Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 04/11/2004 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Tête de poisson

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 28205, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11257
MA10349

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7902

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Atelier de LE BRUN Charles
L. Beauvais, 2000

TECHNIQUES :
Pierre noire.
H. 00,180m ; L. 00,227m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphe de Jean Prioult (L. 2953) au verso ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1290, chap. : Ecole française, carton 109. (...) Num¿ro : 10349. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 23. D¿signation des sujets : Une tête de poisson. Fragment au crayon de mine de plomb. Dimensions : H. 21 x L. 31cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la présentation en feuilles, précisée dans la notice n° 10347, concerne vraisemblablement les notices n° 10347 à 10408, et éventuellement les notices n° 10410 à 10429..

COMMENTAIRE :
'Cette tête de brochet, dessinée par un collaborateur de l'atelier, n'est pas identifiée.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 3035, p. 851). Dessin monté avec l'INV 29602.

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Techniques : pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 11, p. 418