Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 16/09/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

NAUDIN Bernard


Ecole française

Jupiter découvrant le trésor du pirate Kidd.

TECHNIQUES :
eau-forte - aquatinte

INVENTAIRES :
Chalcographie
11438 C

LOCALISATION :
Atelier de la chalcographie

ATTRIBUTION ACTUELLE :
NAUDIN Bernard

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
H. 00,296m ; L. 00,242m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Anonyme
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 2010

COMMENTAIRE :
la traduction par Charles Baudelaire de la nouvelle d'Edgar Poe, "Le scarabée d'or", fit l'objet d'une publication bibliophilique en 1929, chez Martin Kaelin, (Paris. grand in 4°). Trente neuf compositions originales furent alors réalisées par bernard Naudin, dont un portrait de Charles Baudelaire et trente quatre illustrations hors textes. L'ouvrage fut tiré à 321 exemplaires. Les dix exemplaire de tête furent publiés sur vieux Japon à la forme, après un exemplaire unique, comprenant un cuivre et une suite d'exemplaire des illustrations sur Arches. Le cuivre de Naudin fit partie du groupe des cuivres insérés dans quelques exemplaires de tête et illustre parfaitement l'art du livre de l'entre-deux guerres, époque où la tradition de l'estampe connut un nouvel âge d'or amplement soutenu par le marché des éditions bibliophiliques. Naudin représente l'instant où Legrand, accompagné de Jupiter (son esclave noir affranchi) et du narrateur, contemplent, extasiés, le trésor du pirate Kidd: "Je n'essaierai pas de décrire les sentiments avec lesquels je contemplais ce trésor. La stupéfaction, comme on peut le supposer, dominait tout les autres. Legrand paraissait épuisé par son excitation même, et ne prononça que quelques mots. Quand à Jupiter, sa figure deînt aussi mortellement pâle que cela est possible à une figure de nègre. il semblait stupéfié, foudroyé. Bientôt il tomba sur ses genoux dans la fosse, et, plongeant ses bras nus dans l'or jusqu'au coude, il les y laissa longtemps, comme s'il jouissait des voluptés d'un bain. Enfin in s'écria avec un profond soupir, comme se parlant à lui même: Et tout cela vient du scarabée d'or? Le joli scarabée d'or! Le pauvre petit scarabée d'or que j'injuriaus, que je calomniait! N'as-tu pas honte de toi, vilain nègre? - hein! Qu'as-tu à répondre?"

INDEX :