Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 21/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

COUSIN Jean le Père


Ecole française

Allégorie de la Rédemption

Vers 1540/1562

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 55325, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
COUSIN Jean le Père
Dominique Cordellier

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
DELAUNE Etienne

TECHNIQUES :
Plume et encre brune et noire, tracé préparatoire à la pointe de métal sur parchemin. Repassé à la plume et encre noire et rehaussé de lavis de couleur par une autre main. Collé en plein. Annotation en bas à gauche : ... an Cousin.
H. 00,328m ; L. 00,412m

HISTORIQUE :
Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 16 novembre 1984, n° 144, comme atelier d'Etienne Delaune - Jean-Jacques Senon, Viarmes, sa vente (anonyme), Paris, Hôtel Drouot, 30 novembre 2011, n° 20, comme attribué à Etienne Delaune - DR. W.J.R. Dreesmann, Belgique. Commission du 1er juin 2016. Conseil du 8 juin 2016.
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 2016


COMMENTAIRE :
Annoté anciennement du nom de Jean Cousin et publié par Dominique Cordellier ('Style et facture des dessins de Jean Cousin Père', dans Cécile Scailliérez [dir.], Jean Cousin père et Fils, Paris, 2013, p. 46, 48, 49, 51 note 91), comme œuvre de Jean Cousin le père, ce grand dessin inachevé, en partie repassé, renforcé et coloré au XVIe siècle par une autre main, est à rapprocher d'un autre dessin de même composition (Louvre, INV 33425). Tous deux sont sur parchemin, de même échelle, presque de même taille. Concernant le dessin INV. 33425), Morel d'Arleux avait identifié le sujet, en y reconnaissant la Nativité représentée en haut à droite, de la façon suivante : 'Il paraît signifier le renversement de la puissance du démon... On y distingue encore un homme qui abat un arbre pour désigner sans doute la parabole que tout arbre qui ne produit pas de fruits sera coupé et jeté au feu'. Toujours à propos de dessin INV. 33425, Philippe Hamon ajoute que la scène est complétée à gauche : par le mauvais roi qui se bouche les oreilles pour ne pas entendre les paroles du prophète conduisant, à droite, les Elus vers Jésus. A l'extrême droite, La Foi ( Philippe Hamon dans dans cat. exp. 'Ronsard, la trompette et la lyre', Paris, Bibliothèque nationale1985, p. 62, n° 58). Selon Dominique Cordellier, Jean Cousin est l'inventeur de la composition, toutes les parties non repassées, notamment dans la partie gauche de la feuille, révèlent sa main et son style. La composition ample, la disposition des figures en profondeur sur des plans parallèles, la végétation tourmentée, le pittoresque des ruines antiquisantes, les personnages tendus sur des lignes obliques, les détails bouclés sont caractéristiques de son art. BIBLIOGRAPHIE : Dominique Cordellier, 'Style et facture des dessins de Jean Cousin Père', dans Cécile Scailliérez [dir.], Jean Cousin père et Fils, Paris, 2013, p. 46, 48, 49, 51 note 91.

INDEX :
Sujets : Allégorie de la Rédemption