Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 09/08/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Atelier de

LE BRUN Charles


Ecole française

Ange à mi-jambes, tourné vers la droite

Vers 1674

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29847.154, Recto

Numéros de catalogue :
Inventaire Le Brun, t. I L146

LOCALISATION :
Réserve du Louvre-Lens 'Vasari'
Meuble à plans 36.tiroir 1

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Atelier de LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, avec rehauts de craie blanche, sur deux morceaux de papier beige réunis. Traits repassés au stylet. Piqués pour le transfert. Contours irrégulièrement découpés. Restauré en 2000. Emballé dans du papier bleu.
H. 01,110m ; L. 00,695m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun - Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953) au verso.
Dernière provenance : Atelier de Le Brun
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690


COMMENTAIRE :
Carton pour le décor de la chapelle du château de Sceaux, 1674. La chapelle située à l'extrémité de l'aile gauche du château, disparut en même temps que son décor en 1801. A la voûte de la chapelle, la partie centrale de la décoration, représente le Père éternel porté par des anges ; tout autour, près d'une balustrade feinte, des anges sont en adoration ou jouent de divers instruments tandis que d'autres emportent le chandelier à sept branches et l'Arche d'alliance, symboles de l'ancienne Loi, accomplie par la nouvelle. A l'opposé du Père éternel sont regroupées les Vertus. Le décor nous est connu par les planches de Gérard Audran, gravée en sens inverse, en 1681, par une copie réduite, de François Verdier (conservée au musée de l'Ile-de-France, inv. E. 882 ; fig. 6) et par une reproduction exécutée par Eustache Restout à l'abbaye de Mondaye. Plusieurs dessins et cartons sont conservés au Louvre. 'Fragment de carton, pour l'un des anges soutenant la draperie portant le Père éternel. Il représente selon Nivelon (p. 226) la première loi naturelle et écrite. Dans la peinture il 'est entièrement privé de lumière et son vêtement est de rouge brun pour marquer la rigueur de Dieu dans ce premier état et de la disgrace des premiers Pères pour la cause des Péchés'.' (L. Beauvais, Louvre, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, 2000, n° 146, p. 74)

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Le Brun, atelier
Lieux : Sceaux, Château de Colbert, chapelle, oeuvre en rapport, Sceaux, Château de Colbert+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Sceaux, Château de Colbert, chapelle+, Sceaux, Musée de l'Ile-de-France, oeuvre en rapport, Mondaye, Abbaye de, oeuvre en rapport
Personnes : Dieu+ - Audran, Gérard, gravure en rapport - Colbert, Jean-Baptiste+ - Dieu le Père+ - ange - Verdier, François, oeuvre en rapport - Restout, Eustache, oeuvre en rapport - Père Eternel+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - ange - Allégorie de l'Ancienne Loi - Allégorie de la Nouvelle Loi - Vertus - Arche d'alliance - chandelier à sept branches - Nivelon, Charles, Vie de Charles Le Brun, description détaillée de ses ouvrages - Le Brun, Charles, Décoration pour le château de Sceaux - Le Brun, Charles, Le Père éternel porté par des anges
Techniques : papier beige - pierre noire - rehauts de craie blanche - stylet - craie blanche