Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

HOGENBERG Nikolaus


Ecole des anciens Pays-Bas

La Crucifixion entre la Vierge et saint Jean

Vers 1520/1540

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 55302, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
HOGENBERG Nikolaus

TECHNIQUES :
Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun. Trois pièces de papier blanc assemblées. Les RF 55301 et 55302 sont collés de part et d'autre d'un même doublage cartonné
Forme : ronde
H. 00,333m ; L. 00,333m

HISTORIQUE :
Vivian Neal (Angleterre) ; sa vente, Londres, Sotheby's, 28 mars 1968, n° 118 (comme attribué à Aert Claesz) ; acquis à cette vente par Iohan Quirijn van Regteren Altena (L. 4617 et 4618) - Christie's, Londres, vente du 10 juillet 2014, The I.Q. van Regteren Altena Collection Part I, lot n°1. Commission du 5 juillet 2014. Conseil du 11 juin 2014. Décision du 15 juillet 2014.
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 2014


COMMENTAIRE :
Le Christ assis sur la Croix ainsi que La Crucifixion avec la Vierge et saint Jean (RF 55302) appartiennent à une série d'au moins seize dessins de format circulaire (environ 33 cm de diamètre) représentant des scènes de la Passion du Christ. Ils sont préparatoires à des rondels de grande taille (vitraux circulaires associant la grisaille et le jaune d'argent, décorant peut-être ici un bâtiment public comme un hôpital où cette iconographie est courante), exécutés à la plume et à l'encre brune ou noir et au lavis gris, sur plusieurs feuilles de papier assemblées et partiellement teintées de rouge. Cette série est à rapprocher d'un retable, La Mort de la Vierge (Düsseldorf, Kunstmuseum). Un dessin préparant la Tête de la Vierge (Londres, British Museum, SL, 5218.17) est également proche de la figure de la Vierge de la Crucifixion (RF 55302), qui en reprend plus fidèlement le dessin des mains. De plus le verso de la feuille du British Museum présente une Etude pour un Christ en Croix également proche du Christ de la Crucifixion (RF 55302). Le rapprochement des feuilles du Louvre et du British confirme que le retable et la série de dessins sont de la même main. L'attribution de ces dessins à Nicolaus Hogenberg, proposée en 1969 par Karel Boon, est aujourd'hui retenue car elle permet d'expliquer la coexistence d'une composante stylistique néerlandaise (ils ont longtemps été attribué à Aertgen van Leyden) et un ensemble d'éléments iconographiques et stylistiques qui les rattache à l'art de l'Allemagne du Sud (appelé aussi école du Danube), en particulier celui de Wolf Huber. Olivia Savatier Sjöholm, 2014, article à paraître. Olivia Savatier Sjöholm indique qu'un blason probablement celui du commanditaire des vitraux, figure sur plusieurs études, notamment au pied de la Croix, sur laquelle est assis le Christ. L'on distingue également sur cette même feuille, une silhouette tracée à la pierre noire d'une figure agenouillée en prière devant le Christ, représentation du donateur finalement abandonnée lors de la reprise du dessin à la plume (Nicolaus Hogenberg du Danube à l'Escaut, Grande Galerie, Décembre 2014, p. 16-17). Liste des rondels : Amsterdam, Rijksmuseum, L'Incrédulité de saint Thomas, La Résurrection ; Cambridge, Fitzwilliam Museum, deux feuilles achetées collées en 1912, La Cène, Le Christ au Jardin des oliviers ; Harvard, Fogg Art Museum, Le Christ descendant aux limbes, acquis en 2003 ; Londres, British Museum, La Trahison du Christ, Le Christ devant Pilate, achats 1920 ; New York, Metropolitan Museum of Art, deux feuilles collées, Le Christ au pied de la Croix, La Déposition, au verso Les Trois Marie ; New York, Pierpont Morgan Library, La Déposition, Noli me tangere ; Paris, Fondation Custodia, La Flagellation du Christ, Le Couronnement d'épines ; en mains privées, La Mise au tombeau Bibliographie : A. E. Popham, Aert Claesz, Old Master Drawings, vol. 7, décembre 1927, II, 1927-1928, p. 37-39, pl. 42 Friedrich Winkler, Abraham Schöpfer oder Aertgen van Leyden ?, dans Jahrbuch des Preussischen Kunstsammlungen, 56, 1935, p. 117-130 Karel G. Boon, Rondom Aertgen, dans Miscellanea I. Q. van Regteren Altena, Amsterdam, 1969, p. 55-60, pl. 11, repr. p. 271 à 274 John Rowlands, Drawings by german artists, Londres, 1993, p. 134-135, sous n° 294-296, pl. 193-194 Exposition : Le Cabinet d'un amateur. Dessins flamands et hollandais des XVIe et XVIIe siècles d'une collection privée d'Amsterdam, Rotterdam, Museum Boymans van Beuningen - Paris, Institut Néeerlandais - Bruxelles, Bibliothèque Albert Ier, 1977, p. 42-43, n° 76, pl. 10-11

INDEX :
Collections : Vivian-Neal - Regteren Altena, Iohan Quirijn van
Lieux : Amsterdam, Rijksmuseum, oeuvre en rapport, New York, Metropolitan Museum of Art, oeuvre en rapport, Paris, Fondation Custodia, oeuvre en rapport, Londres, British Museum, oeuvre en rapport, Cambridge, Fitzwilliam Museum, oeuvre en rapport, New York, Pierpont Morgan Library, oeuvre en rapport, Düsseldorf, Kunstmuseum, oeuvre en rapport, Cambridge, Harvard University Art Museum, oeuvre en rapport
Personnes : Jésus-Christ - Vierge Marie - Jean, saint - Huber, Wolf+
Sujets : Mise au Tombeau - Noli me tangere - Christ au Jardin des Oliviers - La Cène - Déposition de Croix - Résurrection du Christ - Incrédulité de saint Thomas - Crucifixion - Christ aux Limbes - Passion du Christ - Christ devant Pilate - Christ couronné d'épines - Christ en croix entre la Vierge et saint Jean - Flagellation du Christ - Trahison de Judas - Marie et les saintes femmes - projet de vitrail - Christ assis sur la Croix - rondel - Hogenberg, Niolaus, La Mort de la Vierge
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - plume