Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/11/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

SAINT-OURS Jean Pierre


Ecole suisse

La Guerre et l'Impiété foulant aux pieds le vieillard, la femme et l'enfant

Vers 1802

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 42654, Recto

LOCALISATION :
Très grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
SAINT-OURS Jean Pierre

TECHNIQUES :
Pierre noire, plume, pinceau et lavis à l'encre brune, lavis gris, pinceau et gouache blanche sur papier crème préparé au lavis beige rosé. Restauré en 1997
H. 00,550m ; L. 00,800m

HISTORIQUE :
Mmes Jacqueline-Hélène et Catherine Saint-Ours, Mme Robert Céard, née Fanny Saint-Ours (filles de l'artiste, restées sans descendance) - Jean-Hippolyte Gosse (neveu d'un premier mariage de Robert Céard) - Mme Hector Maillard (née Gosse) - Mme Paul Boissonnat (née Noémie Gosse) - Pierre Boissonnas (neveu de la précédente) - K. Meissner, Zurich ; achat par les Amis du Louvre et don au Louvre. Comité du 26 avril 1990. Conseil du 2 mai 1990
Dernière provenance : Société des Amis du Louvre
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1990


COMMENTAIRE :
La Guerre (Mars, casqué et en armure, brandissant son épée et son bouclier orné de la Gorgone) et l'Impiété (entourée du serpent qui la provoque et proférant des blasphèmes) foulant au pied le vieillard, la femme et l'enfant. Avec l'Anarchie (à droite brandissant sa hache) et l'Ignorance (qui interdit la parole) ; la Cruauté (à gauche dévorant ses propres enfants), la Discorde (représenté par Caton d'Utique dont le stoïcisme avait provoqué des dissensions dans le monde romain) et le Fanatisme (représenté par la Religion dévoilant un aspect meurtrier), ces fléaux engendrent la Mort qui surgit derrière eux, bras écartés, dans la foudre et les éclairs. Saint-Ours répondant à un concours, lancé par le Ministère de l'Intérieur en 1802, et devant célébrer le rétablissement du Culte, proposa un tableau aujourd'hui conservé au Musée de Neuchâtel (Inv. AP 201). Quoique très différente, la composition du Louvre en reprend certaines allégories (Anne de Herdt, Dessins de Consta).ntin Vaucher (1768- 1814), un artiste néo-classique à découvrir, dans Genava, Musée d'Art et d'histoire de Genève, nouvelle série, tome XLI, 1993, pp. 165-178). Pour Anne de Herdt, il s'agit d'un projet non abouti pour le deuxième Concours de l'An X (1802) institué par Bonaparte qui proposait deux thèmes, l'un célébrait la Paix d'Amiens, récemment conclue entre la France et l'Angleterre, l'autre célébrait le Concordat signé par le Gouvernement français et le pape Pie VII. Cette composition répondant au premier thème est donc restée à l'état de dessin (Jean-Pierre Saint-Ours. Un peintre genevois dans l'Europe des Lumières, Genève, Musée d'art et d'histoire, 25 septembre - 31 décembre 2015, Musée d'art et d'histoire de Genève, Ville de Genève, 2015, n° 19, p. 64, repr.

INDEX :
Collections : Céard, Mme Robert - Maillard, Mme Hector - Meissner, K. - Saint-Ours, Fanny - Saint-Ours, Jacqueline - Saint-Ours, Catherine - Gosse, Jean-Hippolyte - Boissonnat, Mme Paul - Boissonnat, Pierre
Lieux : Neuchâtel, musée, oeuvre en rapport
Sujets : Allégorie de l'Ignorance - Allégorie de la Discorde - Allégorie de la Mort - Allégorie de l'Anarchie - Allégorie de la Guerre - Allégorie de l'Impiété - Allégorie de la Cruauté - Allégorie du Fanatisme - Concours de 1802, célébrant le rétablissement du Culte - Ministère de l'Intérieur - Le Rétablissement du Culte, de Jean-Pierre Saint-Ours
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - rehauts de blanc - papier lave de brun rosé - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 32, p. 26