Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 14/12/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

JANMOT Louis


Ecole française

L'échelle d'or

Vers 1850

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 54535, Recto

LOCALISATION :
Réserve Le Brun
Epi 21

ATTRIBUTION ACTUELLE :
JANMOT Louis

TECHNIQUES :
Fusain, estompe, reprise à la gomme et rehaussée de craie blanche, sur papier marouflé sur toile.
H. 01,090m ; L. 01,350m

HISTORIQUE :
Félix Thiollier. Collection privée, France. Hôtel Drouot, Paris, vente du 20 décembre 2006, n° 3, préempté avec les n°2 et 1 (RF 54536 et RF 54536 bis). Commissions des 19 décembre 2006 et 18 janvier 2007. Conseil du 20 décembre 2006. Décision du 22 décembre 2006.
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 2006


COMMENTAIRE :
Carton illustrant le Poème de l'âme, oeuvre littéraire et picturale conçue par Janmot pendant son séjour à Rome, quand il rejoint Ingres en 1835. Une première série de dix-huit peintures rassemblées sous le titre Poème de l'âme, pour la plupart datées de 1854, mais peintes entre 1835 et 1855, fut exécutée au fil des années, sans commande. Elle est exposée en 1854 à Paris puis à Lyon, et grâce au soutien de Delacroix, à l'Exposition Universelle de 1855, mais sans obtenir le succès escompté. Janmot prolongera le cycle jusqu'en 1881, mais après les grands tableaux à l'huile sur toile, il réalisera dans des dimensions comparables, seize dessins au fusain, rehaussé ou non de couleur, sur papier tendu sur chassis. Le premier cycle des dix-huit tableaux trace l'histoire des premières années de l'âme sur terre. Celle-ci est représentée sous les traits d'un homme, que l'on voit naître et parvenir jusqu'à l'âge adulte. Le second cycle des seize dessins déroule le thème de la tentation, de la rupture avec l'idéal puis de la délivrance. Tableaux et dessins sont conservés au musée des Beaux-Arts de Lyon. Le poème a été publié une première fois en 1854 à Lyon par l'éditeur Vingtrinier. Puis le texte modifié et enrichit d'une deuxième partie a été publié avec les images à Saint-Etienne en 1881 sous l'impulsion d'un groupe catholique et royaliste animé par le photographe Félix Thiollier qui les reproduisit grâce au procédé au charbon, encore peu usité. L'Echelle d'or correspond au douzième tableau, de même titre, qui est conservé à Lyon, Musée des Beaux-arts et reprend l'iconographie du Songe de Jacob Lire : E. Hardouin-Fugier, Le Poème de l'âme par Janmot, étude iconologique, Presses Universitaires de Lyon, 1977 ; D. Brachlianoff, Le Poème de l'âme, Louis Janmot, RMN, Paris, 1995 ; E. Hardouin-Fugier, E. Grafe, La peinture lyonnaise au XIXe siècle, Les Editions de l'Amateur, Paris, 1995.

INDEX :
Collections : Thiollier, Félix
Lieux : Paris+, Rome+, Lyon, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Lyon+, Saint-Etienne+
Personnes : Ingres, Jean Auguste Dominique+ - Delacroix, Eugène+ - Vingtrinier, éditeur+ - Thiollier, Félix+
Sujets : Songe de Jacob - Echelle de Jacob - Janmot, Louis, Le Poème de l'Ame - Exposition Universelle de 1855
Techniques : estompe - fusain - rehauts de craie blanche - papier marouflé sur toile