Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/10/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GOYA Y LUCIENTES Francisco de


Ecole espagnole

L'Enfant difforme

Vers 1814/1817

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 6911, Recto

Numéros de catalogue :
Inv. Ecole espagnole k196

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GOYA Y LUCIENTES Francisco de

TECHNIQUES :
Pinceau, lavis d'encre de Chine noire et grise, tracé préliminaire à la pierre noire, sur papier vergé fort blanc. Traits d'encadrement au pinceau et lavis d'encre de Chine. Annotation autographe à la plume et encre de sépia, en haut au centre : '23', et annotation postérieure (de Federico de Madrazo, de l'Album Madrazo II, provenant de l'Album II vendu en 1877), à la plume fine : '40'. Collé en plein. Au dos du cadre était collée une notice extraite d'un catalogue de vente : 'GOYA (F.) 215. L'enfant pied-bot'. Annotation : 'Vente de feu Henri Lacroix, 28 janvier 1903, Hôtel Drouot. Dessin restauré
H. 00,265m ; L. 00,182m

HISTORIQUE :
Paul Lebas, Paris - Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 3 avril 1877, n° 11 : 'Chose rare' - Pascal - Henri Lacroix ; sa vente, Paris, Hôtel Drouot, 28 janvier 1903, n° 215 'l'enfant pied-bot' - Paul Henri Charles Cosson, Paris - Légué au Musée du Louvre en 1926 ; marque du Musée (L. 1886 a), en bas à droite.
Dernière provenance : Cosson, Paul Henri Charles
Mode d'acquisition : legs
Année d'acquisition : 1926


COMMENTAIRE :
'Ce dessin et les deux suivants (RF 31854 et Réc 155) font partie de l''Album E' (...). Il est daté entre 1806 et 1812 (Gassier et Wilson, 1970, p. 289 ; Gassier, 1973, p. 188). La dernière datation proposée par J. Wilson-Barreau (2001, p. 113-114) est la plus tardive (vers 1816-1820) (...). La récente proposition de datation de E. Sayre (1988-1989, p. 127-129) un peu moins tardive (vers 1814-1817) s'appuie elle aussi sur des critères stylistiques et historiques. (...) Pour 'L'enfant difforme', il (Goya) s'est inspiré de l'iconographie de l''Adoration des Mages', peinte par Murillo (Madrid, Prado ; Lorenzo de Marquez, 1988-1989, sous le n° 127, fig. I, p. 382), mais on peut aussi rappeler les tableaux de Ribera sur le même thème de l'enfant posé sur des langes (en particulier une 'Adoration des bergers' à l'Escorial, 1640) ou se rapporter aux innombrables représentations de ce thème depuis les XVe et XVIe siècles dans le monde chrétien. (...) L'enfant difforme serait atteint d'une atrophie congénitale des extrémités appelée 'phocomelia' (en dernier lieu, Lorenzo de Marquez, ibid, p. 381), que Goya aurait lui-même vue et racontée dans le 'Diario de Madrid' (4 juillet 1791 ; Lorenzo de Marquez, ibid., p. 381-382, note 3). (...)'(Boubli, Louvre, Inventaire Général des dessins de l'Ecole espagnole, XVIe-XVIIIe siècles, Paris, 2002, n° 196, p. 172, 173)

INDEX :
Collections : Cosson, Paul Henri Charles - Lacroix, Henri - Lebas - Lebas, Paul - Pascal
Lieux : Paris+, Escorial, oeuvre en rapport, Paris, Hôtel des ventes Drouot+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Vierge Marie+ - Jésus Enfant+
Sujets : Adoration des Bergers - caricature - Goya y Lucientes, Francisco, Album E - Murillo, Bartolomé Esteban, Adoration des Mages - Ribera, Jusepe de, L'Adoration des bergers
Techniques : encre noire - encre grise - papier vergé - papier blanc - pierre noire - pinceau - collé en plein - lavis d'encre de Chine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 21, p. 307