Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/10/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LIGOZZI Jacopo


Ecole vénitienne

La Mort exterminant le genre humain

1625

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 5034, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII3902
MA3709

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t.III W259

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LIGOZZI Jacopo

TECHNIQUES :
Plume, encre brune, lavis brun et rehauts d'or, sur papier lavé brun-jaune. En bas à gauche, à la plume et à l'encre brune, monogramme de l'artiste et, en bas au centre, à la plume et à l'encre brune, date : '1625'.
H. 00,279m ; L. 00,209m

HISTORIQUE :
Ch.-P. J.B. de Saint-Morys ; montage annoté à la plume et encre brune : 'Ligorio Pirro Ecole florentine' ; saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Muséum en 1796-1797 ; marques du musée du Louvre (L. 1899 et 2207).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.480, chap. : Ecole vénitienne, carton 32. (...) Num¿ro : 3709. Nom du ma¿tre : Idem [[ Ligozzi, Jacopo /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 14. D¿signation des sujets : La mort détruit le genre humain. Dessin à la plume, lavé et rehaussé d'or. Dimensions : H. 28,5 x L. 21cm. Origine : Collection nouvelle.Prix de l'estimation de l'objet : 15francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
'Cette feuille fait partie d'une suite d'allégories sur la Mort dont le Louvre (INV 5033, 5035 et 5036), la Pierpont Morgan Library de New York et l'Accademia de Venise conservent d'autres exemplaires. L'ensemble peut être daté de 1625. Des artistes italiens de la fin du XVIe siècle, Ligozzi, peintre à la cour des Médicis à Florence depuis 1577, est celui qui a le plus d'affinités avec l'art nordique. Ligozzi rend l'idée médiévale de l'égalité de tous devant la Mort, qui se joue des conditions sociales d'une manière implacable en la montrant qui extermine le genre humain. Les cadavres s'entassent en désordre, et le squelette grimaçant, qui brandit son glaive, foule aux pieds les hochets du pouvoir que sont la couronne, la tiare, la mitre épiscopale et le chapeau cardinalice. Une tête de mort souffle sur la terre son haleine mortelle.' (R. Bonnefoit, dans cat. exp. 'Partis pris : Jean Starobinski, Largesse', Paris, Louvre, 1994, n° 32). 'Dans ce dessin (...), la mort est figurée comme une force agissante, immédiate, interrompant l'action en cours et se substituant aux personnages. Elle s'oppose par là à l'iconographie traditionnelle des images de dévotion de l'Italie du XVIe siècle dans laquelle le crâne - ou le squelette - était introduit comme un objet de piété propre à favoriser la méditation.' (F. Viatte, 'Inventaire général des dessins italiens', III, 1988, p. 148, n° 259). Voir aussi L. Conigliello, 'Ligozzi', Paris, Louvre, 2004, (Cabinet des dessins), n° 42-43, p. 76 ; L. Conigliello in cat. d'exp. 'Jacopo Ligozzi, pittore universalissimo', Florence, Palazzo Pitti, 2014, p. 186-191.

INDEX :
Collections : Saint-Morys - Saint-Morys, Charles-Paul-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Lieux : New York, Pierpont Morgan Library, oeuvre en rapport, Venise, Accademia, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : La Mort
Sujets : Allégorie de la Mort - Squelette - Tête de mort
Techniques : encre brune - lavis brun - rehauts d'or - papier lavé de brun-jaune - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 65