Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/09/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Bas de la jambe postérieure droite d'un cheval, levée

Vers 1748/1752

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24661.9, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII15336
MA12509

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G1180

LOCALISATION :
Réserve Le Brun
Rouleau

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Sanguine. Nombreuses taches d'oxydation. Sept (ou huit ?) feuilles partiellement découpées selon un trait de pierre noire. Signe de raccord : z, noté deux fois. H. 0,855 ; L. 0,718. Collées en plein sur deux feuilles de renfort : H. 0,933 ; L. 0,748. Pas de filigrane visible.
H. 00,933m ; L. 00,748m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1550, chap. : Ecole française, Volume H. (...) Num¿ro : 12509. Nom du ma¿tre : Idem [[ Bouchardon /&. D¿signation des sujets : Indépendamment des dessins ci-dessus mentionnés, il existe quatre rouleaux en carton qui contiennent : Le premier, sept feuilles de papier minces, collées ensemble, sur lesquelles sont dessinées différentes parties du cheval de la statue de Louis XV de grandeur naturelle. Le second quatorze feuilles de papier collées ensemble, sur lesquelles sont dessinées des études du cheval et du cavalier, pour la même statue. Le 3e. onze feuilles de papier collées ensemble, sur lesquelles sont dessinées différentes parties du cheval de la statue de Louis XV de grandeur naturelle. Le 4, cinq feuilles de papier collées ensemble, sur lesquelles sont dessinés les différens aspects de la statue équestre de Louis XV, et le plan des pieds du cheval. Le tout dessiné à la plume. Origine : Idem & Donné par Mr. Girard /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : il est à noter qu'un seul descriptif a été rédigé pour les notices n° 12507 à 12510..

COMMENTAIRE :
Ce dessin, qui appartient au rouleau n°3, fait partie d'un ensemble de deux cent cinquante-cinq feuilles d'études pour la figure du cavalier et celle du cheval. Parmi eux, cinquante-trois feuilles d'études de détail d'après les jambes, les pieds et les parties génitales du cheval. Comme l'a proposé Édouard Kopp, on peut dater l'ensemble des dessins pour la statue équestre de Louis XV entre 1748 (année de la signature du contrat avec la Ville de Paris) et 1752 (date du début d'exécution du plâtre). Pierre Jean Mariette a insisté sur le fait que cette commande était un projet immense et que « [c]'était bien assez pour [Bouchardon] d'avoir à inventer, composer, disposer ses figures, d'en faire les études d'après le naturel, de les modeler, d'en faire les cires et de les réparer». Si Caylus rapporte que Bouchardon put disposer à sa guise d'un cheval [Grimm parle d'un « cheval d'Espagne de M. le baron de Thiers » (Tourneux, 1878, p. 275, Paris,1er juillet 1763), mais Caylus ne donne pas cette précision (1762, p. 62)] appartenant à son ami le baron de Thiers pour préparer la statue équestre de Louis XV, on distingue au moins deux modèles différents. L'un, plutôt petit et trapu, présente une crinière ondulante et une queue fournie, parfois nouée, parfois détachée. L'autre a le toupet rasé et une crinière moins abondante ainsi qu'une queue coupée très court, à moins que cette dernière n'appartienne à un troisième modèle. Caylus [Caylus, 1762, p. 62-63] rapporte que Bouchardon n'hésita pas à monter « sur une échelle double pour dessiner les reins du cheval & leur jonction avec la croupe & l'encolure ». Il vante aussi la placidité du cheval copié, au moins égale à la vivacité que Bouchardon dut déployer pour saisir son modèle. Bouchardon a également exécuté des esquisses techniques. Sur ces dessins très rapides, il a soigneusement noté toutes les dimensions nécessaires à son projet. La présence de relevés de dimensions précises sur les différents types d'études d'après le modèle vivant (cavalier seul, cavalier et cheval, cheval seul, détails anatomiques) semble indiquer que ces prises de dimensions étaient concomitantes des séances d'après nature. L'inventaire du musée Napoléon décrit ainsi ce rouleau : « sept morceaux de feuilles de papier mince [?] collées ensemble sur lesquelles sont dessinées les différentes parties du cheval de la statue de Louis XV de grandeur naturelle ». ('Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762', par Juliette Trey, avec la participation d'Hélène Grollemund, Paris, musée du Louvre éditions - Mare & Martin, 2016, n° 832). Voir aussi : 'Inventaire général des dessins de l'école française', J. Guiffrey, P. Marcel, Paris, 1933, n° 1180. E. Kopp, 'Edme Bouchardon : Learned draughtsman of the Eighteenth Century', thèse de doctorat, Courtauld Institute, tapuscrit, 2013. Rangé entre les épis 38 et 39.

INDEX :
Personnes : Louis XV, roi de France+
Sujets : Bouchardon, Edme, statue équestre de Louis XV - cheval
Techniques : pierre noire - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 176