Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/04/2010 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DUBREUIL Toussaint


Ecole française

Thétis trempant Achille dans les eaux du Styx

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 8753, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII6577
MA6106

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DUBREUIL Toussaint
Ch. Sterling (note ms)

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME LOMBARD
Morel d'Arleux (Inv. ms.)
ECOLE DE PRIMATICCIO ET ECOLE DE FONTAINEBLEAU
Frédéric Reiset

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun et beige, tracé préparatoire à la pierre noire, rehauts de blanc (en train de s'oxyder). Collé en plein.
H. 00,176m ; L. 00,123m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.4, p.808, chap. : Ecole lombarde, carton 56. (...) Num¿ro : 6106.Idem [[ Maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 170. D¿signation des sujets : Thétis trempe Achille dans les eaux du Styx. Dessin à la plume, lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 18 x L. 12,5cm. Origine : Idem & Collection nouvelle /&.Prix de l'estimation de l'objet : 3francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis au Musée le 27 août 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [[trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD36

COMMENTAIRE :
Autrefois donné à un anonyme lombard par Morel d'Arleux (Inv. ms), puis classé parmi les feuilles de l'Ecole de Fontainebleau par F. Reiset (Inv. ms), ce dessin a été ensuite reclassé comme un original de Toussaint Dubreuil (1997, D. Cordellier - F. Viatte, voir Inv. ms du Cabinet des dessins) suite à la proposition de Ch. Sterling (note ms au verso du montage moderne aujourd'hui remplacé). La note de Charles Sterling reprenait elle-même une annotation manuscrite non signée au verso du montage ancien. D. Cordellier (, 'Dubreuil, peintre de 'La Franciade' de Ronsard au Château Neuf de saint-Germain-en-Laye', Revue des Musées de France, n° 5-6, 1985, p. 372-373) rattache ce dessin à un peinture décrite Château Neuf de saint-Germain-en-Laye. L'hypothèse est refusée par Sylvie Béguin ('Un nouveau tableau de Toussaint Dubreuil pour le Château Neuf de Sain Germain', Scritti di storia dell'arte in onore di Raffaello Causa, p. 145 note 6). Achille était un demi-dieu, fils d'une néréide, Thétis, et d'un mortel, Pelée, roi de Phthie. De ce fait, il n'était pas immortel. Aussi ,Thétis voulut le rendre sinon immortel du moins invulnérable. A cette fin, alors qu'il était encore enfant, elle le plongea les eaux du Styx en le tenant par le talon. Voir Stace, Achilléide, I, 133-134 (Souvent moi-même, ô horreur ! je porte mon fils dans le noir Tartare, pour le plonger de nouveau dans le Styx. Le devin de Carpathos, pour détruire ces craintes, m'ordonne un sacrifice magique ; il veut que j'aille, sous un ciel propice, purifier mon fils dans ces ondes mystérieuses, où, vers les derniers rivages de l'Océan, mon père se réchauffe au feu des astres qu'il reçoit dans son sein : c'est là que je dois offrir à des dieux inconnus des sacrifices horribles, des présents expiatoires. Mais il serait long de tout énumérer, et quelque chose me le défend. Mais toi, rends-moi mon fils). Celui constitua dès lors son unique point faible. Lors de la guerre de Troie, une flèche tirée par Pâris et guidée par Apollon, l'atteindra au talon et provoquera sa mort. Le sujet fait peut-être allusion à la naissance du dauphin, fils d'Henri IV. en effet, il a été représenté sur une médaille frappé en France à l'occasion de la naissance du dauphin à Fontainebleau le 16 septembre 1601 (Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Monnaies et Médailles, Série royale, 301). Bibliographie : Sylvie Béguin, 'G. Dumée, disciple de Dubreuil', in Studies in Renaissance and Baroque Art presented to A. Blunt, Londres, 1967, p. 91 note 6 ; Sylvie Béguin, Il Cinquecento francese, (I Disegni di Maestri), Milan, 1970, fig. 17 et p. 90 ; Sylvie Béguin, 'Nouvelles attributions à Toussaint Dubreuil' in Etudes d'art français offertes à charles Sterling réunies et publiées par Albert Châtelet et Nicole reynaud, Paris, 1975, p. 170 et p. 174 note 33 ; Sylvie Béguin, Le XVIe siècle français, Paris, 1976 (1ere éd. Milan, 1970), p.89, n° 17, fig. 17 p. 69 ; Dominique Cordellier, 'Dubreuil, peintre de 'La Franciade' de Ronsard au Château neuf de Saint-Germain-en-Laye', Revue des Musées de France, n° 5-6, 1985, p. 372-373 ; Sylvie Béguin, 'Two unpublished drawings by Toussaint Dubreuil', The Burlington Magazine, novembre 1985, n° 992, vol. CXXVII, p. ??? note 7, fig. 18 ; Sylvie Béguin, 'Un nouveau tableau de Toussaint Dubreuil pour le Château Neuf de Sain Germain', Scritti di storia dell'arte in onore di Raffaello Causa, 1988, p. 145 note 6 ; D. Cordellier in cat. d'exp. 'Toussaint Dubreuil', Paris, musée du Louvre, 2010, n° 29

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Styx
Personnes : Achille - Thétis - Louis, dauphin de France - Henri IV, roi de France+
Sujets : MYTHOLOGIES - Thétis plongeant Achille dans le Styx
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - rehauts de blanc - lavis beige - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 4, p. 318