Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/08/2009 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BECCAFUMI Domenico


Ecole florentine

Homme nu debout, vu de face

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 259, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1261
MA1217

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BECCAFUMI Domenico
Morel d'Arleux (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Pierre noire. Annotation ancienne à la plume et à l'encre brune en bas à gauche : 'mecarino'. Collé en plein.
H. 00,244m ; L. 00,137m

HISTORIQUE :
Cabinet du Roi ; montage bleu à filets d'encre brune, réserve blanche et bande dorée, par Mallécot, pour le Cabinet du Roi ; paraphe de J.-Ch. Garnier d'Isle (L. 2961 au recto) ; marques de la Commission du Museum (L.1899) et du Conservatoire (L.2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.159, chap. : Ecole de Sienne, carton 11. (...) Num¿ro : 1217. Nom du ma¿tre : Idem [[ Beccafumi, Domenico /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 11. D¿signation des sujets : Croquis fait au crayon noir, représentant un homme nud et debout. Dimensions : H. 24,5 x L. 14cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié.] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
Cette rapide étude de figure, dont les bords sont jaunis par l'altération d'une colle ancienne au verso, ne correspond à aucun motif dans l'oeuvre conservée de l'artiste. B. P. Gordley ('The Drawings of Beccafumi', Princeton Univ., Ph. D., 1988, p. 139, 189-190, 401 n° 95 ) et P. Giannattasio (dans P. Torriti, 'Beccafumi : Opera Completa', Milan, 1998, p. 256 D29) la rattachent néanmoins aux fresques du Palazzo Venturi. Dans ce cycle, réalisé vers 1519, plusieurs compositions - 'La Continence de Scipion', 'Scipion exhortant ses soldats au sens de l'honneur' - mettent effectivement en scène des personnages campés avec autorité dans une position dégagée et oratoire. Ici, le jeune homme (pas nécessairement dessiné d'après le modèle vivant) semble recevoir des rayons de lumière et tenir dans la main gauche un objet que B. P. Gordley (cit.) identifie, sans certitude, comme une épée. Aussi suggère-t-elle d'interpréter le personnage comme un bourreau ou un sacrificateur, peut-être un Abraham dont le bras levé serait arrêté par l'ange alors qu'il s'apprête à tuer Isaac. Beccafumi a traité ce sujet dans le pavement du Duomo de Sienne. Considérant le style, P. Giannattasio (cit.) y voit la transposition à une plus grande échelle des rapides petites études de figures à la plume pour les peintures du Palazzo Venturi (Florence, GDSU, 10751F, 10745F, 10753F, 10746F). Ce rapprochement s'accorde assez bien avec la datation de la feuille du Louvre dans le courant des années 1520 proposée par D. Sanminiatelli ('Domenico Beccafumi', Milan, 1967, p. 156 n° 82). De façon moins convaincante, B. P. Gordley (cit.) trouve une ressemblance entre notre dessin et une étude d'anges (Berlin, Staatliche Museen, inv. KdZ 15452) sans doute plus tardive. Quant à la parenté avec le dessin à la sanguine de 'Mucius Scevola' (New York, Pierpont Morgan Library, 1964.7), noté par la même historienne (ibidem, p. 189), elle ne tient ni à la facture ni au rendu des formes, mais à une relative analogie de disposition de la figure dans l'espace. En fait, la construction raide du corps, sa disposition par plans dépourvus de densité spatiale appellent aussi un rapprochement avec 'La Continence de Scipion' de la Pinacoteca Nazionale de Lucques, datée souvent, mais sans certitude, de 1525 environ (A. Angelini, dans cat. exp. Domenico Beccafumi e il suo tempo, Sienne, Chiesa di Sant'Agostino, Pinacoteca Nazionale, Duomo, Palazzo Pubblico, Oratorio di San Bernardino, Spedale di Santa Maria della Scala, Palazzo Bindi Sergardi, 1990, p. 154 n° 22). Enfin, aussi inattendu que cela puisse paraître, la facture sommaire du dessin n'est pas sans rappeler la graphie de Michel-Ange sur certaines de ses feuilles d'étude (voir au Louvre le dessin INV 725 v°). Voir : D. Cordellier, 'Domenico Beccafumi' (Cabinet des dessins), avec la collaboration de L. Angelucci et R. Serra, Milan, 2009, n° 8.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Sienne, Duomo, oeuvre en rapport, New York, Pierpont Morgan Library, oeuvre en rapport, Lucques, Pinacoteca Guinigi, oeuvre en rapport, Berlin, Staatliche Museen, oeuvre en rapport, Sienne, Palazzo Venturi, dit après Agostini ou Bindi Sergardi, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Abraham - Scipion - Michel-Ange, Michelangelo Buonarroti dit+ - Isaac+ - Mucius Scaevola+
Sujets : Continence de Scipion - Histoire romaine - Scipion exhortant ses soldats au sens de l'honneur
Techniques : pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 41