Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/11/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

VINCI Leonardo da


Ecole florentine

Allégorie au miroir solaire

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 2247, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII41
MA42

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
VINCI Leonardo da

TECHNIQUES :
Plume et encre brune ; traits d'encadrement de la composition à la plume et à l'encre brune. Annoté, en bas au centre, à la plume et encre brune : 'Lionardo da Vinci'. Restauré en 2003
H. 00,104m ; L. 00,124m

HISTORIQUE :
E. Jabach, Inv. ms., École de Florence, n° 12 (Leonardo davincij) ; acquis pour le Cabinet du roi en 1671 ; paraphe de J.-Ch. Garnier d'Isle (L.2961).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 517 desseins d'ordonnances escole florentinne : 12 Une figure qui tient un miroir ardant ou il y a un combat de plusieurs animaux a la plume et lavé sur de papier gris de 7 pouce de long sur 6 1/2 d'haut de Leornardo da Vinci [Leonardo da Vinci]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.7, chap. : Ecole florentine, carton 1. (...) Num¿ro : 42. Nom du ma¿tre : Idem [[ Léonard de Vinci /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 3. D¿signation des sujets : Un homme assis, rassemblant les rayons du soleil dans un miroir ardent, dont il se sert pour faire périr un dragon qui se bat contre un lion, une lionne et plusieurs autres animaux. Ce dessin à la plume a été gravé par Caylus, et fut exposé en l'an douze sous le n° 166 [et en 1811 sous le n° 196.] [[à l'encre]] mention d'exposition barrée au crayon [et en 1820 sous le n° 208] [[à l'encre]] mention d'exposition barrée au crayon [208] [[au crayon]] Dimensions : H. 10 x L. 13cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 100francs. Emplacement actuel : Idem & Galerie d'Apollon ]]. Observations : Mariette a parlé de ce dessin dans sa lettre sur Léonard de Vinci, au comte de Caylus.. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
L'Allégorie au miroir solaire peut être comprise comme une lutte entre le monde du mal, des ténèbres, personnifié par le défilé d'animaux combattant entre eux et celui de la Vérité, personnifié par le soleil, dont les rayons se réfléchissent sur le bouclier-miroir. Elle est peut-être allusive à Lodovico Sforza, à travers le motif du soleil embrasé, qui fait partie de ses emblèmes, comme, par ailleurs, les arbres eux-mêmes, dans la partie en haut, à droite, des mûriers ('gelsomoro'), allusifs au nom de Ludovico il Moro. Pour une notice et une bibliographie complètes, voir F. Viatte dans cat. exp. Léonard de Vinci, dessins et manuscrits, Paris, Musée du Louvre, 2003, n° 46. Varena Forcione (bloc-notes de l'Inventaire 30.04.07) indique que ce dessin et deux autres (Inv. 2580 et Inv. 2516) ont été vendu en 1671 par E. Jabach aux collections royales, comme originaux de Léonard.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Personnes : Sforza, Lodovico+ - Ludovico il moro+
Sujets : Allégorie de la Vérité - Emblème
Techniques : encre brune - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 384