Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ORSI Lelio


Ecole lombarde

La Création du monde à l'équinoxe du printemps

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 2765, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII194
MA190

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ORSI Lelio
Ph. Pouncey

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLORENTIN XVIè s
Frédéric Reiset (Inv. ms)
Copie d'après BUONARROTI Michelangelo
Morel d'Arleux (Inv. ms)
BECCAFUMI Domenico
E. Jabach

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, de deux tons, quelques traces de pierre noire. Pli médian horizontal de fabrication. Collé en plein.
H. 00,450m ; L. 00,338m

HISTORIQUE :
E. Jabach ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, I, n° 284 (Beccafumi) ; au verso, paraphes E. Jabach (L.2959) et J. Prioult (L.2953) et n° 'deux (cent) quatre-vingt-quatre' ; entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; marques de la Commission du Museum (L.1899) et du premier Conservatoire (ancien L.2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 517 desseins d'ordonnances escole florentinne : 284 Dieu le Pere qui chasse les meschants dans l'enfer ou il y a grand nombre de figure entiere a la plume sur de papier blan de 15 pouce de long sur 19 pouce de haut dudit [de Meurino da Siena [Mecarino da Siena]]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.30, chap. : Ecole florentine, carton 2 bis. (...) Num¿ro : 190.Autres dessins d'après Michel-Ange, ou qui lui sont attribués.. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 45. D¿signation des sujets : Dessin à la plume et cartonné. C'est une allégorie peu intelligible, elle représente le Père Eternel et son fils, précipitant les Anges rebelles, qui trouvant le moyen de s'échapper, prennent les formes de Mercure, de Lucifer, de Phébé, de Mars, etc., pour en imposer aux mortels. Dimensions : H. 45 x L. 34cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 20francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : [Remis le 13 septembre 1828 à M. de Cailleux pour être relié.] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [[trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
Donné à Domenico Beccafumi par E. Jabach, inventorié parmi les copies d'après Michelangelo par Morel d'Arleux (Inv. ms), et parmi les anonymes florentins du XVIe siècle par F. Reiset (Inv. ms), ce dessin a été reclassé à Lelio Orsi suivant une proposition de Ph. Pouncey suggerée avant 1954 (voir Inv. ms du Cabinet des dessins). L'iconographie représentée a été identifiée par E. Panofsky ('Artist, Scientist, Genius : Notes on the Renaissance Dämmerung', dans The Renaissance. A symposium (février 1952, New York, Metropolitan Museum of Art), 1953, p. 81-82) comme étant la 'Création du monde le jour de l'équinoxe du Printemps'. On reconnaît au centre la Trinité dans l'acte créateur après avoir chassé les anges rebelles qui se précipitent dans les flammes ; de gauche à droite, les sept planètes du système ptoléméen représentées par les divinités païennes (Diane-Lune, Vénus, Mercure, qui attendent leur investiture, Apollon-Soleil, isolé et accompagné d'un bélier, Mars, Jupiter et Saturne accompagnés par les sphères célestes) et à gauche les spectres de l'enfer. La position centrale occupée par Apollon, exceptionnellement accompagné du signe zodiacal du bélier et non du lion, suggère la création du soleil, le dieu étant prêt à commencer sa course dans le ciel. Le spécialiste (Ibidem) a suggéré de rattacher ce choix iconographique précis à la réforme du calendrier grégorien, selon laquelle en 1582 le pape Grégoire XIII fit supprimer dix jours de l'année afin de faire à nouveau coïncider l'équinoxe du printemps avec le 21 mars, date établie par le concile de Nicée et de laquelle on s'était éloigné à cause d'une imperfection du calendrier julien. Cette lecture permettait donc à Panofsky (Ibidem) de dater le dessin de 1582. Selon V. Romani ('Lelio Orsi', Modène, 1984, p. 50-51 notes 32 et 34), cette date ne semble pas correspondre au style du dessin. Elle suggère donc de le dater vers 1559, l'ensemble de la composition étant fortement imprégné du souvenir du Jugement dernier de Michelangelo à la chapelle Sixtine, au Vatican, vu lors de son voyage à Rome en 1554-1555 (V. Romani, 'Un'allegoria della natività di Lelio Orsi', dans E. Saccomani, 'Il cielo o qualcosa in più, scritti per Adriano Mariuz', Padoue, 2007, p. 120-121). Une autre version de cette composition est conservée au musée des Beaux-Arts de Budapest (Inv. K. 58.1185). Voir aussi : D. Cordellier, 'Toussaint Dubreuil, « singulier en son art »', Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français, 1985, p. 7-33 ; M. Dezzi Bardeschi, 'Lelio Orsi: maniera e furore', dans 'Lelio Orsi e la cultura del suo tempo', actes du colloque (Reggio Emilia, Novellara, 1988), Bologne, 1990, p. 10-11 ; F. Frisoni, dans cat. exp. Lelio Orsi (1511-1587), dipinti e disegni, Reggio Emilia, Teatro Valli, 1987-1988, p. 147-149 n° 135 ; C. Monbeig Goguel, dans cat. exp. L'¿il du connaisseur. Dessins italiens du Louvre. Hommage à Philip Pouncey. 100° exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 1992, p. 84-85 n° 45 ; Oxford Art Online : www.oxfordartonline.com/subscriber/article/grove/art.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Rome, Vatican, Cappella Sistina, oeuvre en rapport, Budapest, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport
Personnes : Apollon - Diane - Jupiter - Mars - Vénus - Mercure - Saint-Esprit - Dieu - Saturne - Jésus-Christ - Buonarroti, Michelangelo, ou Michel Ange+ - Esprit, saint
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - ange rebelle - Sainte Trinité - Création du Soleil à l'équinoxe du printemps - Création du Monde
Techniques : encre brune - pierre noire - collé en plein - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 441