Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 08/01/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PRIMATICCIO Francesco


Ecole bolonaise

La Vierge, reine des anges

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 31874, Recto

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PRIMATICCIO Francesco

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc sur papier beige.
Forme : ovale
H. 00,388m ; L. 00,313m

HISTORIQUE :
A.J. Dezallier d'Argenville, numéro 850 et paraphe (L.2951) en bas au centre ; sa vente, Paris, 18-28 janvier 1779, partie du lot 116 ou 117 -- marque non identifiée (L.1978) -- marque du monteur Philippe Huard (L.2083) -- Destailleur -- Marquis de Chennevières, sa vente, Paris, 4-7 avril 1900, lot 145 (Ecole de Fontainebleau, encadré) -- I.Baranowicz, sa vente, Paris, Prouté, n°7 (Primaticcio).
Dernière provenance : Prouté, Paul
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1968


COMMENTAIRE :
Le sujet de ce dessin, l'une des rares oeuvres de Primatice à thème religieux, a été reconnu par S. Béguin ('La Vierge, Reine des Anges, par le Primatice', in La Revue du Louvre et des Musées de France, 1969, n° 3, p. 149) en identifiant plusieurs précédents, dont une gravure de Diana Ghisi (ou Scultori) (Regina Angelorum, avant 1572, gravure au burin, H. 0,339 ; L. 0,270, Paris, BnF, Inv. Bb 12, H102824) et un tableau de Marco d'Oggiono (Les trois archanges, vers 1515, huile sur panneau, H. 2,55 ; L. 1,90, Milan, Pinacoteca di Brera Inv. Nap 2.) S. Béguin (ibidem, p. 151, 153) a suggéré, non sans réserves, le rapport de ce thème avec l'ordre royal de saint Michel, même si rien n'y renvoie explicitement, Saint Michel terrassant le démon étant le saint protecteur du roi de France. En revanche, D. Cordellier (cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004, p. 105) a suggéré une possible destination du dessin pour des émaux du type des ceux de la Sainte-Chapelle (Louvre, Objets d'Art, MR XIII suppl. 208a et b), petits retables réalisés par Léonard Limosin sur des projets de Nicolò dell'Abate. Pour une notice et une bibliographie voir : D. Cordellier, cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004, n° 15. Stefania Pasti propose d'expliquer l'origine et la signification du dessin de Primatice en étudiant le tableau de Marco d'Oggiono. Celui-ci trouverait sa source dans l'Apocalypsis nova (Biblioteca Casanatense, Rome, Ms 443), texte probablement dû au théologien franciscain bosniaque Juraj Dragisic, dit Giorgio Benigno Salviati, ou que ce dernier aurait retranscrit des visions du bienheureux Amadeo, fondateur de la congrégation des Amadéites. La composition de Primatice transcrirait fidèlement le texte (La Vierge, reine des anges : les sources d'un dessin de Primatice (1504-1570) conservé au musée du Louvre, La revue des musées de France. Revue du Louvre, 2013, n° 5, p. 38-47). Sur cette iconographie voir aussi INV 3453 et INV 3469.

INDEX :
Collections : Chennevières, Philippe de - Destailleur - Dezallier d'Argenville, Antoine-Joseph - Huart, Philippe - Anonyme (L. 1978) - Baranowicz, I.
Lieux : Milan, Pinacoteca di Brera, oeuvre en rapport, Paris, Sainte-Chapelle, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Paris, Bibliothèque Nationale, gravure en rapport
Personnes : Démon - Michel, archange - Raphaël, archange - Gabriel, archange - Vierge Marie - Scultori, Diana, gravure en rapport - Jésus Enfant - Marco d'Oggiono, oeuvre en rapport - Menez da Silva, Amadeo+ - Benigno Salviati, Giorgio+ - Ghisi, Diana, gravure en rapport - Dragisic, Juraj+ - Amadeo, bienheureux+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - ange - Vierge à l'Enfant - Regina Angelorum - Menez da Silva, Amadeo, Apocalypsis Nova - Benigno Salviati, Giorgio, Apocalypsis Nova - Marco d'Oggiono, Les trois archanges - Congrégation des Amadéites
Techniques : encre brune - lavis brun - papier beige - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 27, p. 86