Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 22/06/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PISANELLO Antonio


Ecole vénitienne

Revers d'une médaille avec Alphonse V d'Aragon à cheval

Vers 1449

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 2486, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
MI435
NIII35823

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PISANELLO Antonio

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
VINCI Leonardo da

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, tracé préparatoire à la pointe de plomb et au compas. Inscription, à la plume et encre brune, en bas entre les sabots du cheval : 'PISANI PICTORIS OPVS'.
H. 00,165m ; L. 00,142m

HISTORIQUE :
G. Vallardi (L.1223, en vert, au verso) ; Disegni di Leonardo da Vinci posseduti da Giuseppe Vallardi..., 1855, n° 249 - Acquis en 1856 ; marque du Louvre (L. 1886a).
Dernière provenance : Vallardi, Giuseppe
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1856


COMMENTAIRE :
D. Cordellier, cat. exp. Pisanello, le peintre aux sept vertus, Paris, Musée du Louvre, 1996, n° 297. Pour Armelle Fémelat, ce projet de revers de médaille à l'effigie équestre d'Alphonse V d'Aragon ne coïncide avec aucune médaille ni avec aucune œuvre connue de l'artiste. Le Magnanime y apparaît en armure, coiffé d'un large chapeau de paille, sur un cheval au pas, le corps ceint d'une barde d'apparat richement ornée, d'une encolure protectrice faite d'écailles métalliques articulées et d'une têtière décorée. Dans cette image riche en signes héraldiques et para-héraldiques, l'accent est mis sur l'identité et la lignée du roi. Les écus aux armes d'Aragon et de Jérusalem, le cimier en 'drac alat', ainsi que la gerbe de millets ornant la barde, un des quatre badges personnels du Magnanime, en sus du livre ouvert, du vase de lys et du trône ardent, sont autant d'emblèmes que reprit ensuite son fils naturel Ferrante. En rien martiale, l'iconographie de cette effigie exalte au contraire la libéralité du Magnanime, en échos au revers d'une autre médaille pisanellienne datée de 1449 associant le principe impérial de la Liberalitas augusta, via l'inscription en majuscules romaines, à un aigle royal, symbole de libéralité dans la tradition médiévale et depuis Pline l'Ancien (La cavalcade des rois guerriers, Les effigies équestres des souverains de Naples au Quattrocento, p. 7-15, fig. 2, repr. et cité p. 9, dans Revue de l'art, n° 191 / 2016-1).

INDEX :
Collections : Vallardi, Giuseppe
Personnes : Alphonse V d'Aragon
Sujets : Armes d'Aragon - portrait équestre - médaille - armes de Jérusalem
Techniques : encre brune - pointe de plomb - compas - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 409