de long sur 6 1/2 pouce d'haut dudit [de Parmisano]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.549, chap. : Ecole de Parme, carton 38. (...) Num¿ro : 4237. Nom du ma¿tre : Idem [[ Mazzola, Francesco (dit le Parmesan) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 3. D¿signation des sujets : Une tête de femme. Dessin à la sanguine. Il a été exposé en l'an cinq sous le n° 119, en l'an dix sous le n° 197, et en 1811 sous le n° 258. mention d'exposition barrée au crayon Dimensions : [H. 10 x L. 9 cm] [[à l'encre]]. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 40francs. Emplacement actuel : Idem & Galerie d'Apollon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD35
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.549, chap. : Ecole de Parme, carton 38. (...) Num¿ro : 4238. Nom du ma¿tre : Idem [[ Mazzola, Francesco (dit le Parmesan) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 4. D¿signation des sujets : Une tête de jeune fille. Dessin à la sanguine. Il a été exposé en l'an cinq sous le n° 120, en l'an dix sous le n° 198, et en 1811 sous le n° 259. mention d'exposition barrée au crayon Dimensions : [H. 8 x L. 7 cm] [[à l'encre]]. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 40francs. Emplacement actuel : Idem & Galerie d'Apollon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Ce dessin, qui s'apparente aux études de putti pour les fresques de San Giovanni Evangelista (Louvre, Inv. 6425 et 6417 verso ; voir Bacou, 1964, n° 48), et à trois études de têtes de jeunes femmes (Washington, National Gallery, Inv. 1989.1.1 ; DeGrazia, 1984, n° 41), a été unanimement daté de la première période d'activité à Parme de Parmigianino, avant 1524 (voir Cordellier, 2015, n° 16). Avec l'Inv 6445 du Louvre, il a été rapproché de la 'Vierge à l'Enfant' peinte à fresque en grisaille dans la première salle du Palazzetto Eucherio Sanvitale à Parme (Fornari Schianchi, 1978, p. 582-585 ; Gould, 1994, p. 191 sous le n° A 41) ; ainsi que d'une étude pour l'un des anges sous le manteau de la Vierge au bas du 'Mariage mystique de sainte Catherine' connu par une copie aujourd'hui conservée à la Galleria Nazionale de Parme (Parme, Galleria Nazionale, n. 192 ; Bacou, 1964, n° 48 ; Popham, 1971, I, p. 148 n° 425). Il a aussi été mis en relation avec un dessin pour la femme tenant un épi dans une lunette peinte à fresque à la Rocca de Fontanellato (Ghidiglia Quintavalle, 1967, p. 10 ; Ghidiglia Quintavalle,[1971] 1980, n° XV, qui y voit un portrait de Paola Gonzaga, épouse de Galeazzo Sanvitale ; Chiusa, 2001, p. 52) et avec la tête de Sainte Catherine contemporaine de ces fresques (peinture conservée à Francfort, Stadelsches Kunstinstitut ; Popham, 1953, p. 23 ; Ghidiglia Quintavalle, [1971] 1980, n° XXV ; Chiusa, 2001, p. 52). Le dessin du Louvre a aussi été rapproché par C. Loisel (2003, n° 2.3.29 ; Ekserdjian, 2006, p. 166-167 ; Cordellier, 2015, n° 16) d'une esquisse à la plume et au lavis, au verso d'une feuille d'étude conservée à Wurtzbourg (Universitatsbibliothek, Delin VII G 40 verso). Sur cette dernière feuille, la tête de l'enfant au regard baissé est significativement annotée de la main de Parmigianino : 'pudicizia' (pudicité), idée et sentiment que l'artiste cherchait à représenter (Cordellier, 2015, n° 16). Bibliographie : - Notice, 1797-1802, n° 120 ; Notice, 1802-1811, n° 198 ; Notice, 1811-1814, n° 259 ; Notice, 1814-1817, n° 204 ; Notice, 1817-1820, n° 238 ; Notice, 1820-1838, n° 275 ; Notice, 1838-1866, n° 455 ; Notice, 1866-1900, n° 246.2 ; - A.E.Popham, 'The Drawings of Parmigianino', Londres, 1953, p. 23 sous note 2 ; - R. Bacou, 'Dessins de l'École de Parme. Corrège Parmesan', XXXIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 1964, p. 49 n° 48 ; - A.E. Popham, 'Artists Working in Parma in the Sixteenth Century. Correggio, Anselmi, Rondani, Gatti, Gambara, Orsi, Parmigianino, Bedoli, Bertoja', dans ' Italian Drawings in the Departement of prints and drawings in the British Museum', 2 vol., Londres, 1967, VI, p. 43, n° 68 ; - A.Ghidiglia Quintavalle, 'Il "Boudoir" di Paola Gonzaga Signora di Fontanellato', dans Paragone. Arte, XVIII, n° 209, 1967, p. 10 ; - A.E. Popham, 'Catalogue of the Drawings of Parmigianino', 3 vol., New Haven and Londres, 1971, I, n° 425, pl. 80 ; - A.Ghidiglia Quintavalle, 'Parmigianino : Disegni', Florence, [1971] 1980, n° XV, repr. ; - D. de Grazia, 'Correggio and his legancy. Sixteenth-century Emilian Drawings', cat. exp. , Washington, National Gallery of Art, 11 mars - 13 mai 1984, Parma, Galleria Nazionale, 3 juin - 15 juillet 1984, p. 153 nota 5 ; - C. Gould, 'Parmigianino', 1994, Milan, p. 191 ; - D.Ekserdjian, 'Unpublished drawings by Parmigianino. Towards a Supplement to Popham's catalogue raisonné', dans Apollo, aout 1999, 450, p. 8 sous n° 8 ; - M. Vaccaro, dans 'Parmigianino : i disegni', Turin, 2000, p. 215 sous n° 144 ; - M. C. Chiusa, 'Parmigianino', Electa (Milan), 2001, p. 52, 69 note 33 ; - C. Loisel, dans 'Parmigianino e il manierismo europeo', cat. exp. (Parme, Galleria Nazionale, 8 février - 15 mai 2003, Vienne, Kunsthistorisches Museum, 4 juin- 14 septembre 2003), par L. Fornieri Schianchi, S.Ferino-Pagden, Cinisello Balsamo Milano, 2003, p. 266 n° 2.3.29 ; - A. Gnann, 'Parmigianino: Die Zeichnungen', 2 vol., Petersberg, Michael Imhof Verlag, 2007 (Studien zur internationalen Architektur- und Kunstgeschichte, 58), n° 95 ; - D. Cordellier dans 'Parmigianino. Dessins du Louvre', cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 17 décembre 2015 - 15 février 2016, Paris-Milan, 2015, p. 81 n° 16.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Parme, San Giovanni Evangelista, oeuvre en rapport, Parme, Galleria Nazionale, oeuvre en rapport, Rocca di Fontanellato, oeuvre en rapport, Francfort, Städelsches Kunstinstitut, oeuvre en rapport, Washington, National Gallery of Art, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Parme, Palazzetto Eucherio Sanvitale, oeuvre en rapport, Wurtzbourg, Universitatsbibliothek, oeuvre en rapport
Personnes : Catherine, sainte+ - Sanvitale, Galeazzo+ - Gonzaga, Paola+
Sujets : tête de la Vierge - tête d'enfant
Techniques : estompe - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 309