Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 25/11/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

VINCI Leonardo da


Ecole florentine

Cavalier allant au galop, tête de cheval de profil, cheval vu par la croupe

Dessin

TECHNIQUES :
encre brune - lavis brun - plume

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
781 DR/ Verso

Anciens numéros d'inventaire :
10651

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille XXI

ATTRIBUTION ACTUELLE :
VINCI Leonardo da

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Plume, encre brune, lavis brun, traces de sanguine.
Dimensions à la feuille : H. 00,194m ; L. 00,123m

HISTORIQUE :
Provenance : Sir Peter Lely, Lugt 2092 ; Jonathan Richardson senior, Lugt 2183 ; Thomas Hudson (catalogue de vente Galichon, Paris, mai 1875) ; Earl Spencer, Lugt 1531 ; Johan Gijsbert Verstolk van Soelen ; Ignatius Franciscus Ellinckhuysen ; Alphonse Wyatt Thibaudeau, Lugt 2473 ; Emile Galichon, Lugt 856, vente Paris, mai 1875, n° 166 ; acheté par le baron E. de Rothschild à une date inconnue.
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Ce dessin appartient à la phase de préparation de l'Adoration des Mages commandée à l'artiste en 1481. L'arrière plan du tableau comporte une scène de combat de cavaliers qui peut être mis en relation avec ce dessin. Cet épisode évoque la lutte des peuples avant la naissance du Christ et rappelait aux contemporains les cortèges exotiques mis en scènes par les confréries dans les cités italiennes à l'occasion des fêtes populaires célébrant l'Epiphanie. Les différentes études de cheval font appel à l'observation du réel, à sa connaissance de la sculpture antique (les Dioscures de Monte Cavallo à Rome, la statue de Marc Aurèle et considérée comme une représentation de l'Empereur Constantin) et aux recherches de proportions. En traitant les différentes attitudes des chevaux sur le dessin, Léonard manifestait un intérêt passionné pour ce symbole de force brute et de civilisation. (C. Loisel in cat. exp. 'Chefs d'œuvre de la renaissance Italienne du musée du Louvre. La collection Edmond Rothschild, CAFA Art Museum, Pékin 2010, p. 96 à 99). Bibliographie : Popham, 1954, p. 224, fig. 3 ; Marani, 1999, pp. 104-105, 106, 119, note 44 ; J. Nathan, in Zöllner 2003, pp. 292-293, 312, fig. 101 ; F. Viatte, in Léonard de Vinci 2003, pp. 12, 63, n. II ; Marani 2008, pp. 38-40, n. 19 ;Bibliographie : Popham, 1954, p. 224, fig. 3 ; Marani, 1999, pp. 104-105, 106, 119, note 44 ; J. Nathan, in Zöllner 2003, pp. 292-293, 312, fig. 101 ; F. Viatte, in Léonard de Vinci 2003, pp. 12, 63, n. II ; Marani 2008, pp. 38-40, n. 19.

INDEX :
Collections : Galichon
Sujets : cavalier - Animal, cheval

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 11