Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAZZUOLA Francesco


Ecole lombarde

Athéna joue de la flûte de Pan

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 6412, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII4611
MA4336

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAZZUOLA Francesco

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, sur papier lavé beige, rehauts de gouache blanche.
Forme : ovale
H. 00,165m ; L. 00,106m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; paraphe des dessins remontés ; Inventaire Jabach, III, n° 239 (Parmesan) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. 2961).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie : 239 Un Pallas jouent sur la flutte de Marcias ayant une rondasse devant luy figure entiere a la plume lavé et rehaussé sur de papier gris de 6 1/2 pouce de long sur 9 pouce de haut de Fran[cis]co Parmisano
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.563, chap. : Ecole de Parme, carton 38. (...) Num¿ro : 4336. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Parmesan /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 95 D. D¿signation des sujets : Sur le même carton deux dessins faits à la plume, lavés et rehaussés de blanc ; ils sont de forme ovale, et représentent Minerve jouant de la flûte à sept tuyaux ; Minerve trouvant la flûte à sept tuyaux. Dimensions : H. 16,5 x L. 10,5 cm [[chaque dessin]]. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 août 1828 pour être relié.] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
'Ces deux dessins extrêmement raffinés [Inv. 6412 et bis] qui évoquent des camées ou intailles antiques ont probablement été exécutes par Parmigianino peu après le sac de Rome en 1527, après qu'il ait réussi à quitter la Ville éternelle sain et sauf, alors qu'elle était ravagée par les troupes de l'empereur Charles Quint. Ils appartiennent à une suite correspondant à des épisodes de la légende de Marsyas tires des Fastes d'Ovide et correspondent à des projets de gravure. Ayant reçu d'Hermès la flute de roseau la déesse s'amuse à en tirer des sons mais remarquant que cette activité lui déformait le visage elle la jette dédaigneusement, le satyre Marsyas s'en emparera ignorant du sort qui l'attend. Six ovales sont conservés au Louvre : inv. 6413, 6415 et bis, 6433, les deux autres dessins étant aux Offices à Florence et à la Pierpont Morgan Library à New York. Au cours du XVIe siècle Ugo da Carpi et Giulio Bonasone en ont entrepris la traduction gravée. L'élégance caractéristique des recherches de Parmigianino s'allie ici à une parfaite connaissance de l'art antique acquise lors de son séjour à Rome et sa fréquentation des artistes de l'atelier de Raffaello' (Catherine Loisel dans cat. exp. Oeuvres d'art du Musée du Louvre à Thessalonique. L'Europe et les mythes grecs : Dessins du Musée du Louvre, XVIe - XIXe siècles, par C. Loisel, Thessalonique, Fondation Teloglion, Aristotle Université de Thessalonique, 12 Octobre 2012 - 27 Janvier 2013, n° 7a-b). Le dessin INV. 6591 est une copie de ce dessin, et le dessin INV. 6580 en est la contre-épreuve.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : New York, Pierpont Morgan Library, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Minerve - Hygnius + - Charles Quint+ - Marsyas+ - Carpi, Ugo da+ - Bonasone, Giulio+ - Raffaello+
Sujets : MYTHOLOGIES - Minerve jouant de la flûte - Marsyas jouant de la flute - Ovide, Fastes
Techniques : encre brune - lavis brun - rehauts de blanc - rehauts de gouache blanche - plume - papier lavé de beige

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 303