Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

Faune nu jouant de la double flûte entre deux bacchantes dansant

1516

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 5002, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII3965
MA3762

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t. V X485

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio
O. Fischel

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
SANTI Raffaello
E. Jabach
FRANCO Battista
Morel d'Arleux (Inv. ms)
Attribué à FRANCO Battista
F. Reiset (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Sanguine, stylet.
H. 00,181m ; L. 00,345m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; « dessin d'ordonnance » ayant perdu son montage à bandes dorées ; Inventaire Jabach, II, n° 591 (Raphaël) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 591 Un jeune homme qui joue de deux fluttes et deux nimphes qui danssent figures entieres à la sanguine sur du papier blanc de 15 pouces 1/2 de long sur 9 pouces 1/2 de hault dudit [de l'escole]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.487, chap. : Ecole vénitienne, carton 33. (...) Num¿ro : 3762. Nom du ma¿tre : Idem [[ Franco, Batista (dit le Semoleo) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 44. D¿signation des sujets : Bacchantes et faunes. Dessin à la sanguine. Dimensions : H. 18 x L. 35cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 25francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Ce dessin, entré au Louvre avec la collection d'Everhard Jabach sous le nom de Raphaël, fut ensuite attribué à Battista Franco par Morel d'Arleux (Inv. ms) et classé parmi les attribués à l'artiste par F. Reiset (Inv. ms). Il a été reclassé à Giulio Romano en suivant une proposition d'Oskar Fischel ('Raphaels Zeichnungen, Versuch einer Kritik des bisher weröffentlichten Blätter', Strasbourg, 1898, nº 256). Depuis, les spécialistes se sont accordés pour y reconnaître la main un peu hésitante de l'artiste encore jeune, exprimant avec difficulté le rendu des proportions et l'articulation entre les têtes et les corps (D. Cordellier, B. Py, 'Musée du Louvre, Inventaire des dessins italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes', Paris, 1992, p. 332). Encadrées dans des édicules rapidement esquissés, les figures dessinées sur cette feuille se rapprochent de motifs semblables dans le décor de la Loggetta du cardinal Bibbiena (S. Ferino Pagden, dans cat. exp. Giulio Romano, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1 septembre -12 novembre 1989, Milan, 1989, p. 248), où Giulio travaillait en 1516 (voir au Louvre INV 4035), et des loges du Vatican (Cordellier et Py, op. cit., 1992, p. 333), où il était actif en 1516-1519. Ce dessin correspond à la partie gauche d'une gravure d'Agostino Veneziano, datée de 1516 (A. Bartsch, 'Le peintre graveur', vol. XIV, Vienne, 1813, p. 203-204) ; le dessin préparatoire à la partie droite de la scène est en revanche conservé à Vienne (Graphische Sammlung Albertina, inv. 217). Dans la gravure, les personnages latéraux de chaque dessin sont inversés par rapport à celui du centre et diffèrent dans certains détails. En conséquence, Stefania Massari (cat. exp. Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega, (Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1993), Rome, 1993, p. 13-14 sous n° 7) ne considère pas les deux feuilles comme étant préparatoires à l'estampe. Tout au long de sa carrière, Giulio Romano a employé des motifs empruntés à l'antique et en a fait un répertoire personnel. Comme l'a fait remarquer Francesca Vinti ('Giulio Romano pittore e l'Antico', Florence, 1995, p. 97 fig. 98-99 [Pubblicazioni della Facoltà di lettere e Filosofia dell'Università di Pavia, 77, Dipartimento di Scienza della Letteratura e dell'Arte Medioevale]), le faune jouant de la flûte, au centre de la feuille exposée, s'inspire d'une figure d'un relief bachique (Rome, villa Albani). En revanche, R. Serra (dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par Laura Angelucci et Roberta Serra, n° 1) a remarqué que les bacchantes sont librement inspirées d'un bas-relief antique non identifié mais proche d'un marbre du Louvre du IIe siècle apr. J.-C., dit 'Les Danseuses Borghèse' (MR 747). La spécialiste (ibid.) a aussi mis en évidence que Giulio se sert une nouvelle fois de cette feuille beaucoup plus tard, vers 1527, pour préparer la figure en stuc d'un faune jouant de la double flûte dans l'un des compartiments du plafond de la Sala del Sole e della Luna, au Palazzo Te. L'artiste avait par ailleurs utilisé pour un autre compartiment du même plafond, l'un des personnages de la feuille de Vienne (F. Vinti, op. cit., 1995, p. 114 fig. 142-143). Cf. INV. 5001. Voir aussi : K. Oberhuber, 'Raphaels Zeichnungen : Abteilung IX: Entwürfe zu Werken Raphaels und seiner Schule im Vatikan 1511/12 bis 1520', Berlin, 1972. p. 32 note 88, repr. fig. 22 ; cat. exp. Autour de Raphael, dessins et peintures du Musée du Louvre, Paris, 24 novembre 1983-13 février 1984, Paris, 1983, n° 32 ; S. Massari, dans cat. exp. Raphael Invenit : Stampe da Raffaello nelle collezioni dell'Istituto Nazionale per la Grafica, Rome, Calcografia Nazionale, 1985, p. 13 sous n° 1 et p. 14 sous n° 5 ; D. Cordellier, B. Py, 'Musée du Louvre, Inventaire des dessins italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes', Paris, 1992, p. 333 n° 485 ; 'Palazzo Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', 2 vol., par A. Belluzzi, Modène, 1998, I, p. 357-358 fig. 196 [Mirabilia Italiæ, éd. par S. Settis] ; A. Gnann, dans cat. exp. Roma e lo stile classico di Raffaello, Mantoue/ Palazzo Te, Vienne, Graphische Sammlung Albertina, 1999, sous n° 37 ; cat. exp. Arte y Poesía. El amor y la guerra en el Renacimiento, Madrid, Biblioteca Nacional de España, 2002-2003, p. 322, p. 444 n° 88 ; A. Gnann, H. Singer, 'Print Clues on the verso of a Raphael Drawing', Print Quarterly, XXVI (2009), 3 (septembre), p. 215-227, repr. fig. 145 ; G. Rebecchini, dans 'Bonacolsi l'Antico. Uno scultore nella Mantova di Andrea Mantegna e Isabella d'Este', par F. Trevisani et D. Gasparotto, cat. exp. Mantoue, Palazzo Ducale, 2008-2009, sous n° IX.5 ; P. Windows, 'New identifications in the Drawings Collection of Gabriele Vendramin', Master Drawings, 50, n° 1, 2012, p. 42-43, repr. fig. 15 ; R. Serra, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par Laura Angelucci et Roberta Serra, n° 1.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Rome, Villa Albani, oeuvre en rapport, Rome, Vatican, Loggetta del Bibbiena, oeuvre en rapport, Vienne, Albertina, Graphische Sammlung, oeuvre en rapport, Rome, Vatican, Loges du Vatican, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Mantoue, Palazzo Te, Camera del Sole e della Luna, oeuvre en rapport
Personnes : Veneziano, Agostino+
Sujets : bacchante - MYTHOLOGIES - faune - bacchantes dansant - Bacchante avec un satyre - Veneziano, Agostino, Danse de deux faunes et d'une bacchante (estampe)
Techniques : sanguine - stylet

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 59