Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/02/2007 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

HUMBERT DE SUPERVILLE David Pierre Giottino


Ecole hollandaise

Persée, figure volante casquée, tenant un bouclier

1792

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 51872, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
HUMBERT DE SUPERVILLE David Pierre Giottino

TECHNIQUES :
Plume et encre grise, lavis gris. Trait d'encadrement à la plume et encre brune. Annoté dans l'angle inférieur gauche : 'un segno di vera stima offerto al sigre Verstieg in Amsterdam da D : P : Humbert' et, dans l'angle inférieur droit : 'Roma 1792'. Restauré en 2000
H. 00,204m ; L. 00,257m

HISTORIQUE :
Galerie Mercier Duchemin ; achat par le Louvre grâce au mécénat de la Fondation Pierre Gianadda. Comité du 25 juin 1998. Conseil du 1er juillet 1998. Arrêté du 8 juillet 1998. Ampliation du 21 juillet 1998.
Dernière provenance : Galerie Thierry Mercier, Hubert Duchemin
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1998


COMMENTAIRE :
'Ce dessin date du début de l'activité de Humbert de Superville, présent en Italie dès 1788-1789. Plus précisément, il appartient au moment où le peintre voyage en Ombrie avec William Young Ottley pour étudier et copier l'art italien de la Renaissance. Son surnom de Giottino qu'il utilisera beaucoup plus tard, daterait de cette période. La destination - ou l'origine du motif - demeure inconnu pour le moment, mais le dessin rend très bien compte de ce mouvement du primitivisme auquel Superville fut introduit par Flaxman puis par Ottley, s'adonnant à la recherche d'un nouveau langage expressif, à la fois austère et précis jusqu'à l'extrême. Cette feuille (...) pourrait être comprise comme une anticipation des idées que Superville développera ultérieurement : une codification des modes d'expression des sentiments auxquels s'attacherait une valeur intrinsèque, échappant à toute caractéristique fortuite. Ce sera son fameux Essai sur les signes inconditionnels dans l'art, publié en 1827 et qui sera utilisé par Charles Blanc pour sa Grammaire des arts du dessin (1867). Le dessin, conçu pour être offert en témoignage d'amitié, selon l'annotation apposée, contient l'essentiel de ce qui nous retient aujourd'hui dans cette figure singulière : une fascination pour l'Antiquité classique mise au service de l'invention pure, servie par la science absolue du tracé' Françoise Viatte dans Revue du Louvre, 1999, n° 3, pp. 96-97, n° 37, repr.

INDEX :
Lieux : Ombrie+
Personnes : Persée - Méduse+ - Ottley, William Young+ - Flaxman+ - Gianadda, Fondation Pierre+
Sujets : MYTHOLOGIES - Humbert de Superville, D.P.G., Essai sur les signes inconditionnels dans l'art - Blanc, Charles, Grammaire des arts du dessin
Techniques : encre brune - encre grise - lavis gris - plume