Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/07/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Gravé par

SEGHERS Hercules Pietersz


Ecole hollandaise

Tobie et l'Ange

Vers 1633

Gravure

ETAT :
Épreuve du 1er état

TECHNIQUES :
eau-forte

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
2368 LR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
14683

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Gravé par SEGHERS Hercules Pietersz
Inspiré par GOUDT Hendrick

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Eau-forte imprimée avec une encre verte-olive. Filigrane : Folie ; petites restaurations dans les angles, trace de pliure verticale
Dimensions à la feuille : H. 00,205m ; L. 00,279m

HISTORIQUE :
William Pitcairn Knowles, Rotterdam et Wiesbaden, sa vente, Franckfurt (F.A.C. Prestel), 5 ami 1879, n°380; acquis par Edmond de Rothschild; donné au musée du Louvre en 1935 Œuvre conservée dans le portefeuille n°91 du baron Edmond de Rothschild jusqu'en 2017.
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Cette œuvre s'inspire d'une estampe de Hendrick Goudt d'après une peinture d'Adam Elsheimer aujourd'hui perdue dont la copie la plus fidèle est une version conservée à Copenhague (Andrews, 1977, n°25). Deux impressions sont aujourd'hui conservées, l'une à Amsterdam et notre exemplaire. Avec 'La Lamentation sur le Christ mort', ils forment un groupe d'estampes pour lesquels il créa de nouveaux tons grâce à une nouvelle technique qui lui demanda beaucoup d'efforts. Pour cette raison, ces deux estampes se situent à la fin de sa carrière, à moins qu'elles ne soient ses derniers travaux. En 1652 la planche rentra en possession de Rembrandt qui la retravailla effaçant les figures de l'ange et de Tobie ainsi que les arbres à leur droite et leur gauche. A leur place, il ajouta les figures de Marie et Joseph de la Fuite en Egypte et quelques arbres à l'eau-forte et à la pointe sèche (voir numéros 2370 LR et 2371 LR). (Huigen Leeflang, in 'Hercules Segers, Painter, Etcher', Riksmuseum, 2017, p. 156 à 161). B. 56 ; Ch. Bl. 29 ; Springer, 1912, III, p. 3, pl. XXXXV (Amsterdam) ; 1916, p. 5, n° 1b ; White, 1969, I, p. 218 ; II, fig. 334 (Amsterdam) ; Haverkamp Begemann, 1973, p. 65, n° 1b, repr. ; cat. exp. Paris, 1980, p. 35-36, n° 42, repr. ; Hollstein, 1982, XXVI, p. 184, n° 1b ; cat. exp. Washington, 1990, p. 161, n° 40a, repr. ; cat. exp. Amsterdam, 1997, n° 48, cat. ; cat. exp. Paris, 2000, p. 99, n° 68, repr.

INDEX :
Collections : Knowles, William Pitcairn
Personnes : Tobie - Elsheimer, Adam, oeuvre en rapport
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Tobie et l'Ange

OEUVRES EN RAPPORT :
A pour matrice 2371 LR/ Recto
Attribué à REMBRANDT Harmensz van Rijn, école hollandaise
La Fuite en Egypte
Commentaire : 3 état. Rembrandt s'est servi d'un cuivre entièrement gravé par Hercules Seghers, Tobie et l'Ange (une épreuve conservée en 2368 LR), dont les estampes, probablement tirées en un très petit nombre, ont toujours été rarissimes, pour le transformer en une Fuite en Egypte. Il en a réalisé six états. Dans le 3e état, Rembrandt a ajouté à l'arbre de gauche des branches avec quelques rehauts de pointe-sèche. Il a également modifié la petite colline où se tient la Sainte Famille. Selon Hollstein (1969, I, n°B56), l'épreuve conservée à la collection Edmond de Rothschild est unique au monde. Bartsch, 1797, p. 58, n° 56 ; Dutuit, 1882, II, p. 351, n° 61 ; Hind, 1912, p.145, n° 266, repr. ; Coblentz, 1954, p. 134, n° 252 ; Biörklund et Barnard, 1955, p. 108, n° BB 53-2, repr. ; Hollstein, 1969, XVIII, p. 29, n° B 56, repr. XIX, p. 46 ; White, 1969, I, p. 218-220 ; II, fig. 335, fig. 336 et fig. 337 ; cat. exp. Paris, 1980, p. 49-50, n° 69, repr.; cat. exp. Paris, 1986, p. 226 et 227, n° 113, repr. ; Guillaud-Lambert, 1986, p. 420, n° 486, repr. p. 431, fig. 486 ; 18, repr. p. 17, fig. 10 ; cat. exp. Washington, 1990, p. 161, n° 40, repr. p. 162, n° 40b et p. 163, fig. 1 ; Bartsch illustré, 1993, p. 42, n° 56-[IV] ; cat. exp. Paris, 2000, p. 102, n° 68, repr. ; Huigen Leeflang, in 'Hercules Segers, Painter, Etcher', Riksmuseum, 2017, p. 156 à 161.

A pour matrice 2370 LR/ Recto
Attribué à REMBRANDT Harmensz van Rijn, école hollandaise
Fuite en Egypte
Commentaire : Rembrandt a retravaillé en six états (2e au 7e état) une matrice originellement gravée par Hercule Seghers, Tobie et l'Ange (cf 2368LR), pour en faire une Fuite en Egypte. Le 2e état se caractérise par le fait que Rembrandt a complètement repris la partie droite de la plaque d'Hercule Seghers, a ajouté à la pointe-sèche le groupe de la sainte Famille et de l'âne. La rivière à l'arrière-plan a été prolongée et certaines ombres dans le paysage sur la g. ont été retravaillées à la pointe-sèche. Impression sur parchemin. Cet état n'est connu que sous deux épreuves, celle-ci et une conservée à Londres, British Museum, 1848,0911.31, encrée différemment. Bartsch, 1797, p. 58, n° 56 ; Dutuit, 1882, II, p. 351, n° 61 ; Hind, 1912, p.145, n° 266, repr. ; Coblentz, 1954, p. 134, n° 251 ; Biörklund et Barnard, 1955, p. 108, n° BB 53-2, repr. ; Hollstein, 1969, XVIII, p. 29, n° B 56, repr. XIX, p. 46 ; White, 1969, I, p. 218-220 ; II, fig. 335, fig. 336 et fig. 337 ; cat. exp. Paris, 1986, p. 226 et 227, n° 113, repr. ; Guillaud-Lambert, 1986, p. 420, n° 486, repr. p. 431, fig. 486 ; 18, repr. p. 17, fig. 10 ; cat. exp. Washington, 1990, p. 161, n° 40, repr. p. 162, n° 40b et p. 163, fig. 1 ; Bartsch illustré, 1993, p. 42, n° 56-[IV] ; cat. exp. Paris, 2000, p. 100-101, n° 67, repr.; Huigen Leeflang, in 'Hercules Segers, Painter, Etcher', Riksmuseum, 2017, p. 156 à 161.

A pour matrice 2372 LR/ Recto
Attribué à REMBRANDT Harmensz van Rijn, école hollandaise
La Fuite en Egypte
Commentaire : 4e état. Rembrandt s'est servi d'un cuivre entièrement gravé par Hercules Seghers, Tobie et l'Ange (une épreuve conservée en 2368 LR), dont les estampes, probablement tirées en un très petit nombre, ont toujours été rarissimes, pour le transformer en une Fuite en Egypte. Il en a réalisé six états. Dans ce 4e état, Rembrandt a repris au brunissoir le visage de Joseph et a repris à l'eau-forte le feuillage des arbres et l'arrière-plan à droite. Bartsch, 1797, p. 58, n° 56 ; Dutuit, 1882, II, p. 351, n° 61 ; Hind, 1912, p.145, n° 266, repr. ; Coblentz, 1954, p. 134, n° 252 ; Biörklund et Barnard, 1955, p. 108, n° BB 53-2, repr. ; Hollstein, 1969, XVIII, p. 29, n° B 56-IV ; White, 1969, I, p. 218-220 ; II, fig. 335, fig. 336 et fig. 337 ; cat. exp. Paris, 1980, p. 49-50, n° 69, repr.; cat. exp. Paris, 1986, p. 226 et 227, n° 113, repr. ; Guillaud-Lambert, 1986, p. 420, n° 486, repr. p. 431, fig. 486 ; 18, repr. p. 17, fig. 10 ; cat. exp. Washington, 1990, p. 161, n° 40, repr. p. 162, n° 40b et p. 163, fig. 1 ; Bartsch illustré, 1993, p. 42, n° 56-[IV] ; cat. exp. Paris, 2000, p. 102, n° 68, repr.

A pour matrice 2369 LR/ Recto
Attribué à REMBRANDT Harmensz van Rijn, école hollandaise
La Fuite en Egypte
Commentaire : 6e état. Rembrandt s'est servi d'un cuivre entièrement gravé par Hercules Seghers, Tobie et l'Ange (une épreuve conservée en 2368 LR), dont les estampes, probablement tirées en un très petit nombre, ont toujours été rarissimes, pour le transformer en une Fuite en Egypte. Il en a réalisé six états. Dans le 6e état, le plus communément conservé, la 3e tour a été ôtée, et des rehauts de lumière sur les figures et sur le sol devant la Sainte Famille ont été réalisés au brunissoir. Bartsch, 1797, p. 58, n° 56 ; Dutuit, 1882, II, p. 351, n° 61 ; Hind, 1912, p.145, n° 266, repr. ; Coblentz, 1954, p. 134, n° 252 ; Biörklund et Barnard, 1955, p. 108, n° BB 53-2, repr. ; Hollstein, 1969, XVIII, p. 29, n° B 56-VI; White, 1969, I, p. 218-220 ; II, fig. 335, fig. 336 et fig. 337 ; cat. exp. Paris, 1980, p. 49-50, n° 69, repr.; cat. exp. Paris, 1986, p. 226 et 227, n° 113, repr. ; Guillaud-Lambert, 1986, p. 420, n° 486, repr. p. 431, fig. 486 ; 18, repr. p. 17, fig. 10 ; cat. exp. Washington, 1990, p. 161, n° 40, repr. p. 162, n° 40b et p. 163, fig. 1 ; Bartsch illustré, 1993, p. 42, n° 56-[IV] ; cat. exp. Paris, 2000, p. 102, n° 68, repr.