Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/09/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BELLA Stefano della


Ecole florentine

Combat entre deux barques

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 435, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1014
MA989

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t.II, V24

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BELLA Stefano della

TECHNIQUES :
Plume et encre brune. Quelques traits à la pierre noire. Restauré en 1998
H. 00,114m ; L. 00,205m

HISTORIQUE :
Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys ; montage caractéristique (LBS 051) ; écriture à la plume et encre brune, sur le montage, en bas à gauche : La Belle et à droite : Ecole florentine - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L.1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.130, chap. : Ecole florentine, carton 8. (...) Num¿ro : 989. Nom du ma¿tre : La Belle (Stefano della Bella). Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 6. D¿signation des sujets : Attaque faite par des turcs. Dessin à la plume. Ces deux dessins sont sur le même carton et ont été exposés en l'an dix sous les n° 160 et 161. mention d'exposition barrée au crayon Dimensions : H. 12 x L. 21cm. Origine : Collection nouvelle [Magazin] [[au crayon]]. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon [Exposé] [[au crayon]]. Observations : Idem [[ [Remis le 7 juin 1828 au Musée pour être exposé.] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]] [[signe en forme de croix / au crayon / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD33 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : le montage et les expositions, précisés dans la notice n° 989, concernent en fait les deux notices n° 988 et 989. Prix de l'objet : la somme de 25 francs est probablement valable pour l'ensemble des deux dessins..

COMMENTAIRE :
Etude, avec des variantes, pour la partie gauche de l'une des planches de la 'Suite de huit Marines, gravée en 1634' (A. de Vesme, Stefano della Bella, Catalogue raisonné, with Introduction and Additions by Phyllis Dearborn Massar, New York, 1971, n° 816). Un projet d'ensemble pour la même planche est conservé à Florence, Galleria degli Uffizi (311 P ; voir A. Forlani Tempesti, 'Un libro su Stefano della Bella', in Paragone, n° 279, 1973, mai, p. 67) ; une troisième étude est conservée à San Francisco, California Palace of the Legion of Honor (1971-17-1). Autres études à Windsor, Windsor Castle, The Royal Library, 4595 (voir A. Blunt, The drawings of G. B. Castiglione and Stefano della Bella in the collection of her Majesty the Queen at Windsor Castle, Londres, 1954, pl. 34-2) - F. Viatte, Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, Inventaire général des dessins italiens, II : Dessins de Stefano della Bella, 1610-1664, Paris, 1974, n° 24. Le même motif apparaît sur deux autres feuilles à Berlin, Staatliche Museen (Kdz 14718), et à Francfort, Städelsches Kunstinstitut (517) - J. Labbé, L. Bicart-Sée, La collection de dessins d'Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville, Paris, 1996, n° 532 et 517 ; cat. exp. Stefano della Bella, 1610-1664, Musée des Beaux-Arts de Caen, 1998, n° 4.

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Windsor, Windsor Castle, The Royal Library, oeuvre en rapport, Francfort, Städelsches Kunstinstitut, oeuvre en rapport, Berlin, Staatliche Museen, oeuvre en rapport, San Francisco, California Palace of the Legion of Honor, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport
Sujets : combat - barque - Suite de huit Marines, gravée en 1634, de Stefano della Bella
Techniques : encre brune - pierre noire - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 79