Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

OUDRY Jean-Baptiste


Ecole française

Paysage

1713

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 55330, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
OUDRY Jean-Baptiste

TECHNIQUES :
Plume, encre noire, rehauts de lavis noir, gris, brun et jaune-vert, de gouache blanche sur papier brun. Trait d'encadrement au pinceau et encre brune. Annoté en bas à la plume et encre noire : dessein fait de geny 1713. Numéroté à la plume et encre noire en haut à droite : 3. Numéroté au crayon en haut à gauche : 5. Dimensions au trait d'encadrement : H. 15,9 cm ; L. 12,2 cm.
H. 00,250m ; L. 00,158m

HISTORIQUE :
Atelier de Jean-Baptiste Oudry, peut-être jusqu'à son décès en 1755 - Vente Gabriel Huquier, Paris, 1er-23 juillet 1771, lot 14, vendu 6 livres 5 sols à Vollé - Peut-être le miniaturiste Peter Adolphe Hall, mort en 1793 - Sa fille, la comtesse de Lagrange, château de Viarmes - Un antiquaire à Pontoise - Acquis auprès de ce dernier par le baron Charles de Vèze ; sa vente, Paris, hôtel Drouot, 5-10 mars 1855, lot 82 ; vendu 161 francs à Guichardot, marchand rue de Grammont ou rue Sainte-Anne - Vendu au baron Jérôme Pichon, propriétaire en 1895 - Vente Guyot de Villeneuve, Paris, 26-31 mars 1900, lot 492, adjugé 500 francs - Alfred Sommier - Son fils Edme Sommier, château de Vaux-le-Vicomte ; après son décès, vente Paris, Galerie Charpentier, 25 juin 1957, lot 15 ; acquis par le Cabinet des dessins avec sept feuillets en moins comportant dix dessins détachés du 1er volume entre 1929 et 1957. Les dix dessins sont cités et reproduits en 1929 dans le premier album où ils apparaissent sur le folio 2 (Mademoiselle de..., et Mlle de Montargis), le folio 3 (Monsieur Lojat et le Paysage), le folio 8 (Mr Desmiens et le Galérien), le folio 37 (le Chevalier d'Estaing), le folio 38 (le comte de Nadaillac), le folio 64 (Mme de Furstenberg) et le folio 92 (Mme Ponchon). En 1957, lors de l'achat du livre de raison, les dessins en sont absents. Vers 1974-1975, Patrice de Vogüé, petit-fils d'Edme Sommier reçut une lettre anonyme dans laquelle les dix dessins étaient réunis, il les a conservés jusqu'à aujourd'hui et les propose par l'intermédiaire de Nicolas Schwed.
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 2016


COMMENTAIRE :
Oudry avait manifesté le désir de conserver le souvenir de certaines des œuvres dont il avait été l'auteur. Pour cela, il composa au moins deux albums appartenant aujourd'hui au musée du Louvre. Le frontispice du premier album porte une inscription de la main de l'artiste qui précise : OUDRY. Livre dans lequel j'ai dessiné tout ce que j'ai peint. Commencé an 1713 au mois de juin. Le second album précise : Second livre d'esquisses de tout ce que j'ai peint ou dessiné commencé le premier août 1716. Le premier album comporte 40 pages. Selon Hal Opperman, spécialiste de l'artiste, il en comptait à l'origine 122. Le deuxième album réunissait 100 pages. Il n'en contient plus que 39. Lors de la vente Huquier de 1771, le premier album abritait 107 dessins. En 1929, Jean Cordey n'en comptait plus que 104 dont 101 portraits. En 1957, lors de l'achat par le Louvre des deux volumes du livre de raison, 10 dessins étaient manquants dans le premier album. Ce sont ces feuilles qui sont aujourd'hui proposées à l'achat. Cinq d'entre elles figurant Mlle de Montargis, Monsieur le Jat, le Galérien, le comte de Nadaillac et Mme de Fürstenberg (?) avaient été présentées lors de la rétrospective dédiée à l'artiste (Pierre Rosenberg, Hal Opperman, J.-B. Oudry (1686-1755), Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 1er octobre 1982 - 3 janvier 1983, voir cat. 7 à 11, ce dessin n'a pas été exposé). Sur ces riccordi largement brossés, l'artiste s'attache avant tout à l'attitude de chacun de ses modèles, aux effets de draperies, et au cadre de nature, plus qu'aux traits des visages. Il manifeste une dette évidente à l'égard des créations de ses aînés Hyacinthe Rigaud et Nicolas de Largillierre et offre un précieux répertoire de visages et de compositions qui aide à reconstituer peu à peu le catalogue de l'œuvre du maître, en particulier de ses portraits, genre lucratif auquel il consacra le début de sa carrière et qu'il abandonna progressivement. Jean Cordey, Deux albums de portraits inédits peints par Oudry, Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français, année 1920, Paris, Edouard Champion, 1920, p. 140-190, n° 5, p. 151 Jean Cordey, Esquisses de portraits peints par Oudry, cent deux reproductions de dessins inédits publiés avec une étude sur Oudry portraitiste, Société des bibliophiles françois, Paris, 1929, pl. VI, n° 10, p. 22 Hal Opperman, Jean-Baptiste Oudry, New York & London, Garland Publishing, Inc., 1977 ; édition revue et augmentée de la thèse de doctorat soutenue à l'Université de Chicago, 1972, vol. I, p. 16-19, vol. II, p. 608-643, n° D98, p. 641 Hal Opperman, Pierre Rosenberg, J.-B. Oudry, 1686-1755, Paris, Galeries nationales du Grand-Palais, 1er octobre 1982 - 3 janvier 1983, p. 43-46, n° 7 à 11, non exposé Hal Opperman, J.-B. Oudry, 1686-1755, Forth Worth, Kimbell Art Museun, 26 février - 5 juin 1983, Kansas City, The Nelson-Atkins Museum of Art, 15 juillet - 4 septembre 1983, p. 36-43

INDEX :
Sujets : Oudry, Jean-Baptiste, Livre de raison