Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/09/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BELLA Stefano della


Ecole florentine

Etude académique : homme nu, debout, s'appuyant sur un panier

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 371, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII26088
MA12611

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t.II, V331

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BELLA Stefano della

TECHNIQUES :
Plume et encre brune sur traits à la pierre noire, avec rehauts de blanc. Trait d'encadrement à la plume.
H. 00,247m ; L. 00,142m

HISTORIQUE :
Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L. 1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1695, chap. : Ecole italienne, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12611.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 25. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont un carton à trois dessins. 102 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Cette feuille fait partie d'un groupe d'académies exécutées par Stefano della Bella après son retour à Florence (vers 1651). D'autres études d'académie ont été répertoriés par F. Viatte (Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, Inventaire général des dessins italiens, II : Dessins de Stefano della Bella, 1610-1664, Paris, 1974, n° 331 et sous 330).

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Florence+
Techniques : encre brune - pierre noire - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 68