Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 29/09/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DORE Gustave


Ecole française

L'Ascension du Mont-Cervin

1865

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 29946, Recto

LOCALISATION :
Réserve des pièces encadrées
Epi 29

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DORE Gustave

TECHNIQUES :
Gouache blanche, lavis d'encre de Chine, plume. Signé et daté à la gouache: 'Gve Doré/1865'.
H. 00,795m ; L. 00,595m

HISTORIQUE :
Don Louise Lefebvre de Viefville en 1952 ; marque du musée (L. 1886a).
Dernière provenance : Lefebvre de Viefville, Louise
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1952


COMMENTAIRE :
Gustav Doré fut 'un alpiniste enthousiaste qui explora l'Espagne, l'Écosse et la Suisse. Ni les villes, ni les monuments ne retinrent son intérêt préférant la haute montagne, les forêts et les lacs. Il fit au moins douze voyages en Suisse de 1853 à 1881. Les exemples de l'iconographie de la Suisse des sommets vue en altitude plutôt que des vallées sont rares ; le village de Zeermatt et le Cervin étaient très présents dans l'imagerie de la Suisse. La première ascension du Cervin fut réalisée le 13 et 14 juillet 1865 par un groupe constitué de sept hommes, alpinistes expérimentés. La conclusion fut tragique, lors de la descente quatre d'entre eux périrent. Les accidents de montagne étaient rapportés par la presse et illustrés de lithographies. Il n'est pas certain que Doré ait visité la vallée mais son intention ici n'est pas de faire une description topographique exacte. Il en donne une interprétation narrative. Ce dessin de grand format est autant un paysage au sens propre qu'une allégorie. Il le construisit d'après les échos du Times de Londres en concevant deux dessins en pendant, illustrant l'ascension réussie et la chute. Ici les alpinistes, minuscules formes atteignant le sommet, incarnent l'iconographie traditionnel du succès qui est si près de l'échec. C'est une histoire fabuleuse et presque légendaire évoquée d'une manière saisissante par le contraste entre l'énorme masse du Cervin et les deux aigles en vol accentuant la hauteur presque surnaturelle du sommet. L'élément le plus frappant est le vide béant sur la gauche qui anticipe l'autre dessin, l'horreur du vide sublime évoquant un enfer digne de Dante si fascinant pour Doré'. (Isabelle Julia, dans cat. exp. Voyager et dessiner : Dessins du Musée du Louvre et du musée d'Orsay, 1580-1900, par C. Loisel, L. Angelucci, F. Joulie, I. Julia, N. Lemoine-Bouchard, Ch. Leribault, Moscou, Galerie Tretiakov, 21 septembre - 14 novembre 2010, n° 53 - catalogue publié en langue russe).

INDEX :
Collections : Lefèvre de Viefville
Lieux : Cervin, mont, Espagne+, Londres+, Ecosse+, Suisse+, Zeermatt+
Personnes : Dante Alighieri+
Techniques : gouache blanche - lavis d'encre de Chine - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 26, p. 152