Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/10/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GOYA Y LUCIENTES Francisco de


Ecole espagnole

Mala muger (Mauvaise femme)

Vers 1819/1823

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 6910, Recto

Numéros de catalogue :
Inv. Ecole espagnole k195

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GOYA Y LUCIENTES Francisco de

TECHNIQUES :
Pinceau, lavis d'encre de Chine grise et noire, traits de pierre noire, sur papier blanc. Encadrement au lavis d'encre de Chine apocryphe. Annotation autographe, à la pierre noire, en bas au centre : 'Mala muger'. Collé en plein. Au dos du cadre était collée la feuille de titre du catalogue de la vente des dessins, dépendant de la succession de feu, M. Henri Lacroix ; 27, 28, 29 janvier 1903 ; notice : 203. Restauré en 1998
H. 00,215m ; L. 00,144m

HISTORIQUE :
Collection Javier Goya y Bayeu depuis 1828 - Mariano Goya y Goicoechea, depuis 1854 - Federico Madrazo y Kuntz, autour de 1855 à 1863 - Paul Lebas, Paris - Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 3 avril 1877, n° 21 : 'Mauvaise femme' - Fiantance ( ?) - Henry Lacroix, Paris - Vente publique, Paris, Hôtel Drouot, 27-29 janvier 1903, n° 216 - Paul Henri Charles Cosson, Paris - Légué au Musée du Louvre en 1926 ; marque du Musée (L. 1886 a), en bas à droite.
Dernière provenance : Cosson, Paul Henri Charles
Mode d'acquisition : legs
Année d'acquisition : 1926


COMMENTAIRE :
'Ce dessin et les deux suivants (RF 29772 et 6913) font partie de L''Album D', dont la datation vers 1801-1803, émise par Gassier (1973, p. 140), est remise en cause par Eleanor A. Sayre (1988-1989, p. 129) : elle propose une place antérieure à celle de l''Album E', (...) vers 1815.' On peut mettre en relation ce dessin avec le 'Songe de la bonne sorcière' conservé au Musée de Berlin. E. Helman a rapproché les deux scènes, d'un fait divers historique survenu en 1610 dans la vieille Castille et qui est recueilli par le dramaturge Moratin dans son commentaire de l'Autodafé à Logrono : deux soeurs avaient empoisonné leurs propres enfants pour les sacrifier au diable (dans catalogue d'exposition 'Les mots dans le dessin', Paris Musée du Louvre, 1986) (L. Boubli, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, inventaire Général des dessins de l'Ecole espagnole, XVIe-XVIIIe siècles, Paris, 2002, RMN, n° 195, p. 170, 171). Voir aussi E. Payne in cat. d'exp. 'Goya. The witches and old women Album', Londres, The Courtauld Gallery, 2015, n° 12.

INDEX :
Collections : Cosson, Paul Henri Charles - Lacroix, Henri - Goya y Bayeu, Javier - Goya y Goicoechea, Mariano - Madrazo y Kuntz, Federico - Lebas, Paul - Fiantance ?
Lieux : Paris+, Berlin, Kupferstichkabinett, oeuvre en rapport, Paris, Hôtel des ventes Drouot+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Morantin, Leandro de+
Sujets : sorcière - caricature - Goya y Lucientes, Francisco, Album D - ogresse
Techniques : encre noire - encre grise - lavis gris - papier blanc - pinceau - collé en plein - lavis d'encre de Chine - pierre noire (traits)

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 21, p. 307