Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/10/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ANONYME ALLEMAND DU SUD début XVè s


Ecole allemande

Le portement de croix

Vers 1410/1430

Gravure

TECHNIQUES :
gravure sur bois

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
1 LR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
18448

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille 1

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ANONYME ALLEMAND DU SUD début XVè s

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Xylographie. Filigrane représentant un mont à trois coupeaux. Elle mesure H: 00,065 mm; L: 00,025 mm, écartement des chaînettes : 00,060mm
Dimensions à la feuille : H. 00,290m ; L. 00,401m
Dimensions au trait carré : H. 00,266m ; L. 00,392m

HISTORIQUE :
Dr J. Hofmann ; vente, Leipzig, 8-10 mai 1922, n° 30
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Il existe deux exemplaires non coloriés de cette oeuvre. Son analogie avec le bois Protat, daté de la fin du XIVe, a fait que certains historiens lui attribuent une origine bourguignone. Mais le fait que l'épreuve de l'Albertina ait été trouvée en 1862 à Vienne dans un registre de la chancellerie de l'empereur Sigismond est un argument en faveur d'une origine autrichienne, bohême ou bavaroise. La gravure présente le même format et style que la Mort et le Couronnement de la Vierge de Munich (Scheiber, n° 709 et 729). La figure du Christ a été rapprochée d'une sculpture de Lorch, datée du début du XVe siècle, conservée à Berlin-Dahlem au Staaliche Museen (Müller, 1966, repr. P. 33, fig. A). (P. Jean-Richard in 'Graveurs allemands du XVe siècle', Paris, Musée du Louvre, octobre 1991- janvier 1992, p.17, n°1). S. Lepape in cat. exp. 'Les origines de l'estampe du Nord, 1400-1470', Paris, Musée du Louvre, 17 octobre -13 janvier 2014, p. 52 et ss, repr. 21, compare cette xylographie avec le petit Portement de croix conservé à la Bibliothèque Nationale de France. A la suite des recherches de Körner 1979, p. 116-122 et Field 2003, p. 71-137, elle observe aussi un réseau d'analogies dans le groupe composé par L'Homme de douleur (43 LR), La messe de Saint Grégoire (51 LR), la Mort de la Vierge (4 LR) et les trois xylographies de la Bibliothèque Nationale : Le Christ au Mont des Oliviers, La Crucifixion et le Christ sur la Croix dont les traits s'orienteraient vers l'Allemagne du Sud. Blum, 1923, pl. hors texte ; S., n° 336 m ; Blum, 1927, pl. VI, fig 7 ; Blum, 1935, p. 119 et 122, repr. p. 120-121 ; Blum, 1936, repr. p.1 ; Vallery-Radot et Adhémar, 1944, pl. 2 ; Coblentz, 1954, pl. 10 ; Blum, 1956, p. 65, n° 1, pl. 1 ; Salamon, 1960, pl. 1 ; Mistler, 1961, repr. p. 13 ; cat. exp. Paris, 1974, p. 9, n° 4 ;

INDEX :
Collections : Hofmann, Dr. J.
Lieux : Berlin, Musée Berlin-Dalhem, oeuvre en rapport, Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, oeuvre en rapport, Vienne, Albertina, Graphische Sammlung, oeuvre en rapport
Personnes : Jésus-Christ - Sigismond, empereur+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Portement de Croix

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 1