Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 26/08/2009 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BECCAFUMI Domenico


Ecole florentine

Trois hommes debout

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 271, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII23005
MA12584

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BECCAFUMI Domenico
F. Reiset (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, pierre noire. Traces de sanguine.
H. 00,140m ; L. 00,182m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959, au recto) ; "dessin non collé ni doré" dit du "rebut" - acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; marque du Louvre (L.1886).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Num¿ro : 12584.Inconnus. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 1097 compris [[petit trait oblique / au crayon]]. D¿signation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem [[ Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [ [[Nouveau n°]] 2] [[à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Bien que la destination de ces études ne soit pas connue, leur attribution à Beccafumi n'a semble-t-il jamais été contestée depuis que F. Reiset (Inv. ms) l'a formulée. Voir dans le groupe de gauche, avec A. De Marchi (dans cat. exp. Domenico Beccafumi e il suo tempo, Sienne, Chiesa di Sant'Agostino, Pinacoteca Nazionale, Duomo, Palazzo Pubblico, Oratorio di San Bernardino, Spedale di Santa Maria della Scala, Palazzo Bindi Sergardi, 1990, p. 477 sous n° 143) et A. Perrin-Khelissa (dans cat. exp. Comme le rêve, le dessin. Dessins italiens des XVIe et XVIIe siècles du musée du Louvre. Dessins contemporains du Centre Pompidou, par P.-A. Michaud, Paris, musée du Louvre, 2005, p. 164 n° 9*), un 'Moïse tenant les Tables de la Loi' semble hasardeux, du fait de la nudité de la figure principale. Le travail de la plume, vibrant et suggestif, ainsi que la liberté et l'autorité du lavis permettent de situer ces études à un moment assez avancé de la carrière de Beccafumi, dans les années 1520 (D. Sanminiatelli, 'Domenico Beccafumi', Milan, 1967, p. 143 sous n° 27, p. 157 n° 89 ) ou vers 1530 (J. Judey, 'Domenico Beccafumi', Berlin, 1932 [Freiburg i. B., Ph. D., v. 23. Sept. 1932], p. 145 n° 177 - avec n° d'inventaire erroné) ou encore vers 1530-1535 (B. P. Gordley, 'The Drawings of Beccafumi', Princeton Univ., Ph. D., 1988, p. 261 note 324, p. 404-405 n° 102), voire vers 1540-1545 (A. De Marchi, cit., p. 477-478 sous n° 143, par analogie avec le dessin de Florence, GDSU, n. 1251F). À ce moment-là, l'artiste revient souvent, en en accentuant l'expression, sur les recherches qu'il a conduites antérieurement. L'attitude de l'homme debout à gauche se retrouve régulièrement dans ses oeuvres. Sauf pour la disposition de la tête et du bras droit, elle est celle du héros romain dans 'La Continence de Scipion' peinte à la voûte d'une salle du Palazzo Venturi (vers 1519) et elle n'est guère différente de celle d'une des femmes du 'Sacrifice païen' dans le pavement du Duomo de Sienne (1544, repr. dans M. Caciorgna et R. Guerrini, 'Il pavimento del Duomo di Siena: l'arte della tarsia marmorea dal XIV al XIX secolo; fonti e simbologia', Milan, 2004, p. 217 fig. 164). La gravure au burin d'un apôtre dans une niche par Beccafumi (E. Tenducci, dans P. Torriti, 'Beccafumi : Opera Completa', Milan, 1998, p. 325 D150) la reproduit presque en contrepartie, mais à demi drapée (B. P. Gordley, cit. ; P. Giannattasio, dans P. Torriti, cit., p. 262-263 D44, p. 276 sous D71 ), tout comme un dessin du cercle de Beccafumi, peut-être de Riccio conservé à Londres (British Museum, 1947-4-12-162 r° et v°). L'artiste montre la même fidélité à ses propres tournures dans la figure de droite dont la disposition générale fait écho et là encore en contrepartie, à celle de Cornelie, dans le tableau de la Galleria Doria Pamphili (vers 1520). Un dessin pratiquement identique est conservé à Florence (GDSU, n. 1256F r°). Le travail de la plume moins fouillé et moins prospectif, la suppression de certains traits a priori insignifiants, la carence du lavis, le manque de variantes, hormis dans l'écart entre les figures, autorisent à y voir, avec B. P. Gordley (cit.) une copie. En revanche, J. Judey (cit., p. 138 n° 78), D. Sanminiatelli (cit.), A. De Marchi (cit., p. 477 n° 143) et P. Giannattasio (cit., p. 263 D45) le tenaient pour original, voire pour une étude antérieure à la feuille du Louvre. Une autre copie, mais seulement de la principale figure de gauche, est dessinée sur un feuillet du carnet autrefois à Londres dans la collection Coghlan Briscoe (Rinaldo de Liphart Rathshoff, « Un libro di schizzi di Domenico Beccafumi », Rivista d'Arte, vol. 17, 1935, p. 185 fig. 52) où l'on trouve des esquisses en rapport avec le 'Moïse brisant les Tables de la Loi' (1536-38 ; Pise, Duomo) ou, mieux, avec 'Le Sacrifice d'Isaac' du pavement du Duomo de Sienne (daté de 1547). La copie d'une autre étude pour la même figure est conservée à Sienne (Biblioteca Comunale, S. III. 2, c. 16 v°). Voir : D. Cordellier, 'Domenico Beccafumi' (Cabinet des dessins), avec la collaboration de L. Angelucci et R. Serra, Milan, 2009, n° 36.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Rome, Galleria Doria Pamphilj, oeuvre en rapport, Londres, British Museum, oeuvre en rapport, Sienne, Duomo, oeuvre en rapport, Pise, Duomo, oeuvre en rapport, Sienne, Palazzo Venturi, dit après Agostini ou Bindi Sergardi, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Sienne, Biblioteca Comunale, oeuvre en rapport, Londres, collection Coghlan Briscoe, oeuvre en rapport
Personnes : Isaac+ - Scipion+ - Moïse - Riccio+ - Cornélie+
Sujets : Moïse tenant les Tables de la Loi
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - sanguine - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 43