Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/12/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ANONYME ALLEMAND XVIIè s


Ecole allemande

Blason et dédicace. Feuille extraite de l'album amicorum de la famille Rechlinger

Vers 1601

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 55319, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ANONYME ALLEMAND XVIIè s

TECHNIQUES :
Plume et encre noire, aquarelle, rehauts d'or. Dédicace : Haec Nobili et egregio iuueni (=iuveni) Christo- / phoro Rechlingero, cognato et amico suo / charissimo in signu(m) amoris, memoriaeq(ue) / perpetua causa pingi curavit scripsitque / Frideric(us) Rechlinger a Goldnstain iunior / Salisburgensis, Ingolstadii Boioru(m) / q(ues)to lunii, anno, quo supra. / V.B.O. Collé au verso du RF 55318. L'encadrement peint sur le RF 55318 a débordé légèrement à un endroit sur le RF 55319.
H. 00,147m ; L. 00,910m

HISTORIQUE :
Don de Mr Monroe Warshaw, avec le RF 55318, par l'intermédiaire des American Friends of the Louvre. Commission des acquisitions du 6 avril 2016. Décision du président-directeur du 6 avril 2016.
Dernière provenance : American Friends of the Louvre
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 2016


COMMENTAIRE :
Haec Nobili et egregio iuueni (=iuveni) Christo- phoro Rechlingero, cognato et amico suo charissimo in signu(m) amoris, memoriaeq(ue) perpetua causa pingi curavit scripsitque Frideric(us) Rechlinger a Goldnstain iunior Salisburgensis, Ingolstadii Boioru(m) q(ues)to lunii, anno, quo supra. V.B.O. Il s'agit d'une dédicace de Friedrich Rechlinger von Goldenstein le Jeune, de Salzbourg et Ingolstadt, à son cousin et ami Christopher Rechlinger, datée de 1601. Friedrich est né en 1582 et est issu d'une branche de la famille praticienne marchande originaire d'Augsbourg. Ses parents sont installés à Salzbourg, comme l'attestent des documents d'archives. Ainsi s'explique la mention de Salzbourg dans la dédicace. L'indication d'Ingolstadt plaide en faveur d'une formation de Friedrich à l'université de cette ville, l'un des centres universitaires catholiques les plus importants à l'époque. Friedrich a lui même eu un album amicorum, aujourd'hui conservé à Oxford (Bodleian Library). Les informations concernant Christoph sont beaucoup plus lacunaires, seules deux mentions manuscrites autographes sur des livres imprimés témoignent de son existence. La première, dans les Civitas Orbis Terrarum de Georg Braun et Frans Hogenberg, le dit originaire d'Augsbourg et est datée de 1599 , la seconde, dans les Institutions Sacerdotum Libri Septem du cardinal Francisco Toledo, donne la même origine et est datée de 1601. Les premiers albums connus viennent de l'université allemande de Wittenberg, vers le milieu du XVIe siècle, ils sont des livres de témoignages d'amitié et de souvenir. Ils ne sont pas exclusivement une pratique estudiantine mais concernent aussi les aristocrates, les diplomates, les artistes, les voyageurs. Les albums des XVIe et XVIIe siècles sont une source importante de connaissances, ils rassemblent de nombreux autographes, des dédicaces souvent datées, renseignent sur l'héraldique, les costumes, les vues topographiques, les portraits, le monde intellectuel et universitaire d'une période donnée. Les deux feuilles du Louvre (RF 55318) peuvent être rapprochées de l'album de Johann Udalrich von Wanga zu Rubein (Innsbruck, Tiroler Landesarchiv) qui présente aux folios 184 et 185, un blason et une scène mythologique, Persée délivrant Andromède. La dédicace mentionne Ingolstadt en 1596 ou 1598. La mise en page de la feuille avec le blason est également sur d'autres albums d'étudiants de l'université d'Ingolstadt entre 1590 et 1615 : blason au centre, une banderole aux tons rose et vert pâle se déroule en bas et en haut de la page. Le folio 24 recto de l'album de Jakob Streit (Munich, Bayerische Staatsbibliothek) reprend cette mise en page, le blason est au centre mais les banderoles ne portent pas de dédicace ce qui laisse penser que la page était fournie ainsi à l'étudiant, il existait des ateliers spécialisés dans la fabrication des images pour les albums, certains étaient imprimés, d'autres réalisés par des peintres ou des dessinateurs sur commande. La provenance d'un même atelier peut expliquer l'analogie formelle entre tous ces folios (H. Grollemund).

INDEX :
Lieux : Augsbourg+, Oxford, Bodleian Library, oeuvre en rapport, Innsbruck, Tiroler Landesmuseum Ferdinandeum, oeuvre en rapport, Salzbourg+, Munich, Bayerische Staatsbibliothek, oeuvre en rapport, Ingolstadt+
Personnes : Rechlinger von Goldenstein le Jeune, Friedrich+ - Rechlinger, Christopher+ - Wanga zu Rubein, Johann Udalrich von+ - Streit, Jakob+
Sujets : Braun, Georg et Hogenberg, Frans, Civitas Orbis Terrarum - Toledo, cardinal Francisco, Institutions Sacerdotum Libri Septem Institutions