Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 16/09/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

NATOIRE Charles Joseph


Ecole française

Jardin à Frascati

1755

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 14892, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
NATOIRE Charles Joseph

TECHNIQUES :
Pierre noire, sanguine, plume et encre brune, lavis de sanguine, lavis brun et gris. Annoté à la plume et encre brune : 'C. de frsca'. Collé en plein sur un montage du XVIIIème siècle avec annotations au verso: 'a Frascati, C Natoire 1755'.
H. 00,226m ; L. 00,336m

HISTORIQUE :
Probablement vente Natoire, Paris, 14 décembre 1778 et jours suivants, sous n° 210 à 287 ; princesse Louis de Croÿ-Dulmen, don en 1930, marque du Louvre (L. 1886a).
Dernière provenance : Croÿ-Dulmen, princesse Louis de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1930


COMMENTAIRE :
'Charles-Joseph Natoire arrive à Rome en octobre 1751, pour succéder à Jean-François de Troy à la tête de l'Académie. Il connaît bien Rome, ses environs et l'Italie où il a séjourné comme élève entre 1723 et 1728. Vleughels, alors directeur de l'Académie, insistait sur la nécessité de dessiner dehors et l'on sait par exemple que le 7 octobre 1724 Natoire et son directeur sont allés « estudier d'après nature les beaux restes de l'antiquité à Tivoli et à Frascati » (Guiffrey et Montaiglon, 'Correspondance des Directeurs des Beaux-Arts avec les Surintendants des Bâtiments', Paris, 1887-1912, VII, p. 84). Les paysages de ce premier séjour ne sont pas connus, et les dons personnels de Natoire pour le paysage sont révélés seulement autour de 1740, lorsqu'il réalise en même temps qu'Oudry, Boucher et Portail une série de dessins à la pierre noire des jardins du prince de Guise à Arcueil. A Rome, en même temps qu'il assure la direction de l'Académie, Natoire répond aux commandes des particuliers, achève de grands travaux en cours en France, entreprend le décor de la voûte de St Louis des Français. Les dessins de paysages constituent pour lui « de petits échantillons de délassement » : dans l'été qui suit son arrivée, il raconte comment il voyage dans la campagne romaine « où nous avons vu les plus beaux endroits qui se puissent imaginer pour le paysage », et comment à Frascati, chez le duc de Nivernais, Louis de Mancini-Mazarini, ambassadeur de France, il réalise ses premiers dessins : « je viens de passer quelques jours dans la campagne de Frascati [...] dans la maison de monsieur le duc de Nivernais...J'ai dessiné quelques points de vue que j'espère de temps en temps multiplier parce que cela est fort utile pour le talent » (Guiffrey et Montaiglon, 'Correspondance des Directeurs', 1752, X, p. 393-394). Il offre à son hôte l'un de ses premiers dessins. La vue de Frascati a la fraîcheur d'un croquis d'après nature inachevé. Pourtant, seule la mise en place à la pierre noire a été faite sur place. La disposition des groupes d'arbres, la sanguine donnant à celui du premier plan son feuillage, le lavis posé partout au pinceau avec délicatesse, les personnages et animaux inventés au dernier moment pour rendre le dessin pittoresque sont un travail fait par Natoire en atelier. La comparaison avec la belle Vue d'un jardin avec des paysans et leurs chevaux, plus tardive, (Montpellier, musée Atger inv. MA 35, voir Françoise Joulie dans Chefs-d'¿uvre d'une collection, Dessins du musée Atger, Lodève, 2008, n° 23) fait ressortir l'aspect irréaliste des arbres, avec leurs branches mortes trop nombreuses et leurs troncs exagérément noueux aux courbes trop accentuées. On retrouve ces caractéristiques dans un autre dessin de Montpellier daté de 1756, qui représente des Moines dans le jardin du couvent des Camaldules à Frascati (inv. MA 11). Le dessin du Louvre serait donc un des premiers paysages conservés de l'artiste à Rome, il pourrait même avoir été réalisé en 1755 si l'on tient compte de l'annotation portée au dos du montage. Un autre dessin signé daté de 1756 montre semble-t-il le même lieu, mais le paysage y est déjà plus naturel et mieux maîtrisé (Londres, vente Sotheby's, 4 juillet 1988, n° 74). Après le départ du duc de Nivernais nommé en 1756 ambassadeur à Berlin, l'artiste se rend encore en 1757 à Frascati, puis on le trouve plutôt à Tivoli, Valmontone, Monte Porcio Catone et Nemi. Natoire estimait le travail sur le paysage indispensable « car nous en manquons ». Sous sa direction, avec Fragonard, Hubert Robert et leurs émules, le dessin de paysage se renouvelle complètement. Atypique par rapport à ses élèves, fortement marqué par Panini, cherchant régulièrement des sites nouveaux, il réalise à Rome et dans les alentours environ deux cent dessins, de plus en plus lumineux et naturels, dans une technique complexe qui marie avec élégance la sanguine, la pierre noire et le lavis à l'aquarelle et à la gouache' (Françoise Joulie dans cat. exp. Voyager et dessiner : Dessins du Musée du Louvre et du musée d'Orsay, 1580-1900, par C. Loisel, L. Angelucci, F. Joulie, I. Julia, N. Lemoine-Bouchard, Ch. Leribault, Moscou, Galerie Tretiakov, 21 septembre - 14 novembre 2010, n° 15 - catalogue publié en langue russe). Voir aussi : Lise Duclaux, 'Musée du Louvre. Cabinet des dessins. Inventaire général des dessins Ecole française tome XII', Paris, 1975, n° 55 ; Lise Duclaux, Charles Natoire, 1700-1777, Cahiers du dessin n° 8, Paris, Galerie de Bayser, 1991, n° 36 ; Alan Wintermute, Claude to Corot: The Development of Landscape Painting in France, Colnaghi, New York, 1990, p. 106.

INDEX :
Collections : Croÿ-Dulmen, princesse Louis de - L'Espine, Oscar, comte de
Lieux : Montpellier, Musée Atger, oeuvre en rapport, Rome+, Tivoli+, Frascati, jardin, Berlin+, Frascati+, Londres, Sotheby's, oeuvre en rapport, Rome, Saint-Louis-des-Français+, Arcueil+, Valmontone+, Monte Porcio Catone+, Nemi+
Personnes : Oudry, Jean-Baptiste+ - Boucher, François+ - Robert, Hubert+ - Fragonard, Jean-Honoré+ - Vleughels, Nicolas+ - Troy, Jean François de+ - Portail+ - Mancini Mazarini, Louis-Jules-Barbon, duc de Nevers+ - Panini, Francesco+
Sujets : paysage
Techniques : encre brune - lavis brun - lavis de sanguine - lavis gris - pierre noire - sanguine - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 23, p. 458