Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/11/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

REMBRANDT Harmensz van Rijn


Ecole hollandaise

Satyre s'approchant d'une nymphe endormie

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 29035, Recto

Numéros de catalogue :
Hollandais H1203.-11

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
REMBRANDT Harmensz van Rijn
W. R. Valentiner

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Atelier de REMBRANDT Harmensz van Rijn
E. Starcky, 1988

TECHNIQUES :
Plume et encre brune sur esquisse à la plume et encre grise, lavis brun. Filigrane: deux C entrecroisés, sommés d'une couronne. Numéroté au verso à la mine de plomb '2663/4'.
H. 00,189m ; L. 00,191m

HISTORIQUE :
Collectionneur non identifié (annoté au verso '2263/4') - Walter Gay; don en 1938 - marque du musée e nbas à droite (L. 1886a).
Dernière provenance : Gay, Walter, Mme
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1941


COMMENTAIRE :
Au verso du cadre, se trouvait une étiquette indiquant qu'un dessin proche de celui-ci se trouve à l'Albertina de Vienne avec cette différence que la tête seule du satyre apparaît par l'ouverture d'un rideau. Etiquette de la Royal Acadamy Winter exhibitions à Londres 1899. Cadre doré Louis XIV (Inv. ms.). W. R. Valentiner note que Rembrandt s'est inspiré de la peinture du Corrège au Louvre 'Vénus et l'Amour découverts par un satyre' (Inv. 42) qu'il a pu connaître par une gravure ('Rembrandt und seine Umgebung', Strasbourg, 1905, p. 77). Il situe plus tard l'oeuvre vers 1650 ('Rembrandt : des Meisters Handzeichnungen', Stuttgart-Berlin, 1934, vol. II, n° 615). F. Saxl rapproche le dessin de la gravure exécutée en 1659 (B. 203), et le situe à la même époque. Hendrickje a pu servir de modèle pour la figure d'Antiope (Zu einigen Handzeichnungen Rembrandts, 'Repertorium für Kunstwissenchaft', Bd. XXXI, 1908, p. 346). O. Benesch cite Middleton et Hind qui supposent que Rembrandt a aussi pu s'inspirer d'une gravure sur le même thème d'A. Carracci (B. 17) ('The Drawings of Rembrandt', Londres, 1957, vol. V, n° 1040). Le traitement un peu lourd du corps féminin, la plume hésitante au recto comme au verso, l'esquisse sous-jacente incitent E. Starcky à classer ce dessin parmi les oeuvres d'atelier de l'artiste ('Musée du Louvre... Supplément aux inventaires de F. Lugt et L. Demonts', Paris, 1988, n° 287).

INDEX :
Collections : Gay, Walter
Lieux : Vienne, Albertina, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Vénus+ - Amour+ - Carracci, Annibale+ - Jupiter+ - Antiope+ - Allegri, Antonio, dit le Corrège+
Sujets : satyre - nymphe - MYTHOLOGIES
Techniques : encre brune - encre grise - lavis brun - filigrane - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 25, p. 443